Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

17-04-2021

La propension d'imposer l'anglais au travail

Propension de faire quelque chose, propension à faire quelque chose; propension à ou de + infinitif; grammaire française; syntaxe; préposition à ou de.

  • Il découle en particulier de la propension de salariés non francophones d’imposer l’anglais au travail.
    (Jean-François Lisée, dans Le Devoir du 7 avril 2021.)

Ainsi que le fait observer Marie-Éva de Villers, propension « se construit avec la préposition à suivie d'un nom ou d'un infinitif » :

Elle a une propension à l'optimisme.
Il a une propension à tout dépenser.
(Multidictionnaire.)

Propension à exagérer. (Usito.)

Propension d'une population à consommer, à épargner. (Petit Robert.)

Propension à un sentiment, à la bienveillance, à critiquer autrui. (Grand Robert.)

Une fille brune de peau, avec une propension à grossir. (Aragon, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Aucun des dictionnaires consultés n'admet la construction propension (de quelqu'un) de + infinitif. Il fallait écrire :

Il découle en particulier de la propension de salariés non francophones à imposer l’anglais au travail.

Line Gingras
Québec

« Le grave danger des demi-mesures » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/598343/le-grave-danger-des-demi-mesures?utm_source=infolettre-2021-04-07&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

14-04-2021

Un institut artificiel

  • Après des semaines de télétravail [...] Irina Rish renoue avec les locaux de l’Institut québécois d’intelligence artificiel (MILA), son port d’attache professionnel montréalais depuis quelques mois.
    (Florence Meney, journaliste et écrivaine, dans Le Soleil du 4 avril 2021.)

Ce n'est évidemment pas l'Institut qui est artificiel, mais l'intelligence. On trouvera ici le dernier rapport annuel de l'organisme.

Il faudrait lire :

Après des semaines de télétravail [...] Irina Rish renoue avec les locaux de l’Institut québécois d’intelligence artificielle (MILA), son port d’attache professionnel montréalais depuis quelques mois.

Line Gingras
Québec

« Quand l'IA scrute le cerveau humain » : https://www.lesoleil.com/actualite/science/quand-lia-scrute-le-cerveau-humain-7a41e8f4ad2a2f2548575fa01d0abfe9?utm_source=omerlo&utm_medium=mailer&utm_campaign=Science%3A+l%27ingr%C3%A9dient+secret+du+chocolat

Posté par Choubine à 00:01:00 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

11-04-2021

Je n'aurai pas le tant, pas le tant

  • Selon le schéma traditionnel au Québec, le récent jugement de la Cour suprême confirmant la constitutionnalité de la tarification sur le carbone (la « taxe carbone ») suscitera la grogne des nationalistes et la joie des fédéralistes, y voyant, pour l’un, une attaque à l’autonomie des provinces, et pour l’autre, une confirmation de la primauté du palier fédéral.
    (William Korbatly, avocat, médiateur et arbitre, dans La Presse du 3 avril 2021.)

L'auteur oppose les nationalistes et les fédéralistes, autrement dit les uns et les autres :

Selon le schéma traditionnel au Québec, le récent jugement de la Cour suprême confirmant la constitutionnalité de la tarification sur le carbone (la « taxe carbone ») suscitera la grogne des nationalistes et la joie des fédéralistes, y voyant, pour les uns, une attaque à l’autonomie des provinces, et pour les autres, une confirmation de la primauté du palier fédéral.

  • Ne serait-il pas tant* que nos décideurs, à l’instar du personnage cité plus haut, demandent haut et fort : « Comment puis-je vous aider? »

On fait toujours bien de se relire avec attention, tant qu'il en est encore temps :

Ne serait-il pas temps que nos décideurs, à l’instar du personnage cité plus haut, demandent haut et fort : « Comment puis-je vous aider? »

  • Un sondage récent confirme mon intuition : plus de 60 % des personnes aînées canadiennes font de l’amélioration des normes nationales sur les soins de longue durée une priorité.

Personnes aînées : j'ai déjà abordé la question.
Personnes canadiennes (ou personnes âgées canadiennes) : cela me semble peu idiomatique.

Je proposerais :

Un sondage récent confirme mon intuition : au Canada, plus de 60 % des personnes âgées font de l’amélioration des normes nationales sur les soins de longue durée une priorité.

  • [...] alors que des humains meurent et souffrent chaque jour.

Je présenterais ces actions dans l'ordre où elles se produisent :

[...] alors que des humains souffrent et meurent chaque jour.

Line Gingras
Québec

* Merci à Léone Tremblay pour le signalement.

Normes nationales en santé | Comment puis-je vous aider ? | La Presse

Posté par Choubine à 00:01:00 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

08-04-2021

Le danger du variant ne serait pas sa dangerosité?

  • Le danger du variant ne semble donc pas tant sa dangerosité, que la pression que sa forte contagiosité pourrait entraîner sur la capacité des unités de soins intensifs, croit ce médecin.
    (Isabelle Paré, dans Le Devoir du 26 mars 2021.)

Le danger du variant ne serait pas vraiment sa dangerosité, son caractère dangereux? Je proposerais :

Le variant ne semble donc pas tant à craindre pour sa dangerosité intrinsèque que pour la pression que sa forte contagiosité risque d'exercer sur la capacité des unités de soins intensifs, croit ce médecin.

Le variant semble donc moins à craindre pour sa dangerosité intrinsèque que pour la pression que sa forte contagiosité risque d'exercer sur la capacité des unités de soins intensifs, croit ce médecin.

Line Gingras
Québec

« La montée des variants amène plus de "jeunes" patients aux soins intensifs » : https://www.ledevoir.com/societe/sante/597686/coronavirus-plus-de-jeunes-patients-aux-soins-intensifs?utm_source=infolettre-2021-03-26&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

05-04-2021

Listes d'attentes

Listes d'attente ou listes d'attentes; liste d'attente ou liste d'attentes; singulier ou pluriel; grammaire; orthographe.

  • Longues listes d'attentes pour les conjoints violents qui cherchent de l'aide
    (Titre d'un article de Magdaline Boutros, dans Le Devoir du 25 mars 2021.)

Il ne s'agit pas, dans l'article de madame Boutros, de listes de choses que l'on désire, espère ou escompte (exemple : Le nouveau directeur a établi ses listes d'attentes pour les différents services), mais de listes de personnes qui ont été mises en attente. Il fallait écrire :

Longues listes d'attente* pour les conjoints violents qui cherchent de l'aide

Line Gingras
Québec

* Le 7 avril, je constate que la correction a été apportée.

« Longues listes d'attentes pour les conjoints violents qui cherchent de l'aide » : https://www.ledevoir.com/societe/597577/le-devoir-enquete-sur-la-violence-conjugale-longue-listes-d-attentes-pour-les-conjoints-violents?utm_source=infolettre-2021-03-25&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

02-04-2021

Convaincu de sa culpabilité

  • Les communications officielles du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) démontrent que le corps de police s’est plongé dans une vision en tunnel selon des experts, laissant ainsi de côté des éléments de preuve cruciaux dès les premières minutes de l’enquête ayant mené à l’accusation à tort de Mamadi III Fara Camara, convaincu de sa culpabilité.
    (Améli Pineda, dans Le Devoir du 24 février 2021.)

Monsieur Camara, l'accusé, aurait été convaincu de sa culpabilité? Certainement pas, mais c'est pourtant ce que l'on comprend à la première lecture. Tâchons de débrouiller les fils de cet écheveau :

Selon des experts, les communications officielles du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) démontrent que le corps de police, convaincu à tort de la culpabilité de Mamadi III Fara Camara*, s'est plongé dans une vision en tunnel dès les premières minutes de l'enquête, laissant de côté des éléments de preuve cruciaux.

Dans le contexte, il me paraît superflu de préciser que des accusations ont été portées contre monsieur Camara, d'autant plus que la journaliste le mentionne plus loin. (Ces accusations ont été retirées par la suite.)

Line Gingras
Québec

* Le 7 avril, je constate que la correction a été apportée.

« Le SPVM aveuglé par une vision en tunnel » : https://www.ledevoir.com/societe/595805/l-arrestation-de-mamadi-camara-sous-la-loupe

Posté par Choubine à 00:01:00 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

30-03-2021

Un peu d'ordre

  • « Le vrai objectif semble être politique : faire vibrer la culture nationale », estime le sociologue de la littérature Michel Lacroix et professeur à l’UQAM.
    (Catherine Lalonde et Annabelle Caillou, dans Le Devoir du 19 mars 2021.)

La conjonction et doit lier les deux titres :

« Le vrai objectif semble être politique : faire vibrer la culture nationale », estime Michel Lacroix, sociologue de la littérature et professeur à l’UQAM*.

Line Gingras
Québec

* Le 31 mars, je constate que la correction a été apportée.

« Les Québécois devraient-ils tous avoir lu "Maria Chapdelaine"? » : https://www.ledevoir.com/societe/education/597231/les-quebecois-devraient-ils-tous-avoir-lu-maria-chapdelaine?utm_source=infolettre-2021-03-19&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

27-03-2021

Un système d'éducation et de santé universels

  • La firme de Vancouver s’est attirée les foudres des francophones [...]
    (Joël-Denis Bellavance, dans La Presse du 18 mars 2021.)

La firme de Vancouver s’est attiré les foudres des francophones [...]

J'ai déjà abordé la question.

  • [...] un système d’éducation et de santé universels [...]

[...] un système d’éducation et de santé universel [...]

Line Gingras
Québec

« Le français, point négatif pour les immigrants – Le PDG de la firme MDC présente ses excuses » : https://www.lapresse.ca/actualites/politique/2021-03-18/le-francais-point-negatif-pour-les-immigrants/le-pdg-de-la-firme-mdc-presente-ses-excuses.php?utm_source=email&utm_medium=CTA&utm_campaign=covid19_newsletter&utm_content=lien_article

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

24-03-2021

Qu'est-ce qui est suspendu?

  • Mais les autorités concernées le reconnaissent : il n’y a aucun lien avéré entre ces problèmes de santé et ce vaccin, à part l’enchaînement chronologique. Si celui-ci est suspendu, c’est simplement le temps de s’assurer qu’un tel rapport n’existe pas, ce qui nécessite une véritable enquête scientifique.
    (Julien Dury, AFP, dans Le Devoir du 15 mars 2021.)

D'un point de vue grammatical, celui-ci ne peut remplacer que l'élément masculin singulier le plus rapproché, soit l'enchaînement chronologique. Ce n'est cependant pas cet enchaînement qu'il s'agit de suspendre, mais l'administration d'un certain vaccin.

Il fallait écrire :

Mais les autorités concernées le reconnaissent : il n’y a aucun lien avéré entre ces problèmes de santé et ce vaccin, à part l’enchaînement chronologique. Si l'administration du vaccin est suspendue*, c’est simplement le temps de s’assurer qu’un tel rapport n’existe pas, ce qui nécessite une véritable enquête scientifique.

Line Gingras
Québec

* Le 29 mars, je constate que la correction a été apportée.

« S’emballe-t-on face aux possibles problèmes du vaccin AstraZeneca? » : https://www.ledevoir.com/societe/sante/596944/reagit-on-trop-fort-aux-inquietudes-sur-le-vaccin-astrazeneca

Posté par Choubine à 00:01:00 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

21-03-2021

La conscience du chemin de fer

  • Ils [les ouvriers en grève] vont dans les prospères ateliers du chemin de fer, conscient d’en payer les succès de leurs misères.
    (Jean-François Nadeau, dans Le Devoir du 15 mars 2021.)

Deux observations :

  1. Ce sont les ouvriers, représentés par ils, qui sont conscients; le chemin de fer, lui, n'a pas de conscience.
  2. Les misères sont pénibles, sans doute; cependant, parfois grandes, elles sont souvent petites ou menues; alors que la misère se dit de l'« extrême pauvreté, pouvant aller jusqu'à la privation des choses nécessaires à la vie » (Robert). Dans le contexte décrit par le chroniqueur, je pense qu'il s'agit de la seconde.

Je recommanderais* :

Ils [les ouvriers en grève] vont dans les prospères ateliers du chemin de fer, conscients d’en payer les succès de leur misère.

Line Gingras
Québec

* Le 23 mars, je constate que les deux corrections ont été apportées.

« Royal » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/596924/royal?utm_source=infolettre-2021-03-15&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

18-03-2021

Le problème, les drames et ses causes

  • [...] les premiers voyages de la Patrouille médicale de l’est de l’Arctique à bord du C.D. Howe, qui, dès les années 1940, ont mené à la disparition d’enfants autochtones emmenés dans les hôpitaux du Sud [...]
    (Aurélie Lanctôt, dans Le Devoir du 5 mars 2021.)

[...] les premiers voyages de la Patrouille médicale de l’est de l’Arctique à bord du C.D. Howe, qui, dès les années 1940, ont conduit* à la disparition d’enfants autochtones emmenés dans les hôpitaux du Sud [...]

  • Mais qu’à cela ne tienne, le ministre des Affaires autochtones, et tout le gouvernement caquiste avec lui, s’entête à mener sa guerre de mots et d’orgueil, pour éviter de prendre le problème à sa racine. Car c’est exactement ce qu’on fait : on constate les drames en série tout en demeurant indifférents à ses causes.

