Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 15 mai 2008

Ils se sont plaint

Ils se sont plaint; elle s'est plaint; elles se sont plaint; accord du participe passé du verbe se plaindre; grammaire française; orthographe d'accord.

  • Puis a été inventé le lancer frappé, et les juges de buts se sont plaint à la CSST et ont graduellement recherché d'autres perspectives d'emploi. (Jean Dion.)

Selon Marie-Éva de Villers, le participe passé du verbe pronominal se plaindre « s'accorde avec le sujet du verbe » :

Ils s'étaient plaints du retard. (Multidictionnaire.)

Elles se sont plaintes à leur maman. (Hanse-Blampain.)

[...] pas une âme ne s'est plainte, ni ne s'est opposée au renversement de ces pierres. (Valéry, dans le Trésor de la langue française informatisé, à l'article « pas ».)

Il fallait donc écrire :

... et les juges de buts se sont plaints...

Line Gingras
Québec

« Et puis euh - Sports Moins » : http://www.ledevoir.com/2008/05/13/189474.html

Posté par Choubine à 05:27 - Langue et traduction - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    Bonjour,

    je viens de découvrir votre carnet. J'aime le parcourir car je vais commencer à étudier la traduction à l'automne.

    Je me demande quelle est la logique de Marie-Éva de Villers derrière l'accord du participe passé pour ''ils se sont plaints'' tel qu'expliqué dans votre billet du 15 mai dernier.

    On peut se plaindre ou bien plaindre. Donc, c'est un verbe pronominal occasionnel. Ça voudrait dire qu'il s'accorde comme avec ''avoir''. ''Ils se sont plaint quoi, qui?'', ça ne fonctionne pas donc il n'y a pas de COD. Donc, normalement, ne resterait-il pas sans accord? Je ne comprends pas pourquoi il y a un ''s''.

    C'est mélangeant de se rappeler de toutes les exceptions dans le cas de l'accord des pronominaux. Je me demande comment m'y retrouver.

    Posté par Julie Louise, vendredi 23 mai 2008 à 13:24
  • Je ne peux que vous donner raison, Julie Louise : l'accord du participe passé du verbe pronominal, c'est une question souvent difficile. À quelle sorte de pronominal a-t-on affaire? La réponse n'est pas toujours évidente.

    Je vous invite à consulter mon billet du 14 février dernier, où vous aurez quelques pistes (dans les commentaires!) : http://chouxdesiam.canalblog.com/archives/2008/02/14/7959530.html
    En ce qui concerne le verbe «se plaindre», on trouve facilement un exemple d'accord dans le «Petit Robert» - de même que dans le «Multidictionnaire» et dans le Hanse-Blampain, comme je l'ai signalé. Mais cela ne nous donne pas le raisonnement par lequel on est arrivé à cet accord.

    Il y a plusieurs sortes de verbes accidentellement - ou occasionnellement - pronominaux. Prenons l'exemple «Elle s'est lavée à la rivière». Il faut d'abord se demander, bien entendu, si le verbe a un complément d'objet direct; pour cela, il faut faire comme si on avait l'auxiliaire «avoir» et poser la question «elle a lavé qui, elle a lavé quoi». Le participe passé s'accorde avec le complément d'objet direct, le pronom réfléchi «s'» (elle-même), parce qu'il précède le verbe.

    On pourrait donc avoir l'exemple (un peu tiré par les cheveux) : «Ses cheveux, qu'elle dit s'être lavés à la rivière, sont encore sales.» Elle dit avoir lavé quoi? Ses cheveux.

    Revenons à «ils se sont plaints». Ils ont plaint qui? Ont-ils plaint eux-mêmes? Certains diraient peut-être que oui, étant donné que l'on peut plaindre quelqu'un. Mais je ne crois pas que ce soit le même sens. En réalité, je pense que nous avons ici un pronominal subjectif : le pronom réfléchi fait corps avec le verbe, en quelque sorte; il ne s'analyse pas séparément. En pareil cas, l'accord se fait avec le sujet, sauf si le verbe, à la forme active, n'admet jamais de complément d'objet direct (c'est le cas de «se plaire»).

    Ouf! Ce n'est pas trop échevelé, comme explication?

    (Ne vous en faites pas, je vérifie souvent l'accord des pronominaux. Et lorsque j'ai du mal à raisonner la chose, je me reporte à une grammaire ou encore, le plus fréquemment, à la fiche 042 de la série «Repères - T/R», sur... l'accord du participe passé des verbes pronominaux. Lorsque vous serez étudiante en traduction, vous aurez peut-être l'occasion de consulter cette étude, et bien d'autres. Mais là, j'ai l'air de prêcher pour mon ancienne paroisse...)

    Posté par Choubine, vendredi 23 mai 2008 à 15:26
  • ?

    Amon avis, "elle s'est plainte" au sens de "elle a pleuré sur son sort" et 'elle s'est plaint" au sens de porter plainte

    Posté par philarete, dimanche 10 octobre 2010 à 10:44
  • Je dois vous contredire, philarete; je vous invite à relire mes explications (y compris celles que j'ai fournies dans le commentaire ci-dessus, en réponse à Julie Louise). Mais vous n'avez pas à me croire sur parole : consultez plutôt dictionnaires et grammaires.

    Posté par Choubine, dimanche 10 octobre 2010 à 20:38
  • au sujet de "se plaindre", ça change quelque chose de dire "les victimes se sont plaint à la police" ou un truc comme ça ? Là on accorde ? Pourquoi ?

    Posté par A-gain, jeudi 9 novembre 2017 à 14:17
  • Bonjour A-gain,

    Non, ça ne change rien; on écrirait : «Les victimes se sont plaintes à la police.» Pourquoi? Voir ma réponse au commentaire de Julie Louise.

    Posté par Choubine, vendredi 10 novembre 2017 à 21:12

Poster un commentaire