Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 21 octobre 2019

L'objectif qu'ils se sont fixés

Fixer, accord du participe passé du verbe pronominal se fixer; grammaire; orthographe.

  • [...] M. Scheer éloigne encore un peu plus le Canada de l’objectif que se sont fixés les pays de l’OCDE dans les années 1970 [...]
    (Guy Taillefer, dans Le Devoir du 8 octobre 2019.)

Lorsque le verbe pronominal a un complément d'objet direct, c'est avec ce complément, s'il est placé devant le verbe, que s'accorde le participe passé; si le complément est placé après le verbe, le participe demeure invariable. Les pays de l'OCDE ont fixé quoi? un objectif. Il fallait donc écrire :

[...] M. Scheer éloigne encore un peu plus le Canada de l’objectif que se sont fixé les pays de l’OCDE dans les années 1970 [...]

Line Gingras
Québec

« Essentielle aide au développement » : https://www.ledevoir.com/opinion/editoriaux/564306/elections-federales-essentielle-aide-au-developpement?utm_source=Le+courrier+des+id%C3%A9es&utm_campaign=b09eabedbf-EMAIL_CAMPAIGN_2019_10_11_09_02&utm_medium=email&utm_term=0_14c415178d-b09eabedbf-115120777

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 16 octobre 2019

C'est alors qu'il eut l'idée...

  • Spécialiste de la plasticité cérébrale, Desmurget étudie plutôt la façon dont les enfants récupèrent après une chirurgie cérébrale. C’est alors qu’il eut l’idée de supprimer les télévisions des chambres des jeunes patients.
    (Christian Rioux, dans Le Devoir du 5 octobre 2019.)

L'expression c'est alors que, employée avec un passé simple, devrait renvoyer à un moment précis d'un passé révolu. Ce n'est cependant pas le cas ici : le journaliste parle d'un docteur en neurosciences qui étudie une question particulière depuis un certain nombre d'années; ces travaux ont donné au chercheur une idée, en lien avec un livre qu'il publie ces jours-ci. On aurait pu écrire :

Spécialiste de la plasticité cérébrale, Desmurget étudie plutôt la façon dont les enfants récupèrent après une chirurgie cérébrale. C’est ainsi qu’il a eu l’idée de supprimer les télévisions des chambres des jeunes patients.

Line Gingras
Québec

« Et si les écrans rendaient stupide? » : https://www.ledevoir.com/societe/science/564161/iii-entrevue-et-si-les-ecrans-rendaient-stupide?utm_source=infolettre-2019-10-05&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 15 octobre 2019

Les cibles dont on nous a abreuvées

  • [...] les cibles mouvantes de réduction de gaz à effet de serre (GES) dont on nous a abreuvées toute la semaine.
    (François Bourque, dans Le Soleil du 27 septembre 2019; texte mis à jour le 1er octobre à 23 h 53, lu le soir du 4 octobre.)

Le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir s'accorde avec le complément d'objet direct (c.o.d.), si ce complément précède le verbe. Il y a bien un c.o.d. devant le verbe dans la phrase à l'étude, mais il s'agit du pronom nous (répondant à la question on a abreuvé qui?), et non pas du nom cibles (répondant à la question on a abreuvé de quoi?, et donc complément indirect). Comme le nous en question désigne l'auteur et ses lecteurs, voire l'ensemble de la société, l'accord doit se faire au masculin pluriel :

[...] les cibles mouvantes de réduction de gaz à effet de serre (GES) dont on nous a abreuvés toute la semaine.

Line Gingras
Québec

« Je ne suis pas allé marcher » : https://www.lesoleil.com/chroniques/francois-bourque/je-ne-suis-pas-alle-marcher-c90db452a873924c9150c0de991dfb89

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 14 octobre 2019

Un écart avec la moyenne

Écart avec, écart par rapport à; grammaire; syntaxe.

  • [...] un écart de 9 % avec la moyenne canadienne [...]
    (Michel David, dans Le Devoir du 3 octobre 2019.)

Je ne trouve pas dans les dictionnaires la construction écart avec; le Grand Robert donne par contre écart par rapport à :

Écart par rapport à la norme.

Il faudrait lire :

[...] un écart de 9 % par rapport à la moyenne canadienne [...]

Line Gingras
Québec

« L'icône brisée » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/563921/l-icone-brisee?utm_source=infolettre-2019-10-03&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 12 octobre 2019

Écarts

Écart avec, écart entre; prépositions; grammaire; syntaxe.

  • [...] permettre aux infirmières praticiennes spécialisées d’évaluer tous les problèmes de santé courant sans qu’un médecin doive confirmer leurs recommandations.
    (Mylène Crête, dans Le Devoir du 1er octobre 2019.)

Nous avons affaire à l'adjectif verbal (courant veut dire ici « commun », « ordinaire »), et non pas au participe présent :

[...] permettre aux infirmières praticiennes spécialisées d’évaluer tous les problèmes de santé courants sans qu’un médecin doive confirmer leurs recommandations.

  • [...] chiffrer l’écart de rémunération des médecins spécialistes du Québec avec ceux de l’Ontario.

Je ne trouve pas dans les dictionnaires la construction écart d'une chose ou d'une personne avec une autre, mais plutôt écart entre une chose ou une personne et une autre :

Écart entre le prix de revient et le prix de vente. (Petit Robert.)

Écart de temps entre un événement raconté et sa date réelle. (Grand Robert.)

Écart extraordinaire entre une minorité de privilégiés et une immense majorité de serviteurs et d'opprimés. (Gaultier, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

On aurait pu écrire :

[...] chiffrer l’écart de rémunération entre les médecins spécialistes du Québec et ceux de l’Ontario.

Line Gingras
Québec

« La CAQ, le fond et la forme » : https://www.ledevoir.com/politique/quebec/563784/le-gouvernement-legault-un-an-plus-tard?utm_source=infolettre-2019-10-01&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 7 octobre 2019

Aucun est en voie de réalisation

  • Aucun des engagements pris lors du Sommet de Paris, pourtant salué comme un grand pas en avant, est en voie de réalisation.
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 25 septembre 2019.)

Aucun des engagements pris lors du Sommet de Paris, pourtant salué comme un grand pas en avant, n'est en voie de réalisation.

Line Gingras
Québec

« Les derniers humains » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/563307/les-derniers-humains?utm_source=infolettre-2019-09-25&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 5 octobre 2019

Des lieutenant-gouverneurs

Des lieutenant-gouverneurs, des lieutenants-gouverneurs; pluriel de lieutenant-gouverneur; orthographe.

  • Sur scène : l’éditeur de La Presse Roger D. Landry, entouré de dix lieutenant-gouverneurs canadiens, visiblement très heureux de revêtir des costumes d’époque [...]
    (Dominic Tardif, dans Le Devoir du 24 septembre 2019.)

On écrit lieutenants-gouverneurs au pluriel :

Sur scène : l’éditeur de La Presse Roger D. Landry, entouré de dix lieutenants-gouverneurs canadiens, visiblement très heureux de revêtir des costumes d’époque [...]

Voir le Robert.


  • « C’est comme ça que j’ai travaillé, en essayant de présenter tout ceux qu’on pouvait reconnaître à l’écran. »
    (Le journaliste cite Alain Belhumeur.)

« C’est comme ça que j’ai travaillé, en essayant de présenter tous ceux qu’on pouvait reconnaître à l’écran. »

Line Gingras
Québec

« "Le temps des bouffons" : le brûlot de l’homme libre Pierre Falardeau » : https://www.ledevoir.com/culture/cinema/563253/le-temps-des-bouffons-le-film-de-liberte-totale-de-pierre-falardeau

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 3 octobre 2019

Choisir une chose à une autre

Choisir une chose à une autre, choisir une chose plutôt qu'une autre; grammaire; syntaxe.

  • Qui plus est, pour porter l’étendard de la défense des intérêts du Québec d’abord, il y a tout lieu de croire que les électeurs visés choisiront l’original bloquiste à la copie néodémocrate.
    (Robert Dutrisac, dans Le Devoir du 17 septembre 2019.)

On préfère une chose ou une personne à une autre, mais on choisit une chose ou une personne plutôt qu'une autre :

Qui plus est, pour porter l’étendard de la défense des intérêts du Québec d’abord, il y a tout lieu de croire que les électeurs visés choisiront l’original bloquiste plutôt que la copie néodémocrate.

Qui plus est, pour porter l’étendard de la défense des intérêts du Québec d’abord, il y a tout lieu de croire que les électeurs visés préféreront l’original bloquiste à la copie néodémocrate.

Voir le Robert.

Line Gingras
Québec

« Tiers partis au bord du gouffre » : https://www.ledevoir.com/opinion/editoriaux/562774/le-bloc-et-le-npd-au-quebec-tiers-partis-au-bord-du-gouffre?utm_source=Le+courrier+des+idées&utm_campaign=dff34d0431-EMAIL_CAMPAIGN_2019_09_20_04_40&utm_medium=email&utm_term=0_14c415178d-dff34d0431-115120777

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 2 octobre 2019

Elles le dénonçaient en coeur

En coeur ou en choeur; homonymes; orthographe.

  • Mais avant même que ces nouvelles images circulent, les manchettes dénonçaient en coeur le brownface du chef libéral jeudi matin.
    (Marie Vastel, dans Le Devoir du 20 septembre 2019.)

Mais avant même que ces nouvelles images circulent, les manchettes dénonçaient en choeur le brownface du chef libéral jeudi matin.

Line Gingras
Québec

« Houspillé dans le ROC, pardonné au Québec » : https://www.ledevoir.com/politique/canada/563006/mot-cle-les-excuses-repetees-de-trudeau-suffiront-elles?utm_source=infolettre-2019-09-20&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 29 septembre 2019

Qui l'eut cru

Qui l'eut cru ou qui l'eût cru; grammaire; conjugaison; orthographe.

  • D’abord Yves-François Blanchet [...] ensuite François Legault et, maintenant, qui l’eut cru, Manon Massé.
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 18 septembre 2019.)

Au passé antérieur, l'auxiliaire avoir s'écrit sans accent circonflexe à la troisième personne du singulier :

Quand il eut terminé ses devoirs, l'enfant fut autorisé à regarder la télévision.

Il n'en va pas de même au plus-que-parfait du subjonctif en fonction de conditionnel passé, aussi appelé « conditionnel passé deuxième forme » :

Rodrigue, qui l'eût cru? – Chimène, qui l'eût dit? (Corneille dans le Robert, à l'article « plus-que-parfait ».)

Mais comment reconnaît-on ce plus-que-parfait du subjonctif, ou conditionnel passé deuxième forme? C'est tout simple : le verbe a le même sens qu'au conditionnel passé première forme :

Quelqu'un aurait-il jamais cru  / Qu'un Lion d'un Rat eût affaire? (La Fontaine.)

Il fallait écrire :

D’abord Yves-François Blanchet [...] ensuite François Legault et, maintenant, qui l’eût cru, Manon Massé.

Merci à Sylvain Auclair pour le signalement.

Line Gingras
Québec

« Mêlez-vous de vos affaires » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/562827/melez-vous-de-vos-affaires?utm_source=infolettre-2019-09-18&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]