Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 20 avril 2008

Des problèmes insolvables

Insolvable et insoluble.

  • Mais même avec ces instruments hyperperformants, la restauration de films pose parfois des problèmes insolvables aux cracks de l'image. (Isabelle Paré.)

Insolvable se dit d'une personne «qui ne peut payer ses dettes» (Multidictionnaire) :

Ainsi qu'un débiteur insolvable, j'échappe à la justice par l'excès de ma propre misère. (Bernanos, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Pour rendre l'idée de «qu'on ne peut résoudre», c'est insoluble qu'il faut employer :

S'attaquer à un problème insoluble. (Petit Robert.)

Les deux adjectifs, d'après le Dictionnaire historique de la langue française, de la maison Robert, viennent du latin solvere.

Line Gingras
Traductrice indépendante
Québec

«Pagnol restauré au Québec!» : http://www.ledevoir.com/2008/04/19/185829.html

Posté par Choubine à 23:59 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Dans la catégorie des erreurs liées à la paronymie, il y en a une qui m'exaspère, car devenue courante en France, c'est la confusion entre "détonner" et "dénoter". Le second étant souvent employé à la place du premier.

    Posté par Rosa, mardi 22 avril 2008 à 05:23
  • Intéressant... Merci d'attirer mon attention là-dessus.

    Posté par Choubine, mardi 22 avril 2008 à 05:33

Poster un commentaire