Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mercredi 19 octobre 2011

Une réaction malvenue par quiconque

Malvenu par; malvenu, adjectif ou participe passé; voix passive; complément d'agent; grammaire française; syntaxe du français.

  • Bien sûr, plusieurs souverainistes contesteront ce sondage sous prétexte qu'il a été commandé par un organisme prônant le fédéralisme, mais cette réaction est malvenue par quiconque observe la vie politique et ne peut être surpris des résultats.
    (Denise Bombardier, dans Le Devoir du 15 octobre 2011.)

Le participe passé d'un verbe employé au passif peut être suivi d'un complément d'agent :

Cette proposition a été rejetée par la grande majorité des adhérents.

Malvenu n'est cependant pas un participe passé, mais un adjectif ou quelquefois un substantif. On le trouve dans des constructions comme les suivantes :

Elle serait malvenue de, à critiquer cette étude. (Multidictionnaire.)

Requête malvenue. (Petit Robert.)

Certes, le Trésor de la langue française informatisé mentionne le verbe malvenir, dans une remarque accompagnant l'article « malvenu » : 

Méthode excellente et d'une grande loyauté philosophique, mais qui me fit malvenir de ceux mêmes que je prétendais honorer [...] (Bloy.)

Il s'agit toutefois, précise-t-on, d'un verbe rare qui ne s'emploie qu'à l'infinitif, au sens de « être mal considéré », et qui est de surcroît intransitif – autrement dit, il n'admet pas de complément d'objet direct et ne peut donc s'employer à la voix passive, avec un complément d'agent.

Madame Bombardier aurait pu écrire :

[...] mais cette réaction est malvenue pour quiconque observe la vie politique et ne peut être surpris des résultats.

[...] mais cette réaction est malvenue aux yeux de quiconque observe la vie politique et ne peut être surpris des résultats.

[...] mais cette réaction sera jugée malvenue par quiconque observe la vie politique et ne peut être surpris des résultats. (Le complément d'agent se rattache au verbe juger.)

Line Gingras
Québec

« Sans étiquettes » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/333666/sans-etiquettes

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 16:32 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire