Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 15 juin 2009

Par le biais de

Par le biais de; par le billet de.

  • Le Québec, par le billet de son Assemblée nationale, s'y oppose farouchement. (Lise Payette.)

Par le billet de? Madame Payette a sans doute voulu dire par le biais de. Je lis dans le Petit Robert, cependant, que biais désigne un « moyen détourné, artificieux d'atteindre un but ». Marie-Éva de Villers signale de fait que par le biais de signifie « par le moyen détourné de »; cette locution, précise-t-elle, « ne devrait pas s'employer au sens neutre » :

Par le biais d'accointances politiques. (Petit Robert.)

Ils ont obtenu cette subvention par le biais de leurs relations haut placées. (Multidictionnaire.)

Camil Chouinard formule un avis semblable à ce que l'on trouve dans le Petit Robert. Dans la phrase qui nous occupe, je suggérerais par l'intermédiaire de, par le truchement de.

Line Gingras
Québec

Voir aussi cet article de la Banque de dépannage linguistique, qui apporte des précisions très intéressantes : http://66.46.185.79/bdl/gabarit_bdl.asp?Th=2&t1=&id=2430&D=Par%20le%20biais%20de

« L'ère des convictions molles » : http://www.ledevoir.com/2009/06/12/254633.html

Posté par Choubine à 01:11 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    faute grave ?

    là je suis d'accord, elle ne devrait plus "faire de billet" à l'avenir...
    ;Bonne fin de semaine choubine !
    ;-Doume

    Posté par doume, vendredi 19 juin 2009 à 05:09
  • À toi aussi, Doume.

    Posté par Choubine, vendredi 19 juin 2009 à 05:23

Poster un commentaire