Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 13 septembre 2010

On se défend qu'il y ait eu de la précipitation

Se défendre que; se défendre de + infinitif; nier que, refuser d'admettre que; grammaire française; syntaxe du français.

  • Au cabinet Bachand, on se défend qu'il y ait eu quelque précipitation que ce soit dans cette annonce, et ce, même si l'on reconnaît que les ficelles du comité n'étaient pas complètement attachées.
    (Kathleen Lévesque, dans Le Devoir du 13 août 2010.)

Je ne trouve pas la construction se défendre que dans les dictionnaires (j'ai vu principalement le Multidictionnaire, le Petit Robert, le Lexis et le Trésor de la langue française informatisé). Au sens de nier, refuser d'admettre, on emploie se défendre suivi d'un infinitif introduit par de :

Se défendre d'avoir trahi. (Lexis.)

Il se défend d'être raciste. (Petit Robert.)

Les élèves se sont défendus d'être des tricheurs. (Multidictionnaire.)

Le bonhomme est aveugle et se défend de l'être. (Hugo, dans le Trésor.)

Il se défendit d'avoir parlé d'une façon si impertinente. (France, dans le Trésor.)

On aurait pu écrire :

Au cabinet Bachand, on nie qu'il y ait eu quelque précipitation que ce soit dans cette annonce...

Line Gingras
Québec

« Jeu virtuel : un flou réel » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/294273/jeu-virtuel-un-flou-reel

Posté par Choubine à 01:54 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Bonjour,

    Je trouve que les gens se cassent un peu trop la tête pour essayer de bien écrire, ce qui donne parfois des tournures, ma foi, assez farfelues ! La solution la plus efficace est souvent la plus simple !

    (J'adore votre blogue. Je suis moi-même traductrice et terminologue :))

    Posté par Keigan, mardi 14 septembre 2010 à 07:47

Poster un commentaire