Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 21 septembre 2019

Au moins sinon plus grandes

  • Il se pourrait d’ailleurs que les divisions soient au moins sinon plus grandes dans le camp du Remain.
    (Christian Rioux, dans Le Devoir du 7 septembre 2019.)

On a sans doute voulu dire :

Il se pourrait d’ailleurs que les divisions soient aussi grandes, sinon plus, dans le camp du Remain.

Line Gingras
Québec

« Brexit : coup de poker à Westminster » : https://www.ledevoir.com/monde/europe/562139/coup-de-poker-a-westminster?utm_source=infolettre-2019-09-07&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 20 septembre 2019

Ils se sont procurés des actions

Se procurer, accord du participe passé du verbe pronominal; grammaire; orthographe d'accord.

  • [...] plusieurs ministres se sont procurés [...] des actions qui conduisent à des gains irréguliers.
    (Jean-François Nadeau, dans Le Devoir du 7 septembre 2019.)

Lorsque le verbe pronominal a un complément d'objet direct, c'est avec ce complément, s'il est placé devant le verbe, que s'accorde le participe passé; si le complément est placé après le verbe, le participe reste invariable :

[...] elle s'était procuré un piano à loyer [...] car elle paraissait folle de musique. (Balzac dans le Grand Robert, à l'article « loyer ».)

Je me rappelais qu'en 40 elle m'avait montré une petite fiole brunâtre, en m'expliquant qu'elle s'était procuré du poison « à tout hasard ». (Beauvoir dans le Trésor de la langue française informatisé, à l'article « prussique ».)

Audience primaire : les personnes qui se sont procuré l'organe de presse et leur entourage immédiat. (Trésor de la langue française informatisé, « audience ».)

Il faudrait lire :

[...] plusieurs ministres se sont procuré [...] des actions qui conduisent à des gains irréguliers.

On écrirait cependant :

Les actions qu'ils se sont procurées conduisent à des gains irréguliers.

Line Gingras
Québec

« Que reste-t-il de Duplessis? » : https://www.ledevoir.com/politique/quebec/562141/que-reste-t-il-de-duplessis?utm_source=infolettre-2019-09-07&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 19 septembre 2019

Ainsi parlait le Furher

Abris ou abri, au singulier; Furher ou Führer; orthographe.

  • Il est même possible que les exploits de ce Québécois d’adoption ait inspiré Ian Flemming, le créateur de James Bond.
    (Jean-Simon Gagné, dans Le Soleil du 7 septembre 2019; texte mis à jour le 6 septembre à 20 h 15.)

Fleming, Ian Fleming :

Il est même possible que les exploits de ce Québécois d’adoption aient inspiré Ian Fleming, le créateur de James Bond.


  • Et l’écho des exploits du SOE, dirigé par un certain Maurice Buckmaster [...] finissent par se rendre jusqu’aux oreilles d’Adolf Hitler lui-même.

Et l’écho des exploits du SOE, dirigé par un certain Maurice Buckmaster [...] finit par se rendre jusqu’aux oreilles d’Adolf Hitler lui-même.


  • « Lorsque je serai maître de Londres, je ne sais pas qui je ferai pendre en premier. Winston Churchill ou ce Buckmaster, » aurait dit le Furher.

On peut vérifier l'orthographe de Führer dans le Robert, le Multidictionnaire ou le Trésor de la langue française informatisé.

La virgule appartient à la phrase; elle doit donc suivre le guillemet fermant :

« Lorsque je serai maître de Londres, je ne sais pas qui je ferai pendre en premier. Winston Churchill ou ce Buckmaster », aurait dit le Führer.


  • D’un air grave, leur chef annonce que l’usine va être attaquée d’un instant à l’autre. Ils ordonne à tous de vider les lieux. À l’abris des regards indiscrets [...]

D’un air grave, leur chef annonce que l’usine va être attaquée d’un instant à l’autre. Il ordonne à tous de vider les lieux. À l’abri des regards indiscrets [...]


  • Citons le déraillement d’une vingtaine de trains, dont un important convoi de pièces d’avion destinées l’Italie.

Citons le déraillement d’une vingtaine de trains, dont un important convoi de pièces d’avion destinées à l’Italie.


  • « Mais il avait un frère en France et une sœur en Grand Bretagne. »
    (Le journaliste cite Guy Gendron.)

« Mais il avait un frère en France et une sœur en Grande-Bretagne. »


  • Engagé volontaire dans le Régiment Maisonneuve de l’Armée canadienne, le lieutenant Biéler s’embarque pour la Grande Bretagne.

