Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 16 octobre 2007

Porter flanc à, porter le flanc à

Porter flanc à, porter le flanc à; prêter le flanc à.

  • Que s'est-il donc passé dans la tête de Pauline Marois pour qu'elle porte ainsi flanc à plus d'inquisition journalistique? (Denise Bombardier.)

Le Petit Robert, le Multidictionnaire, le Lexis et le Trésor de la langue française informatisé, à l'article «flanc», donnent l'expression prêter le flanc (à la critique, à la médisance, à la curiosité...) :

En participant à cette manifestation qui a mal tourné, il a prêté le flanc à la critique.

Je n'y trouve pas, cependant, le tour porter flanc (ou porter le flanc) - quoique l'on ait employé autrefois porter dans ses flancs ou porter dans son flanc, ce qui, bien entendu, n'a pas du tout le même sens :

Croit-on que dans ses flancs un monstre m'ait porté? (Racine, dans le Petit Robert.)

Avez-vous lieu de présumer que vous soyez le père de l'enfant que Mme Luneau porte dans son flanc? (Maupassant, dans le Trésor.)

J'aime ces voyages dans le temps...

Line Gingras
Québec

«Maudit argent» : http://www.ledevoir.com/2007/09/29/158793.html

Posté par Choubine à 06:11 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire