Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 1 janvier 2006

Académique, mon cher Watson

Académique; année académique; compétence académique; anglicisme; régionalisme.

  • Le choix de vie délinquant [...] tient donc à certaines conditions : la présence d'un milieu criminel qui donne le mauvais exemple, le mauvais encadrement éducatif, l'absence de sanctions, l'abondance des cibles, la compétence académique défaillante et un marché de l'emploi difficile. (Louis Cornellier.)

Tous les auteurs québécois que j'ai consultés (Dagenais, Colpron, Chouinard, Villers, Guilloton et Cajolet-Laganière) jugent incorrect l'emploi d'académique lorsqu'il est question, de manière générale, d'école, d'université, d'enseignement, de pédagogie. Cet usage est souvent tenu pour un anglicisme; mon Petit Robert signale toutefois, comme régionalisme utilisé en Belgique, au Canada et en Suisse, l'expression année académique au sens d'année universitaire.

[Réflexion ajoutée après coup : je crois que l'on a voulu dire ici, tout simplement, les difficultés scolaires ou les échecs scolaires.]

Line Gingras

"Essais québécois - Portrait du délinquant en fêtard" : http://www.ledevoir.com/2005/12/31/98740.html?338

Posté par Choubine à 12:46 - Langue et traduction - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Mmmh... L'adjectif académique dans son acception scolaire est pris comme un anglicisme aujourd'hui en France lorsqu'il n'a pas le sens spécialisé de ce qui concerne l'académie comme insitution. Je m'explique : on a en France depuis Napoléon des divisions territoriales de l'université et donc de l'enseignement, ce sont les académies. On trouve à leur tête des recteurs, puis des inspecteurs d'académie (un principal par département et d'autres en dessous). Donc on peut décerner des palmes académiques aux enseignants méritants (les enseignants de l'académie comme région d'enseignement). Ce sens très spécialisé d'académie dans l'éducation a éliminé en France les autres acceptions qui continuent à l'étranger ; c'est un sens hiérarchique : on me dit académie et je pense au siège du rectorat (alors que le mot recteur a un autre sens en Belgique). Cela dit, le terme académique dans le sens de scolaire et non d'autorité revient en français par le biais de l'anglais qui multiplie l'Academy à toutes les sauces. On est donc en droit de s'interroger sur son emploi lorsque cela vient en concurrence avec pédagogique, didactique, scolaire, éducatif, instructif, disciplinaire (chacune de ces notions est particulière alors que académique couvre un trop vaste champ de sens).

    Posté par Dominique, dimanche 1 janvier 2006 à 14:25
  • De fait, je suis étonnée de trouver l'adjectif "académique" utilisé de cette façon sous la plume de M. Cornellier. Et à mon avis il y a lieu de croire que cet emploi, au Canada français, est attribuable à l'influence de l'anglais.

    Les jeunes traducteurs apprennent à l'éviter...

    Posté par Choubine, dimanche 1 janvier 2006 à 14:41
  • Dans la même phrase on parle d'encadrement éducatif et de compétence académique alors que cela recouvre des notions voisines ; j'aurais parlé dans ce cas de compétences pédagogiques (ou didactiques) afin d'éviter la répétition, mais au fond c'est de l'éducatif malgré tout. L'influence de l'anglais ne fait aucun doute pour moi pour l'emploi d'académique dans cette phrase, mais je veux dire qu'il faut y aller un peu mollo dans la condamnation et qu'il faut l'assortir d'attendus (ce qui était d'ailleurs le cas) : nos amis Belges disent « année académique » sans aucune influence de l'anglais, tout simplement parce que le français de France a fait évoluer le mot « académique » vers un sens spécialisé. Je suis contre la prolifération des Académies et des Academy (surtout celles des prétendues stars) et donc de l'académique à tout crins, mais je pense aussi que le français de France n'est qu'un état de la langue sans rien d'absolu ou d'éternel.

    Posté par Dominique, dimanche 1 janvier 2006 à 15:48
  • Je suis plutôt d'avis que "la compétence académique défaillante" doit vouloir dire "les difficultés scolaires" ou "les échecs scolaires". (J'ai d'ailleurs rajouté cette réflexion dans le texte même de mon billet.) Quoi qu'il en soit, le tour n'est manifestement pas très clair!

    Posté par Choubine, lundi 2 janvier 2006 à 02:28
  • Acad2mie...

    Bonjour Me, ici en Picardie (la région) dans celle-ci, vous avez trois départements. Oise, Somme, (14:18.) et Ainsne. Chaque dép. posséde son inspection acad. et l'Académie ou le rectorat de l'Académie d'Amiens se trouve à Amiens dans le dep. de la Somme qui chapeaute les trois dép. ou inspections académique. Et je ne crois pas m'être trompé et espère avoir été suffisemment clair. Merci. Bye. Mich.

    Posté par Michel JEAN, jeudi 5 novembre 2015 à 10:52

Poster un commentaire