Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 11 novembre 2008

Disponible à tous les travaux

Disponible à, disponible pour; prépositions; syntaxe du français.

  • J'aurais pensé, naïvement, qu'un député en avait déjà plein les bras à aider ses électeurs dans son comté, et j'aurais cru que sa priorité serait de se rendre totalement disponible à tous les travaux de l'Assemblée nationale ou de la Chambre des communes, pour pleinement remplir le mandat qui lui a été démocratiquement confié. (Paul Cauchon.)

D'après les exemples que j'ai relevés, le complément de l'adjectif disponible est généralement introduit par la préposition pour; je n'ai pas vu la construction disponible à :

Elle est toujours disponible pour écouter ses amis. (Petit Robert.)

Marie-Ève est toujours disponible pour aider ses copains. (Multidictionnaire.)

Aucun électricien n'est disponible pour faire ce travail. (Chouinard.)

Une somme d'environ 200 francs était disponible en ma faveur. (Verlaine, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Mon amour ne serait pas attaché à quelques êtres. Il serait disponible pour tout ce qui mérite d'être aimé. (Weil, dans le Trésor.)

Je n'ai pas une minute disponible pour ce travail. (Petit Robert.)

Les navires disponibles pour le combat devaient se tenir prêts à appareiller. (Gracq, dans le Lexis.)

Je conseillerais d'écrire :

... j'aurais cru que sa priorité serait de se rendre totalement disponible pour tous les travaux de l'Assemblée nationale ou de la Chambre des communes, afin de pleinement remplir le mandat qui lui a été démocratiquement confié.

Line Gingras
Québec

« Médias – Des médias, de la politique et du rôle du député » : http://www.ledevoir.com/2008/10/27/212750.html

Posté par Choubine à 04:19 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Cela aura l’air d’un *exercice de surrévision* :), mais j’écrirais:
    J'aurais pensé, peut-être naïvement, qu'un député en avait déjà plein les bras à aider les électeurs de son comté et que sa priorité aurait été de se rendre totalement disponible pour tous les travaux de l'Assemblée nationale ou de la Chambre des communes afin de pleinement remplir le mandat qui lui a été confié.
    (L’adverbe «démocratiquement» me semble superflu, presque redondant. L’intention est de souligner la notion de devoir envers les électeurs, mais c’est déjà fait, amplement.)

    Posté par Yves Lanthier, mardi 11 novembre 2008 à 06:03
  • Je suis de votre avis : l'adverbe «démocratiquement», dans le contexte, est superflu. L'auteur y a vu sans doute une insistance, mais je me demande s'il s'est rendu compte de l'effet de lourdeur que produisent les quatre adverbes en -ment de sa phrase, en particulier les deux derniers, plutôt rapprochés.

    Posté par Choubine, mardi 11 novembre 2008 à 13:41

Poster un commentaire