Je proposerais :

[...] pour éviter de prendre le problème à sa racine. Car c’est exactement ce qu’on fait : on constate les drames en série tout en demeurant indifférents à leurs* causes.

[...] pour éviter de prendre le problème à sa racine. Car c’est exactement ce qu’on fait : on constate les drames en série tout en demeurant indifférents aux causes du mal.

Noter que « on » représente ici « le ministre des Affaires autochtones, et tout le gouvernement caquiste avec lui », ce qui explique l'accord de l'attribut indifférents au pluriel. (Le singulier serait aussi possible, « on » pouvant être vu comme « un indéfini de sens très général », d'après le Hanse-Blampain.)

Line Gingras
Québec

* Le 23 mars, je constate que la correction a été apportée.

« L’acharnement et la paresse » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/596360/l-acharnement-et-la-paresse?utm_source=infolettre-2021-03-05&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

15-03-2021

Perdre son emploi à la crise

  • Des millions de personnes, ayant perdu leur emploi à la crise, sont venues de grossir* les rangs des Américains sans couverture.
    (Guy Taillefer, dans Le Devoir du 10 mars 2021.)

On dit très bien Millions of people lost their jobs to the crisis, mais la traduction littérale de to par à n'a pas de sens dans ce contexte; en français, on dira plutôt Des millions de gens ont perdu leur emploi à cause de la crise.

Il faudrait lire** :

Des millions de personnes, ayant perdu leur emploi à cause de la crise, sont venues grossir les rangs des Américains sans couverture.

Line Gingras
Québec

* Merci à Martial Denis pour le signalement.

** Le 23 mars, je constate que les deux corrections ont été apportées.

« Biden, en Obama plus » : https://www.ledevoir.com/opinion/editoriaux/596608/plan-de-soutien-economique-biden-en-obama-plus?utm_source=infolettre-2021-03-10&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

12-03-2021

Se relire

  • Si cela passe par l’enseignement des relations internationales et de la révolution technologique du XXI siècle plutôt que par celle des classiques latins et grecs, ainsi soit-il.
    (Laurence Messier, présidente de l’Association des professeur.e.s d’histoire des collèges du Québec [APHCQ], dans Le Devoir du 4 mars 2021.)

Si cela passe par l’enseignement des relations internationales et de la révolution technologique du XXIe siècle plutôt que par celui* des classiques latins et grecs, ainsi soit-il.

Line Gingras
Québec

* Le 23 mars, je constate que cette correction a été apportée.

« Le mythe de l’enseignant paresseux et les cours d’histoire » : https://www.ledevoir.com/opinion/idees/596263/le-mythe-de-l-enseignant-paresseux-et-les-cours-d-histoire

Posté par Choubine à 00:01:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

09-03-2021

Le poids démographie de minorité

  • Après avoir donné le feu vert à l’agrandissement du collège Dawson, il serait étonnant qu’il réduise le nombre de places qui sont présentement disponibles dans le réseau anglophone en ajustant leur financement au poids démographie de minorité anglophone historique, comme le propose le PQ.
    (Michel David, dans Le Devoir du 20 février 2021.)

On a sans doute voulu dire :

[...] en ajustant leur financement au poids démographique de la minorité* anglophone historique, comme le propose le PQ.

  • [...] pour mettre un terme à l’explosion à laquelle on assiste depuis des années et d’empêcher ainsi le réseau anglophone d’accueillir plus d’étudiants que le réseau francophone sur l’île de Montréal.

[...] pour mettre un terme [...] et d'empêcher [...]?

Deux possibilités :

[...] pour mettre un terme à l’explosion à laquelle on assiste depuis des années et empêcher* ainsi le réseau anglophone d’accueillir plus d’étudiants que le réseau francophone dans l’île de Montréal.

[...] afin de mettre un terme à l’explosion à laquelle on assiste depuis des années et d’empêcher ainsi le réseau anglophone d’accueillir plus d’étudiants que le réseau francophone dans l’île de Montréal.

Line Gingras
Québec

* Le 23 mars, je constate que la correction a été apportée.

« Les demi-mesures » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/595605/les-demi-mesures?utm_source=infolettre-2021-02-20&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [2] - Permalien [#]

06-03-2021

À redresser

  • Plus d’un demi-million de personnes sont entrées au Québec ces vingt dernières années sans connaissance du français. Ils n’auraient jamais pu immigrer au Royaume-Uni sans connaissance de l’anglais [...]
    (Jean-François Lisée, dans Le Devoir du 13 février 2021.)

N'oublions pas que personne est un nom féminin :

Plus d’un demi-million de personnes sont entrées au Québec ces vingt dernières années sans connaissance du français. Elles* n’auraient jamais pu immigrer au Royaume-Uni sans connaissance de l’anglais [...]

  • [...] il faut assumer enfin concrètement l’idée que le français doit être, pour tous, la langue commune. Qu’elle doit donc être une composante incontournable de l’éducation.

Il faut assumer l'idée que le français doit être une composante incontournable de l'éducation; le pronom masculin s'impose :

[...] il faut assumer enfin concrètement l’idée que le français doit être, pour tous, la langue commune. Qu’il* doit donc être une composante incontournable de l’éducation.

On pourrait écrire aussi :

[...] il faut assumer enfin concrètement l’idée que le français doit être, pour tous, la langue commune, et donc une composante incontournable de l’éducation.

  • Beaucoup sont fixés sur l’idée d’étendre la loi 101 au cégep et d’ainsi fermer leurs portes aux francos et allos qui n’ont pas transité par l’école primaire ou secondaire anglophone.

Les portes à fermer seraient celles des cégeps anglophones. Je proposerais :

Beaucoup sont fixés sur l’idée d’étendre la loi 101 au cégep et d’ainsi fermer les portes des établissements anglophones* aux francos et allos qui n’ont pas transité par l’école primaire ou secondaire anglaise.

  • Le nouveau redressement du français doit passer par ces gestes fondamentaux : immigration francophone de tous, cégeps francophones pour tous.

Immigration francophone de tous? Cette formule a le mérite de rimer avec la suivante (cégeps francophones pour tous), mais elle me paraît bien étrange. Que représente le pronom tous? Je n'arrive pas à imaginer autre chose que tous les immigrants; cependant, Immigration francophone de tous ou Immigration francophone de tous les immigrants, peut-on appeler cela du français? Des immigrants peuvent-ils avoir une immigration francophone, anglophone, arabophone, italophone...?

Je suggérerais peut-être :

Le nouveau redressement du français doit passer par ces gestes fondamentaux : pour tous les immigrants la connaissance du français; pour tous les cégépiens des études en français.

Le nouveau redressement du français doit passer par ces gestes fondamentaux : pour tous les immigrants la connaissance du français; dans tous les cégeps l'enseignement en français.

Line Gingras
Québec

* Le 23 mars, je constate que la correction a été apportée.

« Redresser le français : mode d’emploi » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/595165/redresser-le-francais-mode-d-emploi?utm_source=infolettre-2021-02-13&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

03-03-2021

Un choix questionnable

Questionnable; anglicisme.

  • Selon le bureau de M. Legault, le choix de Mme Manaï est « questionnable compte tenu de ses positions passées et de sa croisade personnelle contre la loi sur la laïcité ».
    (Michel David, dans Le Devoir du 16 janvier 2021.)

L'adjectif questionnable ne figure ni dans Usito, ni dans le Robert, ni dans le Trésor de la langue française informatisé. Le bureau du premier ministre du Québec s'est laissé influencer par l'anglais questionable, qui se rend de différentes manières selon le contexte; je trouve dans le Colpron, le Meertens et le Robert & Collins Super Senior plusieurs équivalents, par exemple discutable, contestable, douteux, sujet à caution.

Le chroniqueur aurait pu remplacer questionnable en mettant la correction à l'extérieur des guillemets qui encadrent la citation directe :

Selon le bureau de M. Legault, le choix de Mme Manaï est discutable « compte tenu de ses positions passées et de sa croisade personnelle contre la loi sur la laïcité ».

Line Gingras
Québec

 « La chance au coureur » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/593436/la-chance-au-coureur

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

28-02-2021

Promis

  • [...] on devrait avoir reçu des différentes compagnies toutes les doses de vaccin promis d’ici la fin mars [...]
    (Émilie Nicolas, dans Le Devoir du 11 février 2021.)

Ce sont les doses qui ont été promises :

[...] on devrait avoir reçu des différentes compagnies toutes les doses de vaccin promises* d’ici la fin mars [...]

Line Gingras
Québec

* Le 23 mars, je constate que la correction a été apportée.

