Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 27 janvier 2013

Prescrire et proscrire

Proscrire et prescrire; paronymes.

  • Les universitaires insistent tout de même pour restreindre et contrôler le temps passer* par les enfants devant les écrans. Les jeux violents, par exemple, sont à prescrire* et la modération a toujours bien meilleur goût…
    (Stéphane Baillargeon, dans Le Devoir du 26 janvier 2013.)

Les universitaires recommanderaient les jeux violents? À mon avis, ils souhaiteraient plutôt qu'on les interdise :

Les universitaires insistent tout de même pour restreindre et contrôler le temps passé par les enfants devant les écrans. Les jeux violents, par exemple, sont à proscrire et la modération a toujours bien meilleur goût…

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 27 janvier à 21 h 15, je vois que la faute a été corrigée.

« Les enfants de la télé » : http://www.ledevoir.com/societe/medias/369292/les-enfants-de-la-tele

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 00:11 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Cela a été écrit le 26 janvier 2013. Contre ce genre de crime contre la langue, il n'y a pas prescription.

    Posté par Olibacr, mercredi 30 janvier 2013 à 08:11

Poster un commentaire