C'est déjà mieux, mais il manque toujours le trait d'union :

Engagé volontaire dans le Régiment Maisonneuve de l’Armée canadienne, le lieutenant Biéler s’embarque pour la Grande-Bretagne.

Line Gingras
Québec

« Guy Biéler : vie et mort d’un James Bond québécois » : https://www.lesoleil.com/actualite/guy-bieler-vie-et-mort-dun-james-bond-quebecois-af5c897c7acc0faccd94706c7df12d7a?utm_source=omerlo&utm_medium=mailer&utm_campaign=Aujourd%E2%80%99hui+le+7+septembre+2019

Posté par Choubine à 00:01 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 18 septembre 2019

Le Caroussel de la GRC

Caroussel ou carrousel; orthographe.

  • La présence du Caroussel de la Gendarmerie royale du Canada au cours du week-end vaudra aussi le détour selon lui.
    (Mathieu Lamothe, dans Le Nouvelliste du 6 septembre 2019.)

On écrit carrousel, avec deux r et un s :

La présence du Carrousel de la Gendarmerie royale du Canada au cours du week-end vaudra aussi le détour selon lui.

Voir un dictionnaire ou le site de la GRC. Le mot n'est pas visé par les rectifications de l'orthographe.

Line Gingras
Québec

« Festival western : la fébrilité gagne Saint-Tite » : https://www.lenouvelliste.ca/actualites/festival-western-la-febrilite-gagne-saint-tite-d5fec605dc7abf70ba4dd1512add760f?utm_campaign=Aujourd%27hui%2C%206%20septembre%202019&utm_medium=mailer&utm_source=omerlo

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 17 septembre 2019

Même s'il avait beau...

Même si et avoir beau; même s'il a beau, même si j'ai beau; pléonasme; usage.

  • Même si le programme officiel du Parti québécois avait beau assurer que l’indépendance était toujours l’objectif ultime, le détour par le « chemin des victoires » et le report du référendum à un deuxième mandat en avaient convaincu plusieurs que le PQ avait oublié sa raison d’être.
    (Michel David, dans Le Devoir du 5 septembre 2019.)

Même si et avoir beau font double emploi :

J'ai beau crier, il ne m'entend pas. (Petit Robert.)

J'avais beau vouloir faire bon visage au réveillon, tout ce que je mangeais s'arrêtait à ma gorge [...] (Alphonse Daudet dans le Grand Robert.)

Il a beau se camper en héros : à travers sa pourpre, je reconnais sans cesse un froussard qui se garde à carreau. (Gide dans le Trésor de la langue française informatisé, à l'article « froussard ».)

On pouvait écrire :

Même si le programme officiel du Parti québécois avait beau assurait que l’indépendance était toujours l’objectif ultime, le détour par le « chemin des victoires » et le report du référendum à un deuxième mandat en avaient convaincu plusieurs que le PQ avait oublié sa raison d’être.

Même si Le programme officiel du Parti québécois avait beau assurer que l’indépendance était toujours l’objectif ultime, le détour par le « chemin des victoires » et le report du référendum à un deuxième mandat en avaient convaincu plusieurs que le PQ avait oublié sa raison d’être.

Line Gingras
Québec

« Entretenir la flamme » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/561938/entretenir-la-flamme?utm_source=infolettre-2019-09-05&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 16 septembre 2019

Autre chose

Autre chose, genre; autre chose, masculin ou féminin; grammaire.

  • Autre chose qui mériterait d’être pointée du doigt et qui est encore trop peu critiquée à mon avis : l’utilisation de vedettes en publicité.
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 4 septembre 2019.)

L'expression autre chose, non précédée d'un déterminant, entraîne le masculin, d'après le Robert et le Hanse-Blampain :

Je cherche autre chose d'aussi beau. (Petit Robert, à l'article « chose ».)

Autre chose de bon. (Hanse-Blampain, à l'article « autre ».)

[...] afin d'y apercevoir, et une musique plus générale, et autre chose de plus général que la musique. (Schaeffer dans le Trésor de la langue française informatisé, à l'article « profaner ».)

Apprenons autre chose qui soit plus joli. (Molière dans le Grand Robert, à l'article « rébarbatif ».)

Il fallait écrire :

Autre chose qui mériterait d’être pointé du doigt et qui est encore trop peu critiqué à mon avis : l’utilisation de vedettes en publicité.

Line Gingras
Québec

« Sauvage (en effet) » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/561850/sauvage-en-effet?utm_source=infolettre-2019-09-04&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 15 septembre 2019

Qui trop embrase mal éteint

  • « La réplique des États-Unis a causé la mort de plus d’un million de personnes, écrit-il en référence à l’embrassement du Moyen-Orient. »
    (Stéphane Baillargeon, dans Le Devoir du 14 septembre 2019.)

Les feux de la passion :

« La réplique des États-Unis a causé la mort de plus d’un million de personnes, écrit-il en référence à l’embrasement du Moyen-Orient. »

Line Gingras
Québec

« Edward Snowden, l’espion qui vous voulait du bien » : https://www.ledevoir.com/societe/562611/le-geek-americain-edward-snowden-raconte-dans-pourquoi-il-a-denonce-la-surveillance-de-masse?utm_source=infolettre-2019-09-14&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 12:01 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

Une seyante jeune femme

Seyant qualifiant une personne; usage.

  • C’est le détournement de sens qui saute à la gorge, le fait de juxtaposer quelque chose qui a une signification profonde, la culture autochtone, à quelque chose qui en n’a pas : acheter ou pas du parfum.
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 4 septembre 2019.)

Attention :

C’est le détournement de sens qui saute à la gorge, le fait de juxtaposer quelque chose qui a une signification profonde, la culture autochtone, à quelque chose qui n'en a pas : acheter ou pas du parfum.


  • [...] la seyante jeune femme parvient à instaurer l’harmonie [...]

D'après ce que je vois dans les dictionnaires, une chose peut être seyante, mais non une personne :

Coupe seyante. (Petit Robert.)

Cette robe est très seyante. (Multidictionnaire.)

Quelquefois elle se couronnait d'un petit diadème de joaillerie légère, qui lui était ensemble seyant et superflu. (Colette, dans le Grand Robert.)

D'abord pour payer le complet neuf et puis deux paires de tatanes, et puis encore faire repeindre toute notre devanture en couleurs seyantes avant que la saison recommence. (Céline, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

On aurait pu écrire, par exemple :

[...] la séduisante jeune femme parvient à instaurer l’harmonie [...]

Line Gingras
Québec

« Sauvage (en effet) » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/561850/sauvage-en-effet?utm_source=infolettre-2019-09-04&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 14 septembre 2019

Ils trônent, le 1 % de la population

  • Du haut du monticule où trônent le 1 % le plus riche de la population, est-il si difficile de voir les effets produits par cette érosion?
    (Jean-François Nadeau, dans Le Devoir du 3 septembre 2019.)

Le sujet est clairement un singulier :

Du haut du monticule où trône le 1 % le plus riche de la population, est-il si difficile de voir les effets produits par cette érosion?

  • Sans d’abord comprendre qu’il doit en premier lieu s’arrêter pour taire le bruit qui l’accable, la pauvre bête continue de courir dans tous les sens, en s’affolant davantage à mesure qu’elle produit plus de nuisances.

Sans d’abord comprendre qu’elle doit en premier lieu s’arrêter pour faire cesser le bruit qui l’accable, la pauvre bête continue de courir dans tous les sens, en s’affolant davantage à mesure qu’elle produit plus de nuisances.

Line Gingras
Québec

« Le chien fou » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/561781/le-chien-fou?utm_source=infolettre-2019-09-03&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 13 septembre 2019

Peut-être que la réalité lui pesait-elle trop?

  • Peut-être que la réalité du devoir de réserve lui pesait-elle trop et que l’animation finit par lui manquer?
    (Janie Gosselin, André Duchesne et Daniel Rolland, avec PC, dans le site de La Presse; texte mis à jour le 3 septembre 2019 à 15 h 54.)

Deux possibilités :

Peut-être que la réalité du devoir de réserve lui pesait-elle trop et que l’animation finit-elle par lui manquer?

Peut-être que la réalité du devoir de réserve lui pesait trop et que l’animation finit par lui manquer?

J'ai déjà abordé la question.

Line Gingras
Québec

« Le journaliste Pierre Nadeau s’éteint à 82 ans » : https://www.lapresse.ca/arts/television/201909/03/01-5239660-le-journaliste-pierre-nadeau-seteint-a-82-ans.php

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 12 septembre 2019

Un équipe?

  • L’équipe Trudeau a l’avantage d’une économie en bonne santé. Il a aussi des réussites, certaines difficiles, à mettre en vitrine [...]
    (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 30 août 2019.)

L’équipe Trudeau a l’avantage d’une économie en bonne santé. Elle a aussi des réussites, certaines difficiles, à mettre en vitrine [...]

Line Gingras
Québec

« Au-delà de l'image » : https://www.ledevoir.com/opinion/editoriaux/561653/elections-2019-au-dela-de-l-image?utm_source=infolettre-2019-08-30&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 11 septembre 2019

Pensons-y

Énumération, préposition à devant chacun des compléments; grammaire; syntaxe.

  • Pensons à la formule d’accueil « Bonjour-Hi! », de plus en plus utilisée dans les commerces montréalais, la connaissance de l’anglais comme critère d’embauche et le recul de 1 % du nombre de Québécois ayant le français comme seule langue maternelle.
    (Caroline Plante, PC, dans le site de La Presse, le 1er septembre 2019 à 15 h 10.)

La préposition à se répète normalement devant chacun des compléments :

Pensons à la formule d’accueil « Bonjour-Hi! », de plus en plus utilisée dans les commerces montréalais, à la connaissance de l’anglais comme critère d’embauche et au recul de 1 % du nombre de Québécois ayant le français comme seule langue maternelle.

Line Gingras
Québec

« Pauline Marois s’inquiète pour la langue française » : https://www.lapresse.ca/actualites/politique/201909/01/01-5239469-pauline-marois-sinquiete-pour-la-langue-francaise.php

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 10 septembre 2019

Elle est disposée à déposer...

  • [...] elle est disposée à déposer auprès du Commissaire aux langues officielles, dans un délai de six mois suivant le jugement final, un plan de travail [...]
    (Stéphanie Marin, PC, dans le site de La Presse, le 29 août 2019 à 12 h.)

[...] elle est disposée à présenter au Commissaire aux langues officielles, dans un délai de six mois suivant le jugement final, un plan de travail [...]

Line Gingras
Québec

« Air Canada condamnée à payer 21 000 $ à deux passagers francophones » : https://www.lapresse.ca/actualites/201908/29/01-5239155-air-canada-condamnee-a-payer-21-000-a-deux-passagers-francophones.php

Posté par Choubine à 00:01 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 9 septembre 2019

Une fois suffit

  • La GRC aurait aussi mené sa propre enquête, mais la police fédérale a seulement déclaré avoir mené la semaine dernière une perquisition dans une résidence de Beauséjour [...]
    (Kelly Geraldine Malone et Lee Berthiaume, PC, dans le site de La Presse, le 28 août 2019 à 10 h 11; texte mis à jour à 14 h 53.)

La répétition est facile à supprimer :

La GRC aurait aussi mené sa propre enquête, mais la police fédérale a seulement déclaré avoir effectué la semaine dernière une perquisition dans une résidence de Beauséjour [...]

Line Gingras
Québec

« Armée canadienne : le présumé néonazi porté disparu » : https://www.lapresse.ca/actualites/national/201908/28/01-5239003-armee-canadienne-le-presume-neonazi-porte-disparu.php

Posté par Choubine à 00:01 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 8 septembre 2019

Une militante de première date

De première date; usage.

  • Elle, militante de première date, lui, militant de la relève : le duo Massé-Nadeau-Dubois avait été choisi par les membres de QS en mai 2017.
    (Améli Pineda, dans Le Devoir du 27 août 2019.)

L'expression de première date ne figure pas dans les dictionnaires que j'ai consultés; on y trouve cependant les locutions de longue date, de vieille date et de la première heure :

Une amitié de vieille date. (Petit Robert, « date ».)

Une camaraderie de longue date. (Grand Robert, « camaraderie ».)

[...] les combattants de la première heure ont seuls le droit d'être les exterminateurs de la dernière. (Hugo dans le Robert, à l'article « exterminateur ».)

J'imagine que dans son esprit, comme dans l'esprit de beaucoup de socialistes de la première heure, il y avait lutte entre les formules intransigeantes du début et les nécessités nouvelles du parti agrandi. (Jaurès dans le Trésor de la langue française informatisé, à l'article « premier ».)

La journaliste aurait pu écrire :

Elle, militante de la première heure, lui, militant de la relève : le duo Massé-Nadeau-Dubois avait été choisi par les membres de QS en mai 2017.

Line Gingras
Québec

« La nouvelle approche de la vieille garde de QS » : https://www.ledevoir.com/politique/quebec/561406/la-nouvelle-approche-de-la-vieille-garde-solidaire?utm_source=infolettre-2019-08-27&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 7 septembre 2019

Inquiets par...

Inquiet par, inquiet de; grammaire; syntaxe; préposition.

  • Inquiets par la triade pénurie de main-d’oeuvre, démographie en déclin et population vieillissante, les cégeps souhaitent que s’enclenche un vaste mouvement de production de diplômés.
    (Marie-Andrée Chouinard, dans Le Devoir du 26 août 2019.)

On est inquiet de, et non par, quelque chose qui suscite de la crainte ou de l'incertitude :

Elle est inquiète de votre silence. (Petit Robert.)

