Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mercredi 15 juillet 2015

Autoriser quelqu'un de faire quelque chose

Autoriser à ou de; autoriser de faire quelque chose, autoriser à faire quelque chose; autoriser de + infinitif; autoriser à + infinitif; autoriser quelqu'un de faire quelque chose; autoriser quelqu'un à faire quelque chose; grammaire française; syntaxe; prépositions.

  • Jeudi, le premier ministre Philippe Couillard a dit clairement qu'il n'était pas question d'autoriser les directions d'école de forcer des élèves à se déshabiller.
    (Légende de la photo accompagnant un article de Jocelyne Richer, PC, dans lapresse.ca; texte mis à jour le 19 février 2015 à 16 h 24.)

D'après les exemples qui figurent à l'article « autoriser » dans le Multidictionnaire, le Hanse-Blampain, le Lexis, le Petit Robert, le Grand Robert et le Trésor de la langue française informatisé, on autorise quelqu'un à faire quelque chose (et non de faire quelque chose) :

Elle les a autorisés à sortir. (Multidictionnaire.)

Autoriser son secrétaire à signer les lettres en son absence. (Lexis.)

On l'a autorisé à exploiter cette mine. (Petit Robert.)

M'autorisez-vous à parler en votre nom? (Grand Robert.)

Autoriser un établissement public à recevoir un legs. (Grand Robert.)

Vous saviez que ce chien était à moi et, même si vous l'aviez ignoré, rien ne vous autorisait à le tuer. (Aymé, dans le Trésor; le sujet désigne ici une chose abstraite.)

Il fallait écrire :

Jeudi, le premier ministre Philippe Couillard a dit clairement qu'il n'était pas question d'autoriser les directions d'école à forcer des élèves à se déshabiller.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Fouilles à nu d'élèves : c'est terminé, dit Couillard » : http://www.lapresse.ca/actualites/education/201502/19/01-4845569-fouilles-a-nu-deleves-cest-termine-dit-couillard.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4845809_article_POS2

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

  • à ou de

    Merci.
    Mieux que Larousse.
    Chapeau.

    Posté par vien, mercredi 11 avril 2018 à 21:23
  • Merci

    Une réponse claire dans ce monde où l'orthographe devient une chose floue et frustrante.

    Bien joué!

    Posté par treize, vendredi 18 mai 2018 à 10:14
  • autorisé à ou de

    et dans cette phrase : il n'est pas autorisé de garer son véhicule à cette place ? c'est bizarre d'écrire "à" ?

    Posté par Pascale, mercredi 29 janvier 2020 à 13:03
  • Ça dépend

    Bonjour Pascale,

    Vous soulevez un point important, parce qu'il faut distinguer entre deux constructions totalement différentes.

    Si vous utilisez «il» comme pronom personnel (autrement dit si le pronom représente une personne), il faut employer la construction «être autorisé à faire quelque chose». Exemple : «Il [ou Yvon] n'est pas autorisé à garer sa voiture ici.» Le syntagme introduit par «à» est complément d'objet indirect du verbe «autoriser».

    Cependant, si vous utilisez «il» comme pronom impersonnel, il faut employer «être autorisé de faire quelque chose» (quoique ce tour, avec le verbe «autoriser», ne me paraisse pas courant); l'infinitif précédé de la préposition «de» est alors sujet réel du verbe «autoriser». On écrit : «Il est dangereux de se pencher.» «Il est interdit de marcher sur la pelouse.» «Il n'est pas permis de garer sa voiture ici.»

    Posté par Line Gingras, jeudi 30 janvier 2020 à 00:18

Poster un commentaire