Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 6 novembre 2007

Sonner l'alerte

Sonner l'alerte; donner l'alerte.

  • En 2001, la Commission des états généraux sur la situation et l’avenir de la langue française au Québec sonnait déjà l’alerte. Elle concluait que «plus de la moitié des futurs enseignants ont une connaissance nettement insuffisante de la langue française». (Violaine Ballivy et Émilie Côté, dans La Presse.)

Le Trésor de la langue française informatisé, à l'article «sonner», reçoit sonner l'alerte. Cependant, d'après ce que je vois dans cet ouvrage comme dans le Petit Robert, le Multidictionnaire et le Lexis, consultés aux articles «alerte» et «sonner», on dit plus couramment donner l'alerte - ou sonner l'alarme :

Les voisins ont sonné l'alarme quand ils ont vu la voiture en feu. (Multidictionnaire.)

Les sirènes donnèrent l'alerte. (Lexis.)

... des chiens de garde mis en défiance donnèrent bruyamment l'alerte. (Courteline, dans le Trésor.)

... les sentinelles avaient la consigne de donner l'alerte au premier mouvement. (Erckmann-Chatrian, dans le Trésor.)

Le trouble qu'il montra nous donna l'alerte. (Lexis.)

Line Gingras
Québec

«Une lacune difficile à corriger» : http://www.cyberpresse.ca/article/20071105/CPACTUALITES/71105259/-1/CPACTUALITES

Posté par Choubine à 05:11 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Avec toutes ces erreurs que vous répertoriez, il y a d'ailleurs de quoi rester "sonnée" !

    Posté par gballand, mercredi 7 novembre 2007 à 05:25

Poster un commentaire