Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

vendredi 31 août 2012

Il s'est fier à des promoteurs

  • « On vient de passer neuf ans d’un gouvernement qui s’est systématiquement fier à des promoteurs pour prendre ses décisions en matière d’énergie. »
    (Antoine Dion-Ortega citant Daniel Breton dans le site du Devoir, le 30 août 2012 à 17 h 36.)

Le verbe se fier est employé ici au passé composé :

[...] un gouvernement qui s’est systématiquement fié à des promoteurs [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Le Parti québécois s’allie finalement aux opposants à Old Harry » : http://www.ledevoir.com/politique/elections-2012/358094/le-parti-quebecois-s-allie-finalement-aux-opposants-a-old-harry

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:38 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 30 août 2012

Entre maire et élus

  • Ce dernier avait demandé au maire de légiférer dès maintenant contre les systèmes de climatisation responsable de l’éclosion de la bactérie.
    (Isabelle Porter, dans Le Devoir du 28 août 2012.)

Ce n'est pas la climatisation qui est responsable, mais certains systèmes de climatisation :

Ce dernier avait demandé au maire de légiférer dès maintenant contre les systèmes de climatisation responsables de l’éclosion de la bactérie.


  • Légionellose : échanges musclés entre maire et élus à Québec
    (Titre de l'article.)

On ne saurait parler du maire et des élus, le maire étant lui-même un élu :

Légionellose : échanges musclés entre maire et conseillers à Québec

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Légionellose : échanges musclés entre maire et élus [sic] à Québec » : http://www.ledevoir.com/politique/ville-de-quebec/357887/legionellose-echanges-muscles-entre-maire-et-elus-a-quebec

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 29 août 2012

La CAQ et l'électorat anglophone

  • Il n’en demeure pas moins étonnant que M. Legault, qui a renoncé à utiliser la clause nonobstant pour éliminer les écoles passerelles, songe maintenant à y recourir contre les étudiants de McGill. Il serait peu de dire que cela risque de déplaire au plus haut point à l’électorat anglophone que la CAQ courtise ouvertement. Elle pourrait avoir un certain mal à comprendre en quoi il s’agit d’une limitation acceptable dans une société libre et démocratique.
    (Michel David, dans Le Devoir du 29 août 2012.)

Ce n'est pas la CAQ, parti de M. Legault, qui pourrait avoir du mal à comprendre, mais l'électorat anglophone :

Il serait peu de dire que cela risque de déplaire au plus haut point à l’électorat anglophone, que la CAQ courtise ouvertement. Il pourrait avoir un certain mal à comprendre en quoi il s’agit d’une limitation acceptable dans une société libre et démocratique.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Le champ de mines » : http://www.ledevoir.com/politique/elections-2012/357970/le-champ-de-mines

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:43 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 28 août 2012

Le temps sikh

  • Un acte violent comme il y en a tellement aux États-Unis depuis quelque temps qu'on dirait presque une épidémie. Aurora et les 12 morts du cinéma fin juillet. Le temps* sikh du Wisconsin où six personnes ont perdu la vie au début du mois.
    (Marie-Claude Lortie, dans La Presse du 25 août 2012.)

Bien entendu, madame Lortie voulait dire :

Le temple sikh du Wisconsin où six personnes ont perdu la vie au début du mois.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 29 août à 18 h 23, je vois que la faute a été corrigée.

« Le meurtrier n'était pas fou » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/marie-claude-lortie/201208/25/01-4568114-le-meurtrier-netait-pas-fou.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_marie-claude-lortie_3273_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 27 août 2012

Appolo* 11

Appolo 11, Apollo 11; orthographe.

  • En plus, la NASA a « égaré » les bandes originales contenant les vidéos de la mission Appolo 11.
    (Stéphane Baillargeon, dans Le Devoir du 27 août 2012.)
  • Selon son biographe, James Hansen, c’est du fait de son calme et de sa réserve naturelle qu’on lui avait accordé le commandement de la mission Appolo 11 [...]
    (Fabrice Rousselot, de Libération, dans Le Devoir du 27 août 2012.)

Il n'aurait pas été superflu de vérifier l'orthographe du nom de cette mission historique :

En plus, la NASA a « égaré » les bandes originales contenant les vidéos de la mission Apollo 11.

Selon son biographe, James Hansen, c’est du fait de son calme et de sa réserve naturelle qu’on lui avait accordé le commandement de la mission Apollo 11 [...]

Après une recherche Google, j'ai consulté le Petit Larousse et le Petit Robert des noms propres.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 29 août à 18 h 30, je vois que la faute a été corrigée dans les deux articles.

« Médias – La face cachée des étoiles » : http://www.ledevoir.com/societe/medias/357821/la-face-cachee-des-etoiles
« Mort ce week-end – Neil Armstrong, l’un des derniers héros américains » : http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/357813/neil-armstrong-l-eclipse-d-une-icone-planetaire

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 26 août 2012

Royal 22e Régiment

Calque de l'anglais; régiments des Forces canadiennes; bilinguisme au Canada.

J'ai assisté cet après-midi, dans le cadre du Festival international de musiques militaires de Québec, à un concert gratuit de la Musique du Royal 22e Régiment.