« Prise d'otages » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/595001/prise-d-otages?utm_source=infolettre-2021-02-11&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

25-02-2021

Ce que montrent les bandes vidéo

  • Ce que j’entends, c’est que la résolution des bandes vidéo qui montrent le véhicule de patrouille du policier immobilisée derrière la voiture de M. Camara n’est pas d’une clarté absolue.
    (Patrick Lagacé, dans La Presse du 4 février 2021.)

Ce n'est pas la patrouille qui est immobilisée, mais le véhicule. Il fallait écrire :

Ce que j’entends, c’est que la résolution des bandes vidéo qui montrent le véhicule de patrouille du policier immobilisé derrière la voiture de M. Camara n’est pas d’une clarté absolue.

Line Gingras
Québec

« Le cauchemar de M. Camara décortiqué » : https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2021-02-04/le-cauchemar-de-m-camara-decortique.php?utm_source=email&utm_medium=CTA&utm_campaign=covid19_newsletter&utm_content=lien_article

Posté par Choubine à 00:01:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

22-02-2021

Malversations financières

  • Le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, enquête sur plusieurs malversations financières potentielles au sein de la Trump Organization, qui pourrait inclure la falsification de dossiers et de la fraude fiscale. Il a mené bataille pour obtenir les déclarations d’impôts de l’organisation et celles de Donald Trump lui-même, obtenant gain de cause sur la légalité de la demande devant la Cour suprême.
    (Marc Thibodeau, dans La Presse du 16 janvier 2021.)

Ce n'est pas la Trump Organization qui pourrait inclure la falsification de dossiers et de la fraude fiscale, mais les malversations financières potentielles. Il faudrait lire :

Le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, enquête sur plusieurs malversations financières potentielles au sein de la Trump Organization, qui pourraient inclure la falsification de dossiers et de la fraude fiscale. Il a mené bataille pour obtenir les déclarations d’impôts de l’organisation et celles de Donald Trump lui-même, ayant gain de cause sur la légalité de la demande devant la Cour suprême.

Line Gingras
Québec

Difficultés judiciaires en vue pour Donald Trump ? | La Presse

Posté par Choubine à 00:01:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [1] - Permalien [#]

19-02-2021

Tout ce qui a suivi lui impute

Imputer; sens et construction du verbe imputer; usage; grammaire; syntaxe.

  • « Le président des États-Unis a convoqué cette foule, il l’a assemblée et il a attisé la flamme de cette attaque. Tout ce qui a suivi lui impute. Rien de tout cela ne se serait produit sans le président. »
    (Marie Vastel citant Liz Cheney, dans Le Devoir du 13 janvier 2021.)

Imputer veut dire « mettre quelque chose sur le compte de quelque chose, de quelqu'un » (Trésor de la langue française informatisé). Employé à la forme active, ce verbe a donc pour sujet soit une personne ou un groupe de personnes, soit une chose (par exemple une faculté, comme dans la deuxième citation ci-dessous) représentant une personne ou un groupe de personnes; il appelle en outre à la fois un complément d'objet direct et un complément d'objet second (on impute une chose à quelqu'un, à quelque chose) :

Ainsi bâti, Flick se savait hideux comme déjà il se savait imbécile, et il imputait à tout le monde la responsabilité de cette double disgrâce. (Courteline, dans le Grand Robert.)

L'imagination populaire a besoin de personnes vivantes auxquelles elle puisse imputer ses maux et sur lesquelles elle puisse décharger ses ressentiments [...] (Taine, dans le Grand Robert.)

Ce retard, on ne pouvait l'imputer à M. Millerand dont l'énergie m'était connue. (Joffre, dans le Trésor.)

Il imputa à une nuit d'insomnie cet assoupissement inopportun. (N. Kattan, dans Usito.)

On a injustement imputé ce crime à cette personne. (Multidictionnaire.)

La journaliste aurait pu écrire :

« Le président des États-Unis a convoqué cette foule, il l’a assemblée et il a attisé la flamme de cette attaque. Tout ce qui a suivi lui est imputable*. Rien de tout cela ne se serait produit sans le président. »

« Le président des États-Unis a convoqué cette foule, il l’a assemblée et il a attisé la flamme de cette attaque. Il est responsable de tout ce qui a suivi. Rien de tout cela ne se serait produit sans le président. »

Line Gingras
Québec

* Le 23 mars, je constate que la correction a été apportée.

« Trump dit n’avoir rien à se reprocher pour le chaos au Capitole » :  https://www.ledevoir.com/monde/etats-unis/593212/trump-dit-n-avoir-rien-a-se-reprocher-pour-le-chaos-au-capitole?utm_source=infolettre-2021-01-13&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]