Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 30 janvier 2010

Par affaires ou pour affaires?

  • Ceux qui devaient se rendre aux États-Unis par affaires ou pour des raisons familiales pouvaient toujours obtenir une dispense... (Lysiane Gagnon, dans La Presse du 9 janvier 2010.)

Le Multidictionnaire et le Colpron condamnent la construction par affaires : on voyage, on se rend quelque part pour affaires. Je ne vois aucun exemple utile dans le Petit Robert ni dans le Lexis, consultés à l'article « affaire », mais le Trésor de la langue française informatisé donne six exemples du tour pour affaires, à différents articles. En voici deux :

Il chérit Poil de Carotte, mais ne s'en occupe jamais, toujours courant la prétentaine, pour affaires. (Renard.)

Mon père [...] était venu à Avignon pour affaires... (Borel.)

Il fallait donc écrire :

Ceux qui devaient se rendre aux États-Unis pour affaires ou pour des raisons familiales...

Line Gingras
Québec

« 22 années d'ostracisme » : http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/lysiane-gagnon/201001/09/01-937572-22-annees-dostracisme.php

Posté par Choubine à 06:28 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire