Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

17-04-2021

La propension d'imposer l'anglais au travail

Propension de faire quelque chose, propension à faire quelque chose; propension à ou de + infinitif; grammaire française; syntaxe; préposition à ou de.

  • Il découle en particulier de la propension de salariés non francophones d’imposer l’anglais au travail.
    (Jean-François Lisée, dans Le Devoir du 7 avril 2021.)

Ainsi que le fait observer Marie-Éva de Villers, propension « se construit avec la préposition à suivie d'un nom ou d'un infinitif » :

Elle a une propension à l'optimisme.
Il a une propension à tout dépenser.
(Multidictionnaire.)

Propension à exagérer. (Usito.)

Propension d'une population à consommer, à épargner. (Petit Robert.)

Propension à un sentiment, à la bienveillance, à critiquer autrui. (Grand Robert.)

Une fille brune de peau, avec une propension à grossir. (Aragon, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Aucun des dictionnaires consultés n'admet la construction propension (de quelqu'un) de + infinitif. Il fallait écrire :

Il découle en particulier de la propension de salariés non francophones à imposer l’anglais au travail.

Line Gingras
Québec

« Le grave danger des demi-mesures » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/598343/le-grave-danger-des-demi-mesures?utm_source=infolettre-2021-04-07&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

05-04-2021

Listes d'attentes

Listes d'attente ou listes d'attentes; liste d'attente ou liste d'attentes; singulier ou pluriel; grammaire; orthographe.

  • Longues listes d'attentes pour les conjoints violents qui cherchent de l'aide
    (Titre d'un article de Magdaline Boutros, dans Le Devoir du 25 mars 2021.)

Il ne s'agit pas, dans l'article de madame Boutros, de listes de choses que l'on désire, espère ou escompte (exemple : Le nouveau directeur a établi ses listes d'attentes pour les différents services), mais de listes de personnes qui ont été mises en attente. Il fallait écrire :

Longues listes d'attente* pour les conjoints violents qui cherchent de l'aide

Line Gingras
Québec

* Le 7 avril, je constate que la correction a été apportée.

« Longues listes d'attentes pour les conjoints violents qui cherchent de l'aide » : https://www.ledevoir.com/societe/597577/le-devoir-enquete-sur-la-violence-conjugale-longue-listes-d-attentes-pour-les-conjoints-violents?utm_source=infolettre-2021-03-25&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

27-03-2021

Un système d'éducation et de santé universels

  • La firme de Vancouver s’est attirée les foudres des francophones [...]
    (Joël-Denis Bellavance, dans La Presse du 18 mars 2021.)

La firme de Vancouver s’est attiré les foudres des francophones [...]

J'ai déjà abordé la question.

  • [...] un système d’éducation et de santé universels [...]

[...] un système d’éducation et de santé universel [...]

Line Gingras
Québec

« Le français, point négatif pour les immigrants – Le PDG de la firme MDC présente ses excuses » : https://www.lapresse.ca/actualites/politique/2021-03-18/le-francais-point-negatif-pour-les-immigrants/le-pdg-de-la-firme-mdc-presente-ses-excuses.php?utm_source=email&utm_medium=CTA&utm_campaign=covid19_newsletter&utm_content=lien_article

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

21-03-2021

La conscience du chemin de fer

  • Ils [les ouvriers en grève] vont dans les prospères ateliers du chemin de fer, conscient d’en payer les succès de leurs misères.
    (Jean-François Nadeau, dans Le Devoir du 15 mars 2021.)

Deux observations :

  1. Ce sont les ouvriers, représentés par ils, qui sont conscients; le chemin de fer, lui, n'a pas de conscience.
  2. Les misères sont pénibles, sans doute; cependant, parfois grandes, elles sont souvent petites ou menues; alors que la misère se dit de l'« extrême pauvreté, pouvant aller jusqu'à la privation des choses nécessaires à la vie » (Robert). Dans le contexte décrit par le chroniqueur, je pense qu'il s'agit de la seconde.

Je recommanderais* :

Ils [les ouvriers en grève] vont dans les prospères ateliers du chemin de fer, conscients d’en payer les succès de leur misère.

Line Gingras
Québec

* Le 23 mars, je constate que les deux corrections ont été apportées.

« Royal » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/596924/royal?utm_source=infolettre-2021-03-15&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

15-03-2021

Perdre son emploi à la crise

  • Des millions de personnes, ayant perdu leur emploi à la crise, sont venues de grossir* les rangs des Américains sans couverture.
    (Guy Taillefer, dans Le Devoir du 10 mars 2021.)

On dit très bien Millions of people lost their jobs to the crisis, mais la traduction littérale de to par à n'a pas de sens dans ce contexte; en français, on dira plutôt Des millions de gens ont perdu leur emploi à cause de la crise.

Il faudrait lire** :

Des millions de personnes, ayant perdu leur emploi à cause de la crise, sont venues grossir les rangs des Américains sans couverture.

Line Gingras
Québec

* Merci à Martial Denis pour le signalement.

** Le 23 mars, je constate que les deux corrections ont été apportées.

« Biden, en Obama plus » : https://www.ledevoir.com/opinion/editoriaux/596608/plan-de-soutien-economique-biden-en-obama-plus?utm_source=infolettre-2021-03-10&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

03-03-2021

Un choix questionnable

Questionnable; anglicisme.

  • Selon le bureau de M. Legault, le choix de Mme Manaï est « questionnable compte tenu de ses positions passées et de sa croisade personnelle contre la loi sur la laïcité ».
    (Michel David, dans Le Devoir du 16 janvier 2021.)

L'adjectif questionnable ne figure ni dans Usito, ni dans le Robert, ni dans le Trésor de la langue française informatisé. Le bureau du premier ministre du Québec s'est laissé influencer par l'anglais questionable, qui se rend de différentes manières selon le contexte; je trouve dans le Colpron, le Meertens et le Robert & Collins Super Senior plusieurs équivalents, par exemple discutable, contestable, douteux, sujet à caution.

Le chroniqueur aurait pu remplacer questionnable en mettant la correction à l'extérieur des guillemets qui encadrent la citation directe :

Selon le bureau de M. Legault, le choix de Mme Manaï est discutable « compte tenu de ses positions passées et de sa croisade personnelle contre la loi sur la laïcité ».

Line Gingras
Québec

 « La chance au coureur » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/593436/la-chance-au-coureur

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

19-02-2021

Tout ce qui a suivi lui impute

Imputer; sens et construction du verbe imputer; usage; grammaire; syntaxe.

  • « Le président des États-Unis a convoqué cette foule, il l’a assemblée et il a attisé la flamme de cette attaque. Tout ce qui a suivi lui impute. Rien de tout cela ne se serait produit sans le président. »
    (Marie Vastel citant Liz Cheney, dans Le Devoir du 13 janvier 2021.)

Imputer veut dire « mettre quelque chose sur le compte de quelque chose, de quelqu'un » (Trésor de la langue française informatisé). Employé à la forme active, ce verbe a donc pour sujet soit une personne ou un groupe de personnes, soit une chose (par exemple une faculté, comme dans la deuxième citation ci-dessous) représentant une personne ou un groupe de personnes; il appelle en outre à la fois un complément d'objet direct et un complément d'objet second (on impute une chose à quelqu'un, à quelque chose) :

Ainsi bâti, Flick se savait hideux comme déjà il se savait imbécile, et il imputait à tout le monde la responsabilité de cette double disgrâce. (Courteline, dans le Grand Robert.)

L'imagination populaire a besoin de personnes vivantes auxquelles elle puisse imputer ses maux et sur lesquelles elle puisse décharger ses ressentiments [...] (Taine, dans le Grand Robert.)

Ce retard, on ne pouvait l'imputer à M. Millerand dont l'énergie m'était connue. (Joffre, dans le Trésor.)

Il imputa à une nuit d'insomnie cet assoupissement inopportun. (N. Kattan, dans Usito.)

On a injustement imputé ce crime à cette personne. (Multidictionnaire.)

La journaliste aurait pu écrire :

« Le président des États-Unis a convoqué cette foule, il l’a assemblée et il a attisé la flamme de cette attaque. Tout ce qui a suivi lui est imputable*. Rien de tout cela ne se serait produit sans le président. »

« Le président des États-Unis a convoqué cette foule, il l’a assemblée et il a attisé la flamme de cette attaque. Il est responsable de tout ce qui a suivi. Rien de tout cela ne se serait produit sans le président. »

Line Gingras
Québec

* Le 23 mars, je constate que la correction a été apportée.

