Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 18 août 2007

Elle s'est attirée les foudres...

S'attirer quelque chose; accord du participe passé du verbe pronominal; grammaire française; orthographe.

  • ... l'unilingue et butée Bev Oda ne s'est attirée que des foudres, ou presque. (Marie-Andrée Chouinard.)

Pour savoir s'il faut accorder ou non le participe passé d'un verbe pronominal - et avec quoi, le cas échéant -, le plus simple, à mon avis, est de se demander d'abord si le verbe a un complément d'objet direct, à l'exclusion du pronom réfléchi (s', dans le cas présent). Dans l'affirmative, nul besoin de chercher plus loin : le participe passé s'accorde avec ce complément d'objet direct, si celui-ci précède le verbe :

On aurait dû prévoir les foudres que la ministre s'est attirées. (La ministre s'est attiré quoi? les foudres.)

Si le complément d'objet direct vient après le verbe, le participe reste invariable :

... Bev Oda ne s'est attiré que des foudres...

Notez que le pronom réfléchi, s', a ici fonction de complément d'objet indirect : s'attirer quelque chose, c'est attirer quelque chose à soi.

Line Gingras
Québec

«Une ministre attendue» : http://www.ledevoir.com/2007/08/18/153797.html

Posté par Choubine à 23:59 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire