Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 8 février 2016

Haute surveillance

  • Il ne faut pas fouiller tellement loin en ville pour dénicher ailleurs en ville des exemples présents ou passé de colériques compulsifs surveillant leurs reporters comme un troupeau.
    (Stéphane Baillargeon, dans Le Devoir du 8 février 2016.)

Il ne faut pas fouiller tellement loin en ville pour dénicher ailleurs en ville des exemples présents ou passés de colériques compulsifs surveillant leurs reporters comme un troupeau.

Il ne faut pas fouiller tellement loin en ville pour dénicher ailleurs en ville des exemples présents ou passés de colériques compulsifs surveillant leurs reporters comme un troupeau.

Line Gingras
Québec

« Les patrons de presse » : http://www.ledevoir.com/societe/medias/462378/medias-les-patrons-de-presse

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 06:18 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 3 février 2016

The medium is the massage

  • « Avant, les partis formataient le massage et les médias les relayaient pour finalement favoriser un type de candidat. »
    (Stéphane Baillargeon citant Karine Prémont, dans Le Devoir du 2 février 2016.)

À moins d'avoir voulu faire allusion au titre anglais – quelque peu surprenant – d'un célèbre ouvrage, madame Prémont a probablement dit :

« Avant, les partis formataient le message* et les médias les relayaient pour finalement favoriser un type de candidat. »

Line Gingras
Québec

* Le 4 février à 15 h 40, je vois que la correction a été apportée.

« La politique du "buzz" » : http://www.ledevoir.com/societe/medias/461860/la-politique-du-buzz

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 2 février 2016

D'on ne sait d'où

  • Il est vrai que le PQ est resté vague depuis le dernier référendum. Le congrès de 2005 avait bien résolu de tenir un référendum le plus rapidement possible dans un premier mandat, mais on est vite revenu au « moment approprié », qui dépendra lui-même des « conditions gagnantes », venues d’on ne sait d’.
    (Michel David, dans Le Devoir du 2 février 2016.)

La préposition de, marquant la provenance, ne doit être utilisée qu'une fois :

... venues d'on ne sait où*.
... venues on ne sait d'où.

Line Gingras
Québec

* Le 3 février à 17 h, je vois que la correction a été apportée.

« La mouche du coche » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/461846/la-mouche-du-coche

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 1 février 2016

Millions humains

  • [...] l’argent est un puissant moteur pour la prise de décision, les meilleures comme les pires. Et certaines de ces décisions, à commencer par celles qui ont posé il y a plusieurs années les bases d’un réchauffement climatique [...]
    (Fabien Deglise, dans Le Devoir du 1er février 2016.)

Rien ne justifie que décision soit au singulier dans le premier cas, et au pluriel par la suite :

[...] l’argent est un puissant moteur pour la prise de décisions*, les meilleures comme les pires. Et certaines de ces décisions, à commencer par celles qui ont posé il y a plusieurs années les bases d’un réchauffement climatique [...]

* * * * *

  • [...] la pollution atmosphérique va continuer à être responsable de la mort prématurée chaque année de 3,3 millions humains sur terre [...]

[...] la pollution atmosphérique va continuer à être responsable de la mort prématurée, chaque année, de 3,3 millions d'humains* sur terre [...]

Line Gingras
Québec

* Le 2 février à 14 h 45, je vois que la correction a été apportée.

« L'argument fallacieux » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/461711/chroniquefd-l-argument-fallacieux

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:11 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 31 janvier 2016

Les élections qui ont élu...

  • L’Asie aura fait du progrès le jour où elle réussira, comme en Amérique latine, à s’affranchir du pouvoir militaire. En l’occurrence, le Myanmar constitue un cas type : à la fois l’espoir d’un changement, vu les élections qui ont élu en novembre la Ligue nationale pour la démocratie (LND) d’Aung San Suu Kyi [...]
    (Guy Taillefer, dans Le Devoir du 28 janvier 2016.)

L’Asie aura fait du progrès le jour où elle réussira, comme l'Amérique latine, à s’affranchir du pouvoir militaire. En l’occurrence, le Myanmar constitue un cas type : à la fois l’espoir d’un changement, vu l'élection, qui ont élu en novembre, de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) d’Aung San Suu Kyi [...]

Line Gingras
Québec

« Boom économique, recul démocratique » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/461367/asie-boom-economique

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]


samedi 30 janvier 2016

Plus ou moins

  • Après la défaite libérale de 1998, Jean Charest en était venu à la conclusion que se présenter en disciple du premier ministre ontarien Mike Harris, notoirement connu pour son peu d’empathie pour les plus favorisés, n’était pas la meilleure stratégie. Au cours d’un brunch-bénéfice du PLQ en septembre 1999, il avait lancé devant 600 militants de l’est de Montréal : « La compassion, chers amis, ce sera le mot d’ordre, le cheval de bataille du Parti libéral du Québec. »
    (Michel David, dans Le Devoir du 30 janvier 2016.)

Deux observations :

  1. Il y aurait avantage à remplacer l'un des deux pour.
  2. L'ancien premier ministre de l'Ontario, le conservateur Mike Harris, est connu pour avoir fortement réduit les budgets des programmes sociaux. Le passage à l'étude renferme donc un contresens.

Il faudrait lire :

Après la défaite libérale de 1998, Jean Charest en était venu à la conclusion que se présenter en disciple du premier ministre ontarien Mike Harris, notoirement connu pour son peu d’empathie à l'égard des moins favorisés*, n’était pas la meilleure stratégie. Au cours d’un brunch-bénéfice du PLQ en septembre 1999, il avait lancé devant 600 militants de l’est de Montréal : « La compassion, chers amis, ce sera le mot d’ordre, le cheval de bataille du Parti libéral du Québec. »

Line Gingras
Québec

* Le 1er février à 15 h, je vois que l'on a apporté la correction suivante : « [...] Mike Harris, notoirement connu pour son peu d’empathie pour les plus défavorisés [...] »

« La quête du Graal » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/461630/la-quete-du-graal

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 22:20 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 29 janvier 2016

La confusion des « on »

  • On ose affirmer que, dans des domaines artistiques comme le cinéma et la littérature, l’unique critère devrait être la qualité intrinsèque des œuvres, et l’on vous traite aussitôt de raciste.
    (Christian Rioux, dans Le Devoir du 29 janvier 2016.)

Le on qui ose affirmer... n'est pas le on qui vous traite aussitôt de raciste. Il faut éviter toute confusion :

Osez affirmer que, dans des domaines artistiques comme le cinéma et la littérature, l’unique critère devrait être la qualité intrinsèque des œuvres, et l’on vous traite aussitôt de raciste.

Line Gingras
Québec

« Un Oscar pour les César » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/461579/un-oscar-pour-les-cesar

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 21:06 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [3] - Permalien [#]

jeudi 28 janvier 2016

En matière de la clarté

  • En matière de la clarté, c’est moins la loi de Stéphane Dion que le référendum écossais qui a établi la nouvelle norme.
    (Michel David, dans Le Devoir du 31 octobre 2015.)

D'après ce que je peux voir dans les dictionnaires, le complément introduit par la locution prépositive en matière de n'est pas précédé d'un article :

En matière de sport. (Multidictionnaire.)

En matière d'art, j'avoue que je ne hais pas l'outrance [...] (Baudelaire dans le Petit Robert, à l'article « matière ».)

Arbitrage et conciliation en matière de conflits collectifs du travail. (Petit Robert, à l'article « arbitrage ».)

En matière de révolution, c'est comme en médecine : il y a la théorie; et puis il y a la pratique. (Martin du Gard dans le Grand Robert, à l'article « matière ».)

Diminuer la lourdeur de l'impôt n'est pas en matière de finance diminuer l'impôt, c'est le mieux répartir [...] (Balzac dans le Grand Robert, à l'article « impôt ».)

Discussion d'école sur un problème religieux difficile en matière de doctrine hébraïque. (Grand Robert, définition de « pilpoul ».)

Indifférence en matière de religion. (Trésor de la langue française informatisé, à l'article « indifférence ».)

Il fallait écrire :

En matière de la clarté, c’est moins la loi de Stéphane Dion que le référendum écossais qui a établi la nouvelle norme.

Line Gingras
Québec

« La suite des choses » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/454032/la-suite-des-choses

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 27 janvier 2016

Promulguer des soins

Promulguer des soins, prodiguer des soins; promulguer ou prodiguer; paronymes.