« Trump dit n’avoir rien à se reprocher pour le chaos au Capitole » :  https://www.ledevoir.com/monde/etats-unis/593212/trump-dit-n-avoir-rien-a-se-reprocher-pour-le-chaos-au-capitole?utm_source=infolettre-2021-01-13&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

13-02-2021

On les a vu défiler

Participe passé d'un verbe employé avec l'auxiliaire avoir et suivi d'un infinitif; grammaire; orthographe d'accord.

  • [...] on commence à pourvoir les machines d’une capacité d’apprendre par eux-mêmes [...]
    (Boucar Diouf, dans La Presse du 9 janvier 2021.)

[...] on commence à pourvoir les machines d’une capacité d’apprendre par elles-mêmes [...]

  • Mais cette histoire de nouvelles intelligences qui pourrait éventuellement se retourner contre leur créateur [...]

Ce n'est pas cette histoire qui pourrait se retourner contre « leur » créateur, mais de nouvelles intelligences :

Mais cette histoire de nouvelles intelligences qui pourraient se retourner contre leur créateur [...]

  • Il est important de mentionner ici que ces hurluberlus qu’on a vu défiler sont une infime partie des radicaux que les médias surévaluent.

Le participe passé d'un verbe employé avec l'auxiliaire avoir, suivi d'un infinitif, s'accorde avec le complément d'objet direct (c.o.d.), si ce complément est placé devant le verbe et fait l'action exprimée par l'infinitif. On a vu qui? ces hurluberlus, en train de défiler. Le c.o.d. précède le verbe voir et est en outre sujet implicite de l'infinitif; il gouverne donc l'accord du participe passé :

Il est important de mentionner ici que ces hurluberlus qu’on a vus défiler sont une infime partie des radicaux que les médias surévaluent.

Line Gingras
Québec

Directement échappé du labo républicain | La Presse

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

07-02-2021

Place de l'antécédent du pronom relatif

Dont et son antécédent; antécédent du pronom relatif; grammaire; syntaxe.

  • Plus des deux tiers des parlementaires présents à la Chambre des représentants ont voté lundi soir en faveur de ce budget de 740 milliards de dollars « en dépit des objections du président », dont plus d’une centaine de républicains.
    (AFP, dans La Presse du 28 décembre 2020.)

Les républicains qui ont voté en faveur du budget ne faisaient pas partie des objections du président, mais des parlementaires présents à la Chambre des représentants; la phrase se lirait donc mieux si l'élément introduit par dont était rapproché de l'antécédent du pronom relatif :

Plus des deux tiers des parlementaires présents à la Chambre des représentants, dont plus d’une centaine de républicains, ont voté lundi soir en faveur de ce budget de 740 milliards de dollars « en dépit des objections du président ».

Line Gingras
Québec

Budget de la défense | La Chambre surmonte le veto présidentiel, Trump menacé d’un revers inédit | La Presse

De retour le mercredi 10 février.

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

01-02-2021

La variole

Apposition et accord du verbe; grammaire; orthographe.

  • La variole, le virus à ce jour le plus mortel pour l’humanité, datant d’avant les pyramides et responsable de 300 millions de morts au XXe siècle seulement, a finalement été éradiqué, en 1980, grâce à un vaccin.
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 16 décembre 2020.)

Réduite à l'essentiel, la phrase ci-dessus se lirait :

La variole a été éradiquée.

Le passage en apposition (le virus à ce jour le plus mortel pour l’humanité, datant d’avant les pyramides et responsable de 300 millions de morts au XXe siècle seulement), placé entre virgules, fournit sans doute des précisions très intéressantes, mais d'un point de vue grammatical il s'agit d'un élément accessoire; il peut être retranché sans que la phrase devienne incomplète. C'est donc la variole, et non pas le virus, qui remplit la fonction de sujet du verbe a été éradiquée.

Il fallait écrire :

La variole, le virus à ce jour le plus mortel pour l’humanité, datant d’avant les pyramides et responsable de 300 millions de morts au XXe siècle seulement, a finalement été éradiquée*, en 1980, grâce à un vaccin.

Line Gingras
Québec

* Le 23 mars, je constate que la correction a été apportée.

« Il est né le divin vaccin » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/591764/il-est-ne-le-divin-vaccin?utm_source=infolettre-2020-12-16&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

De retour le jeudi 4 février.

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]