Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 6 octobre 2008

Sa femme est préjugée

Préjugé, préjugée; être préjugé; préjuger; to be prejudiced; calque de l'anglais; anglicisme.

  • On a l'impression que la seule personne qu'il écoute, c'est sa femme. Or, une femme est la personne la moins bien placée pour tenir un rôle de conseiller principal dans ces grandes joutes : elle est trop proche, trop émotive, trop préjugée. (Lysiane Gagnon, dans La Presse.)

D'après ce que je vois dans le Colpron, le Dagenais et le Chouinard, on commet un anglicisme lorsqu'on dit d'une personne qu'elle est préjugée, pour rendre l'idée qu'elle est prévenue, qu'elle a des idées préconçues, un parti pris. Cet emploi, absent des dictionnaires généraux que j'ai sous la main, serait calqué sur l'anglais to be prejudiced.

Préjuger quelque chose (ou préjuger de quelque chose, construction plus courante), selon Hanse et Blampain, c'est « prévoir quelque chose par conjecture, au moyen des indices dont on dispose » ou « porter un jugement prématuré sur quelque chose, se former un avis sur quelque chose, avant tout examen approfondi » :

Je ne veux point préjuger la question. (Petit Robert.)

Sans connaître le contexte, je ne veux préjuger les choix à faire. (Multidictionnaire.)

Parfois, il pousse une sorte de grognement qui fait préjuger son opinion. (Maupassant, dans le Lexis.)

Nous ne pouvons préjuger les desseins de Dieu. (Huysmans, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

À l'heure présente (je me garde de préjuger l'avenir). (Renan, dans le Trésor.)

Il ne sait pas ce que sera l'Algérie dans vingt ans. Il ne préjuge rien. (Mauriac, dans le Trésor.)

Dans la phrase à l'étude, on aurait peut-être pu écrire :

... elle est trop proche, trop émotive; elle a trop d'idées préconçues.

Line Gingras
Québec

« Dion, seul à la barre » : http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/lysiane-gagnon/200809/18/01-21524-dion-seul-a-la-barre.php

Posté par Choubine à 02:47 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    En effet, jamais entendu chez nous.

    Posté par Rosa, lundi 6 octobre 2008 à 17:05

Poster un commentaire