  • « Nous prions la Croix-Rouge ou Médecins sans frontières, ou tout autre organisme humanitaire international, de tenter d’intervenir afin de lui promulguer des soins de toute urgence. Il est au plus mal », indique la Fondation Raïf Badawi pour la liberté, dans un communiqué.
    (Philippe Orfali, dans Le Devoir du 27 janvier 2016.)

On promulgue une loi, mais on prodigue des soins. Il faudrait lire dans le communiqué :

Nous prions la Croix-Rouge ou Médecins sans frontières, ou tout autre organisme humanitaire international, de tenter d’intervenir afin de lui prodiguer des soins de toute urgence.

Line Gingras
Québec

« Raïf Badawi aurait entamé une grève de la faim » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/461234/raif-badawi-aurait-entame-une-deuxieme-greve-de-la-faim

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 25 janvier 2016

Dans sa forme et sa structure

  • [...] la tour n’a, elle, jamais réussi à offrir un environnement de vie ou de travail à la hauteur d’une Cité, de devenir le point de départ d’un quartier neuf.
    (Fabien Deglise, dans Le Devoir du 25 janvier 2016.)

Un environnement de devenir...? À la hauteur de devenir...? Je crois comprendre plutôt que la tour n'a jamais réussi à devenir le point de départ... :

[...] la tour n’a, elle, jamais réussi à offrir un environnement de vie ou de travail à la hauteur d’une Cité, à* devenir le point de départ d’un quartier neuf.

* * * * *

  • Une valeur qui réside d’ailleurs un peu dans sa forme et sa structure, mais surtout dans ce qu’ils ont fini par raconter sur l’héritage, la politique rancunière pratiquée dans le noir, l’indolence, les sacrifices inutiles, l’arrogance, la vanité et qui mérite du coup de rester bien affichée dans la ville, pour ne pas être oublié.

Deux observations :

  1. Il me semble que l'on a voulu parler d'une valeur qui mérite de rester bien affichée, pour ne pas être oubliée.
  2. Sa forme et sa structure doivent être représentées par un pronom féminin.

Il fallait écrire :

Une valeur qui réside d’ailleurs un peu dans sa forme et sa structure, mais surtout dans ce qu’elles* ont fini par raconter sur l’héritage, la politique rancunière pratiquée dans le noir, l’indolence, les sacrifices inutiles, l’arrogance, la vanité, et qui mérite du coup de rester bien affichée dans la ville, pour ne pas être oubliée.

Line Gingras
Québec

* Le 27 janvier à 19 h 35, je vois que la correction a été apportée.

« La tour et la honte » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/461095/chroniquefd-la-tour-et-la-honte

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 21:32 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 23 janvier 2016

Des pays qu'ils ont fui

  • Ce serait envoyer des citoyens canadiens au bûcher, dans des pays qu'ils ont fui ou qu'ils ne connaissent pas.
    (Lysiane Gagnon, dans La Presse du 11 octobre 2015.)

Ils ont fui quoi? des pays. Le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir doit s'accorder avec le complément d'objet direct, celui-ci étant placé devant le verbe :

Ce serait envoyer des citoyens canadiens au bûcher, dans des pays qu'ils ont fuis ou qu'ils ne connaissent pas.

Line Gingras
Québec

« De l'âge d'or à la Grande Noirceur? » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/lysiane-gagnon/201510/09/01-4908443-de-lage-dor-a-la-grande-noirceur-.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_lysiane-gagnon_3265_section_POS1

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 19:59 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 21 janvier 2016

Le français Urbain Le Verrier

Nom de peuple et majuscule; orthographe.

  • Les calculs réalisés à l’époque par le français Urbain Le Verrier avaient permis à des astronomes de l’Observatoire de Berlin de découvrir Neptune, là où il l’avait prédit.
    (Isabelle Paré, dans Le Devoir du 21 janvier 2016.)

Les noms de peuples prennent la majuscule :

On dit que le Français est râleur. (Petit Robert.)

Il fallait écrire :

Les calculs réalisés à l’époque par le Français Urbain Le Verrier avaient permis à des astronomes de l’Observatoire de Berlin de découvrir Neptune, là où il l’avait prédit.

Line Gingras
Québec

« Des chercheurs prétendent avoir détecté une 9e planète » : http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/460792/systeme-solaire-des-chercheurs-pretendent-avoir-detecte-une-9e-planete

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [5] - Permalien [#]

mercredi 20 janvier 2016

Le choix de la journée

  • Le choix de la journée du 30 septembre est loin d’être anodine [...]
    (Philippe Orfali, dans Le Devoir du 9 septembre 2015.)

Ce qui est ou n'est pas anodin, ce n'est pas la journée, mais le choix de la journée :

Le choix de la journée du 30 septembre est loin d’être anodin [...]

* * * * *

  • [...] a ajouté M. Blais, qui prenait part mardi à une activité de la Fondation pour l’alphabétisation, à l’occasion de la journée internationale dévouée à cette cause.

Je lis l'observation suivante dans le Multidictionnaire : « L'adjectif dévoué ne s'emploie qu'en parlant d'une personne; pour une chose, on emploiera plutôt voué ou consacré. » On aurait pu écrire :

[...] à l'occasion de la journée internationale consacrée à cette cause.

[...] à l'occasion de la journée internationale dédiée à cette cause.

* * * * *

  • Il a indiqué ne pas croire que les pourparlers avec les syndicats soient plus ardus que les précédentes, contrairement à ce que ceux-ci affirment, et ce, même si elles ont été entamées il y a déjà 10 mois.

Pourparlers est un nom masculin :

Il a indiqué ne pas croire que les pourparlers avec les syndicats soient plus ardus que les précédents, contrairement à ce que ceux-ci affirment, et ce, même s'ils ont été entamés il y a déjà 10 mois.

Sans doute le journaliste avait-il utilisé, dans un premier temps, négociations ou discussions.

Line Gingras
Québec

« 34 000 profs optent pour la grève » : http://www.ledevoir.com/societe/education/449615/compressions-34-000-profs-optent-pour-la-greve

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:05 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 18 janvier 2016

Fut-elle ou fût-elle?

  • Où et quand la censure — fut-elle celle des antiracistes — a-t-elle jamais été une solution?
    (Christian Rioux, dans Le Devoir du 15 janvier 2016.)

Nous n'avons pas affaire ici au passé simple de l'indicatif, mais à l'imparfait du subjonctif :

La routine si puissante en France, où toute nouveauté, fût-elle [= même si elle est] excellente et parfaitement pratique, est sûre d'être mal accueillie. (Gautier dans le Petit Robert, à l'article « routine ».)

Il fallait écrire :

Où et quand la censure — fût-elle celle des antiracistes — a-t-elle jamais été une solution?

Line Gingras
Québec

« La censure  en "temps réel" » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/460337/la-censure-en-temps-reel?utm_source=infolettre-2016-01-15&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 17 janvier 2016

Elles

  • Elles ont commencé à changer il y a longtemps, quand elles ont eu enfin accès à l’éducation et qu’on a cessé de leur dire que leur monde allait être limité par les murs d’une maison où elle aurait pour responsabilité de rendre un homme heureux et d’élever des enfants.
    (Lise Payette, dans Le Devoir du 15 janvier 2016.)

On semble avoir pratiqué la relecture rapide :

Elles ont commencé à changer il y a longtemps, quand elles ont eu enfin accès à l’éducation et qu’on a cessé de leur dire que leur monde allait être limité par les murs d’une maison où elles auraient pour responsabilité de rendre un homme heureux et d’élever des enfants.

  • Quelle surprise pour elles quand on leur a finalement expliqué que le monde était bien plus grand que ça et qu’éventuellement elle pouvait envisager de sortir [...]

Quelle surprise pour elles quand on leur a finalement expliqué que le monde était bien plus grand que ça et qu’éventuellement elles pouvaient envisager de sortir [...]

Line Gingras
Québec

« 2016, une autre année de grogne » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/460252/2016-une-autre-annee-de-grogne?utm_source=infolettre-2016-01-15&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidiennehttp://www.ledevoir.com/politique/quebec/460252/2016-une-autre-annee-de-grogne?utm_source=infolettre-2016-01-15&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:11 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 15 janvier 2016

Trop intelligent

  • Trop intelligent pour savoir qu'il n'était pas immortel, j'imagine que René Angélil s'accrochait malgré tout à un espoir fou [...]
    (Nathalie Petrowski, dans La Presse du 15 janvier 2016.)

René Angélil était trop intelligent pour ne pas savoir qu'il n'était pas immortel.

