Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 29 octobre 2012

Elles se doutaient qu'il ait pris le chemin de Montréal

Se douter que + indicatif ou subjonctif; choix du mode après se douter que; grammaire française; syntaxe.

  • Les autorités se doutaient qu'il ait pris le chemin de la métropole québécoise après sa fugue.
    (Claude Plante, dans La Tribune du 28 août 2012.)

D'après ce que je vois dans les dictionnaires courants, se douter que est suivi normalement de l'indicatif ou du conditionnel :

Je me doute qu'il s'est trompé. (Hanse-Blampain.)

Elle ne s'était pas doutée qu'on l'observait. (Hanse-Blampain.)

Il ne se doutait pas que tout avait été organisé. (Multidictionnaire.)

Vous ne vous doutiez pas que nous étions au courant. (Lexis.)

Il ne se doutait pas qu'on l'avait vu. (Trésor de la langue française informatisé.)

[...] il ne se doutait pas qu'un jour, on les prendrait si fort au sérieux. (Massis, dans le Trésor.)

Nous ne nous doutions pas que si peu de temps après nous aurions à supporter ensemble une si grande épreuve. (Romains, dans le Petit Robert.)

Le Hanse-Blampain donne ces précisions : « Se douter que ne marque pas le doute et se rapproche de croire. Aussi est-il suivi de l'indicatif ou du conditionnel à la forme affirmative et, rarement [c'est moi qui souligne], du subjonctif à la forme négative ou interrogative. »

Il fallait écrire :

Les autorités se doutaient qu'il avait pris le chemin de la métropole québécoise après sa fugue.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Le psychiatrisé retrouvé à Montréal » : http://www.lapresse.ca/la-tribune/faits-divers/201208/28/01-4568887-le-psychiatrise-retrouve-a-montreal.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_lire_aussi_4587365_article_POS5

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:33 - Langue et traduction - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Douter et se douter

    Dans un tout autre contexte, on aurait pu écrire (si je comprends bien) : « Les autorités doutaient qu'il ait pris le chemin de la métropole québécoise après sa fugue. »

    Posté par Jean, lundi 29 octobre 2012 à 10:23
  • Oui, c'est exact. J'en ai parlé ici : http://chouxdesiam.canalblog.com/archives/2007/06/05/5205199.html

    Posté par Choubine, lundi 29 octobre 2012 à 12:31
  • En fait se douter est presque le contraire de douter, il y a une idée de certitude donc c'est logique qu'il soit suivi de l'indicatif...Je vais lire ton lien

    Posté par Rosa, jeudi 8 novembre 2012 à 13:27
  • Bon retour, Rosa!

    Posté par Choubine, jeudi 8 novembre 2012 à 16:38

Poster un commentaire