Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 11 juillet 2006

Des révolutions oranges

Orange, accord de l'adjectif de couleur; accord du participe passé employé avec l'auxiliaire avoir.

  • L'année n'avait que quelques heures à peine que Moscou interrompait son approvisionnement en gaz naturel de l'Ukraine parce que celle-ci rechignait à des hausses de prix, et peut-être bien aussi pour lui apprendre à faire des révolutions oranges sans son autorisation. (Éric Desrosiers.)

D'après le Petit Robert, le Multidictionnaire et le Hanse-Blampain, orange, adjectif de couleur, est invariable.

On pourrait toujours changer de teinte - avec une révolution verte on serait tranquille, et on prouverait en outre, s'il en est besoin, que l'Ukraine, au même titre que le Québec, est une société distincte, que dis-je une nation (faudrait pas lui imposer la poutine, quand même) -, mais ce n'est pas de mon ressort.

* * * * *

  • ... on ne pouvait pas ne pas penser que ces feux d'artifice auraient saluer aussi le départ du maestro Zidane... (Pierre Foglia.)

Monsieur Foglia a-t-il voulu écrire auraient saluer? Je constate qu'il a employé seulement l'auxiliaire avoir, ce qui exclut la forme infinitive - ainsi qu'on le voit très bien si l'on remplace saluer par un verbe en -ir :

Ces feux d'artifice, en d'autres temps, auraient réjoui les admirateurs de Zidane. (Exemple forgé.)

* * * * *

  • Quels calculs, quelles supputations ont-ils fait_, l'un et l'autre?

Ils ont fait quoi? des supputations, des calculs. Le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir, on le sait, s'accorde en genre et en nombre avec le complément d'objet direct, si celui-ci précède le verbe :

Quels calculs, quelles supputations ont-ils faits, l'un et l'autre?

Line Gingras

«Perspectives - Le mauvais élève» : http://www.ledevoir.com/2006/07/10/113292.html?338
«La défaite de Zidane» : http://www.cyberpresse.ca/article/20060710/CPSPORTS/60710006/0

Posté par Choubine à 02:49 - Langue et traduction - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    La question de l'absence d'accord pour l'adjectif orange se discute à mon avis. Cet accord est de plus en plus souvent effectué, par influence du substantif et de l'adjecif orangé. Ce ne serait pas plus illogique que pour rose ou pourpre.

    Posté par Dominique, mardi 11 juillet 2006 à 06:42
  • Je crois aussi que cette règle d'invariabilité est appelée à disparaître. Et j'ai été étonnée, je l'avoue, de la trouver encore dans ces trois ouvrages plutôt récents; je me serais attendue à ce que l'accord soit également admis. Ça viendra...

    Posté par Choubine, mardi 11 juillet 2006 à 13:26
  • Une illustration dans un autre journal de référence, aujourd'hui :
    http://champignac.hautetfort.com/archive/2006/07/11/il-a-vole-les-orange-du-grammairien.html#trackbacks

    Posté par Dominique, mardi 11 juillet 2006 à 15:11
  • Intéressant...

    Posté par Choubine, mardi 11 juillet 2006 à 15:23
  • J'ai été voir le lien "cyberpresse". C'est intéressant de lire la presse "étrangère" sur l'affaire Zidane par exemple. Ils ne sont pas très sévère, contrairement à L'Equipe de lundi... qui a fait des excuses... mardi ! lol ! (sur l'éditorial)

    Sinon, j'ai toujours accordé les adjectifs de couleur : dire "des feuilles vertes" me semble sonner mieux que "des feuilles vert" !
    Par contre si ce sont des "feuilles vert pâle", on n'accorde pas !?

    Je suis bien plongée dans les couleurs en ce moment ! :-)
    Bisous.

    Posté par Baïlili, mardi 11 juillet 2006 à 22:22
  • J'espère qu'ils ne sont pas prêts de changer cette règle car c'est une des seule que je connais !!

    Posté par diabolo_coco, mercredi 12 juillet 2006 à 08:08
  • En effet, Baïlili, lorsque l'adjectif de couleur est joint à un autre adjectif qui nuance la couleur, les deux restent invariables (je viens de vérifier dans le Hanse-Blampain).

    Le problème, avec "orange", c'est qu'à l'origine il s'agit d'un nom; pourtant il y a d'autres noms qui désignent une couleur mais qui sont tenus malgré cela pour des adjectifs variables, comme "rose" ou "pourpre". On finira peut-être par uniformiser.

    Diabolo, tu m'as bien fait rire! Le français n'est déjà pas si facile...

    Posté par Choubine, mercredi 12 juillet 2006 à 15:17
  • peur des fautes!

    pour les autres couleurs, qu'en est-il? exactement

    Posté par feuilllle, dimanche 16 juillet 2006 à 08:21
  • Ah! feuilllle, la question est bien vaste - trop vaste pour que je puisse la traiter ici comme il se devrait. Tu trouverais un tableau très détaillé dans le «Dictionnaire d'orthographe et d'expression écrite» d'André Jouette; un autre bon tableau dans le «Multidictionnaire» de Marie-Éva de Villers. Et le «Nouveau dictionnaire des difficultés du français moderne», de Joseph Hanse et Daniel Blampain, présente un excellent exposé des règles.

    Posté par Choubine, dimanche 16 juillet 2006 à 15:34

Poster un commentaire