À un certain moment, le présentateur a voulu expliquer, à l'intention des visiteurs venus d'une autre province canadienne, comment il se faisait que le Royal 22e Régiment avait un nom français, mais pas de nom anglais : si j'ai bien compris, c'est que les régiments canadiens ont une seule appellation, soit française, soit anglaise, selon la province où est situé leur quartier général. Celui du Royal 22e Régiment se trouve à la Citadelle de Québec, d'où le nom français de ce corps de troupe.

Royal 22e Régiment, une dénomination française? Je veux bien admettre que l'adjectif royal existe en français comme en anglais, que 22e est un adjectif numéral français et que régiment, avec un accent aigu, est un nom français, mais l'ensemble, même prononcé à la française, reste anglais à mes yeux. Cela tient à l'ordre des mots : si le régiment portait un nom bien français, il s'appellerait sans doute le 22e Régiment royal.

Je ne réclamerai pas que l'on change la désignation d'un régiment, ce serait peine perdue; mais voilà, je ne pense pas que notre régiment de Canadiens français porte un nom français.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [3] - Permalien [#]

samedi 25 août 2012

Il référait à la répartition des indécis

Référer au sens de faire allusion; anglicisme; calque de l'anglais.

  • « Changez une variable dans votre sondage et vous venez d'inverser l'ordre des résultats. Vous le savez très bien », a-t-il lancé à un journaliste du groupe Québécor.

    M. Charest référait à la répartition des indécis, qu'il estime être favorable à ses adversaires dans le sondage.
    (Antoine Robitaille dans le site du Devoir, le 25 août 2012 à 20 h 19.)

D'après ce que je vois dans le Dagenais, le Colpron et le Multidictionnaire, c'est commettre un anglicisme que d'employer le verbe référer, ou se référer, au sens de faire allusion :

M. Charest faisait allusion à la répartition des indécis, qu'il estime favorable à ses adversaires dans le sondage.

Estimer peut introduire un adjectif attribut; je conseillerais donc de ne pas le faire suivre du verbe être.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Léger défend ses résultats face aux attaques de Charest » : http://www.ledevoir.com/politique/elections-2012/357778/leger-defend-ses-resultats-face-aux-attaques-de-charest

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 24 août 2012

Attention au genre du pronom

  • Au reste, en 2003, il a mené une bataille qui pourrait bien, rétrospectivement, avoir quelque chose de caquiste. Celui sur l’abolition de l’article 45 du Code du travail, afin de faciliter le recours à la sous-traitance.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 24 août 2012.)

Attention au genre du pronom :

Au reste, en 2003, il a mené une bataille qui pourrait bien, rétrospectivement, avoir quelque chose de caquiste. Celle sur l’abolition de l’article 45 du Code du travail, afin de faciliter le recours à la sous-traitance.

Bien entendu, on pourrait écrire aussi :

Au reste, en 2003, il a mené un combat qui pourrait bien, rétrospectivement, avoir quelque chose de caquiste. Celui sur l’abolition de l’article 45 du Code du travail, afin de faciliter le recours à la sous-traitance.

Le Hanse-Blampain (4e édition) admet l'emploi de celui, celle, ceux devant la préposition sur, quoique cette construction soit rejetée par certains grammairiens.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Jean Charest au Devoir – La question référendaire ravit Charest » : http://www.ledevoir.com/politique/elections-2012/357620/titre

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 23 août 2012

Sus aux répétitions

  • Le chef de la CAQ n’a pas jugé utile d’insister sur le projet de citoyenneté que Mme Marois a décidé de ressusciter malgré la controverse qu’il avait suscitée en 2007 [...]
    (Michel David, dans Le Devoir du 23 août 2012.)

Je ne crois pas que la répétition soit voulue :

Le chef de la CAQ n’a pas jugé utile d’insister sur le projet de citoyenneté que Mme Marois a décidé de ressusciter malgré la controverse qu’il avait soulevée en 2007 [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La chasse aux mous » : http://www.ledevoir.com/politique/elections-2012/357535/le-comptable

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 22 août 2012

De et de

  • Elle était accompagnée de ses anciens collègues Gabriel Nadeau-Dubois, qui a soulevé la foule à maintes reprises, et de Léo Bureau-Blouin, qui parle désormais comme un vrai politicien.
    (Jessica Nadeau, dans Le Devoir du 17 août 2012.)

Elle n'était pas accompagnée de ses anciens collègues (un seul en réalité?) et de Léo Bureau-Blouin; les anciens collègues, ce sont justement Gabriel Nadeau-Dubois et Léo Bureau-Blouin :

Elle était accompagnée de ses anciens collègues Gabriel Nadeau-Dubois, qui a soulevé la foule à maintes reprises, et de Léo Bureau-Blouin, qui parle désormais comme un vrai politicien.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Les leaders étudiants ont été "très, très durs" avec Line Beauchamp, reconnaît Martine Desjardins » : http://www.ledevoir.com/societe/education/357063/les-leaders-etudiants-ont-ete-tres-tres-durs-avec-line-beauchamp-reconnait-martine-desjardins

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]