Line Gingras
Québec

« Des défaites, mais jamais de défaitisme » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/nathalie-petrowski/201601/15/01-4940077-des-defaites-mais-jamais-de-defaitisme.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_nathalie-petrowski_3279_section_POS1

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 19:10 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 11 janvier 2016

Appuyer ou s'opposer à un parti politique

  • Cette loi stipule qu’il est illégal pour un tel organisme d’appuyer ou de s’opposer directement ou indirectement à un parti politique.
    (La Presse canadienne, dans Le Devoir du 21 septembre 2015.)

Deux verbes coordonnés ayant un même complément devraient aussi avoir la même construction. Or, si l'on s'oppose à quelque chose ou à quelqu'un, on appuie quelque chose ou quelqu'un. Le journaliste aurait pu écrire :

Cette loi stipule qu’il est illégal pour un tel organisme d’appuyer un parti politique ou de s’y opposer directement ou indirectement à un parti politique.

J'ai déjà abordé la question ici.

Line Gingras
Québec

« Le Parti vert se tourne vers l’ARC pour obtenir son invitation » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/450620/debat-de-munk-debates-le-parti-vert-se-tourne-vers-l-arc-pour-obtenir-son-invitation

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:15 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 8 janvier 2016

Sur les lignes arrières

Arrière, adjectif variable ou invariable; les lignes arrières ou les lignes arrière; orthographe.

  • Plus question de rester [...] sur les lignes arrières à faire de l’humanitaire.
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 30 septembre 2015.)

D'après le résultat de mes recherches, arrière est invariable lorsqu'il est employé comme adjectif :

Les pneus arrière sont usés. (Multidictionnaire.)

Les roues arrière. Ses pattes arrière. (Hanse-Blampain.)

Les sièges arrière. (Petit Robert.)

Les feux arrière d'une automobile. (Grand Robert. Les auteurs notent cependant : « On trouve l'accord roues arrières chez Duhamel. »)

Places, roues, sièges arrière. (Trésor de la langue française informatisé.)

Il fallait écrire :

Plus question de rester [...] sur les lignes arrière à faire de l’humanitaire.

Line Gingras
Québec

« L'échec de Harper » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/451304/politique-etrangere-l-echec-de-harper

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 7 janvier 2016

Seuls 55

  • Le nombre de demandes présentées chaque année a chuté de moitié entre 2010-2011 et cette année, passant de 141 en 2010 à 62 aujourd’hui. Seuls 55 ont finalement obtenu le feu vert cette année.
    (Philippe Orfali, dans Le Devoir du 5 janvier 2016.)

Le nom demandes est sous-entendu après 55 :

Le nombre de demandes présentées chaque année a chuté de moitié entre 2010-2011 et cette année, passant de 141 en 2010 à 62 aujourd’hui. Seules 55 ont finalement obtenu le feu vert cette année.

Line Gingras
Québec

« Les "écoles passerelles" n’ont pas la cote » : http://www.ledevoir.com/societe/education/459351/acces-a-l-ecole-anglophone-les-ecoles-passerelles-n-ont-pas-la-cote

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 3 janvier 2016

Il a milité pour avoir appelé...

  • Raif Badawi est ce Saoudien qui a milité pour une glasnost à la saoudienne, pour avoir appelé à un peu de liberté dans cette théocratie islamiste à la rigueur stalinienne.
    (Patrick Lagacé, dans La Presse du 31 décembre 2015.)

Il a milité pour avoir appelé...? On milite pour une glasnost, pour l'indépendance, pour la justice, pour la liberté, pour la libération d'un prisonnier, pour que lumière soit faite (et non pour avoir fait la lumière). Je suggérerais :

Raif Badawi est ce Saoudien qui a milité pour une glasnost à la saoudienne, qui a appelé à un peu de liberté dans cette théocratie islamiste à la rigueur stalinienne.

Raif Badawi est ce Saoudien qui a milité pour une glasnost à la saoudienne, pour avoir appelé à un peu de liberté dans cette théocratie islamiste à la rigueur stalinienne.

Line Gingras
Québec

« Raif Badawi et nous » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/patrick-lagace/201512/28/01-4934949-raif-badawi-et-nous.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_patrick-lagace_3269_section_POS1

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 18:15 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]