Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 22 janvier 2011

Un répit que seul l'avenir nous dira s'il fut bénéfique

Que et dont; grammaire française; syntaxe du français.

  • Et à bien y réfléchir, l'ex-ministre a fait cadeau à Jean Charest d'un répit que seul l'avenir nous dira s'il fut bénéfique pour lui...
    (Denise Bombardier, dans Le Devoir du 22 janvier 2011.)

Le pronom que remplace répit dans la proposition relative qu'il introduit; il ne peut avoir ici d'autre fonction que celle de complément d'objet direct. Or, l'avenir nous dira quoi? Non pas le répit, mais si le répit fut bénéfique; l'avenir nous dira, à propos du répit, s'il fut bénéfique :

Et à bien y réfléchir, l'ex-ministre a fait cadeau à Jean Charest d'un répit dont seul l'avenir nous dira s'il fut bénéfique pour lui...

Dans un autre contexte, on écrirait correctement :

L'ex-ministre a fait cadeau à Jean Charest d'un répit que seul l'avenir lui permettra d'apprécier. (Le pronom relatif que, représentant répit, serait ici complément d'objet direct du verbe apprécier.)

Line Gingras
Québec

« Le croisé revanchard » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/315198/le-croise-revanchard

Posté par Choubine à 05:27 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Avenir, concept abstrait

    Je pense que la faute est provoquée par la représentation, par l'auteure de la formulation, de l'avenir global et abstrait, et non de celui, spécifique, du "répit".

    Posté par Sceptique, dimanche 23 janvier 2011 à 00:35

Poster un commentaire