[...] trois souverains pareillement inquiets de l'effervescence révolutionnaire qui couvait en Europe. (Martin du Gard dans le Grand Robert, à l'article « effervescence ».)

[...] le général de Castelnau se montra très inquiet de ces attaques. (Joffre dans le Trésor de la langue française informatisé, à l'article « fragilité ».)

Il fallait écrire :

Inquiets de la triade pénurie de main-d’oeuvre, démographie en déclin et population vieillissante, les cégeps souhaitent que s’enclenche un vaste mouvement de production de diplômés.

J'ai déjà abordé cette question.

Line Gingras
Québec

« Éducation : la réussite n'est pas un saucisson » : https://www.ledevoir.com/opinion/editoriaux/561340/education-la-reussite-n-est-pas-un-saucisson?utm_source=infolettre-2019-08-26&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 6 septembre 2019

Il est réticent de les rapatrier

Être réticent de faire quelque chose, être réticent à faire quelque chose; être réticent à ou de + infinitif; grammaire; syntaxe; prépositions.

  • Si tel est le cas, on comprend que le gouvernement soit réticent de rapatrier ceux qui restent en Syrie.
    (Konrad Yakabuski, dans Le Devoir du 24 août 2019.)

Selon le Trésor de la langue française informatisé, on est réticent à faire quelque chose. Marie-Éva de Villers fait observer : « L'adjectif se construit avec la préposition à. » Je trouve d'ailleurs les exemples suivants :

Réticent à se confier. (Petit Robert.)

Réticent à s'engager immédiatement. (Grand Robert.)

Il est réticent à s'engager. (Hanse-Blampain.)

Elle n'a pas été réticente à nous informer. (Multidictionnaire.)

Il fallait écrire :

Si tel est le cas, on comprend que le gouvernement soit réticent à rapatrier ceux qui restent en Syrie.

Line Gingras
Québec

« Nos djihadistes » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/561283/nos-djihadistes?utm_source=infolettre-2019-08-24&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 5 septembre 2019

Des poursuites

  • [...] elles ont peur enfin des poursuites et des coûts que celle-ci pourrait engendrer.
    (Marie-Andrée Chouinard, dans Le Devoir du 23 août 2019.)

[...] elles ont peur enfin des poursuites et des coûts que celles-ci pourraient engendrer.

Line Gingras
Québec

« Signes religieux : heureux retour à la raison » : https://www.ledevoir.com/opinion/editoriaux/561216/signes-religieux-heureux-retour-a-la-raison?utm_source=infolettre-2019-08-23&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 4 septembre 2019

La Norvège et l'Allemagne

  • L’ampleur du phénomène a d’ailleurs incité la Norvège et l’Allemagne à annoncer au cours des derniers jours qu’ils bloqueraient plus de 60 millions de dollars de fonds publics qui étaient destinés au financement d’initiatives de protection de zones boisées du Brésil.
    (Alexandre Shields, dans Le Devoir du 23 août 2019.)

La Norvège et l'Allemagne, ce sont deux féminins :

L’ampleur du phénomène a d’ailleurs incité la Norvège et l’Allemagne à annoncer au cours des derniers jours qu’elles bloqueraient plus de 60 millions de dollars de fonds publics qui étaient destinés au financement d’initiatives de protection de zones boisées du Brésil.

Line Gingras
Québec

« L’Amazonie brûle. La faute à qui? » : https://www.ledevoir.com/societe/environnement/561230/l-amazonie-brule-la-faute-a-qui?utm_source=infolettre-2019-08-23&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 3 septembre 2019

Les conséquences qu'auraient le refus...

Sujet inversé; accord du verbe; grammaire; orthographe d'accord.

  • [...] en insistant sur les conséquences qu’auraient pour eux le refus de leur fils de passer un test polygraphique.
    (Paule Vermot-Desroches, dans Le Nouvelliste du 22 août 2019; texte mis à jour à 19 h 45.)

Les conséquences n'ont pas de refus, mais un refus peut avoir des conséquences; dans la phrase ci-dessus, on a confondu le complément d'objet direct (le pronom relatif qu' représentant les conséquences) et le sujet inversé du verbe avoir. Il fallait écrire :

[...] en insistant sur les conséquences qu’aurait pour eux le refus de leur fils de passer un test polygraphique.

Line Gingras
Québec

« La famille Bettez a vécu "un calvaire" » : https://www.lesoleil.com/actualite/le-fil-groupe-capitales-medias/la-famille-bettez-a-vecu-un-calvaire-2333b855eeded2e755e9a7882c94c5b5

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]