Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 9 juin 2011

Elle ne s'en est pas aperçu?

Elle s'est aperçu, elle s'est aperçueelles se sont aperçu, elles se sont aperçues; ils se sont aperçu, ils se sont aperçusnous nous sommes aperçu, nous nous sommes aperçus; s'apercevoir, accord du participe passé du verbe pronominal; grammaire française; orthographe d'accord.

  • De deux choses l'une : ou bien je ne m'en suis pas aperçu ou bien, pire encore, j'en suis consciente, mais j'ai décidé de protéger Amir.
    (Françoise David, présidente de Québec solidaire, dans Le Devoir du 8 juin 2011.)

Le participe passé du verbe s'apercevoir, nous dit Marie-Éva de Villers, « s'accorde toujours en genre et en nombre avec le sujet » :

Ils se sont aperçus de leur erreur.
Elle s'est aperçue dans la glace. (Petit Robert.)

Nous nous sommes aperçus dans la rue. (Petit Robert.)

Il fallait écrire :

De deux choses l'une : ou bien je ne m'en suis pas aperçue ou bien, pire encore, j'en suis consciente, mais j'ai décidé de protéger Amir.

Line Gingras
Québec

« Lettres – Réponse à la chronique de Denise Bombardier » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/324965/lettres-reponse-a-la-chronique-de-denise-bombardier

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 05:19 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire