Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

vendredi 22 mai 2009

Encourager que

Encourager que; grammaire française; syntaxe du français.

  • « On encourage, là où c'est possible, qu'on fasse d'autres choix », a-t-elle dit. (PC, citant la ministre Line Beauchamp.)

Dans les dictionnaires que j'ai sous la main, je trouve les constructions encourager quelqu'un, quelque chose; encourager quelqu'un à quelque chose, à faire quelque chose; encourager quelqu'un dans quelque chose; encourager quelqu'un pour qu'il fasse quelque chose :

Association, personne qui encourage les artistes, la culture. (Petit Robert.)

Encourager un projet, une œuvre. (Lexis.)

Encourager quelqu'un au travail. (Petit Robert.)

Ses parents l'encouragent à poursuivre ses études. (Multidictionnaire.)

La même réserve qui m'interdit d'encourager votre fils dans telle ou telle voie mondaine m'interdit également de l'en détourner. (Bloy, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Aucun des ouvrages consultés n'admet toutefois le verbe encourager suivi d'une proposition complément d'objet direct introduite par la conjonction que. La phrase à l'étude me paraît donc incorrecte. On aurait pu dire :

On encourage, là où c'est possible, à faire d'autres choix.

Line Gingras
Québec

« Beauchamp ne veut pas retirer les bouteilles d'eau des édifices publics » : http://www.ledevoir.com/2009/03/06/237560.html

Posté par Choubine à 02:02 - Langue et traduction - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    C. o. d.?

    C'était peut-être la volonté de donner au verbe un complément d'objet direct, comme s'il en fallait absolument un...
    «Encourager quoi? Qu'on fasse...»

    Posté par Yves Lanthier, samedi 23 mai 2009 à 15:17
  • Simple bonjour

    Je prends ce billet comme prétexte. Un simple bonjour pour vous dire que je viens de vous découvrir via le blogue de Soleil d'encrier.

    Votre parcours me rappelle de bons souvenirs: au temps où nous pouvions avoir quelqu'un au bout du fil pour répondre à nos questions, plutôt que de chercher pendant des heures dans les dictionnaires et encore aujourd'hui dans ce fouillis d'Internet.

    En passant, je cherche des arguments pour dire aux gens que "merci de ce partage" ça ne se dit pas. Avez-vous écrit à ce sujet?

    Je me relis, mais il me semble que j'ai plusieurs phrases ou expressions fautives... ça doit être normal de vous écrire sur le bout des doigts!

    Posté par ClaudeL, mardi 26 mai 2009 à 07:41
  • Bonjour ClaudeL,

    De mon côté, je vous ai découverte avec bonheur il y a quelques semaines; vous avez une très belle plume, comme Julie de «Soleil d'encrier»...

    Je ne pense pas avoir jamais fait de recherches sur la formulation «merci de ce partage» (au sens de «merci de – ou pour – ce témoignage»?). Il faudrait voir de près les différentes acceptions du mot «partage» et les exemples d'emploi qu'en donnent les dictionnaires, et vérifier s'il y a des mises en garde dans les ouvrages de difficultés. Je le ferai peut-être, pour un prochain billet.

    Au plaisir!

    Posté par Choubine, mardi 26 mai 2009 à 14:51

Poster un commentaire