Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 18 août 2007

Elle s'est attirée les foudres...

S'attirer quelque chose; accord du participe passé du verbe pronominal; grammaire française; orthographe.

  • ... l'unilingue et butée Bev Oda ne s'est attirée que des foudres, ou presque. (Marie-Andrée Chouinard.)

Pour savoir s'il faut accorder ou non le participe passé d'un verbe pronominal - et avec quoi, le cas échéant -, le plus simple, à mon avis, est de se demander d'abord si le verbe a un complément d'objet direct, à l'exclusion du pronom réfléchi (s', dans le cas présent). Dans l'affirmative, nul besoin de chercher plus loin : le participe passé s'accorde avec ce complément d'objet direct, si celui-ci précède le verbe :

On aurait dû prévoir les foudres que la ministre s'est attirées. (La ministre s'est attiré quoi? les foudres.)

Si le complément d'objet direct vient après le verbe, le participe reste invariable :

... Bev Oda ne s'est attiré que des foudres...

Notez que le pronom réfléchi, s', a ici fonction de complément d'objet indirect : s'attirer quelque chose, c'est attirer quelque chose à soi.

Line Gingras
Québec

«Une ministre attendue» : http://www.ledevoir.com/2007/08/18/153797.html

Posté par Choubine à 23:59 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

  • verbe pronominal

    elle s'est attiré quoi ? les foudres ....non ? pourquoi alors l'accorder ?

    Posté par kilou, mardi 12 novembre 2019 à 11:01
  • Si vous relisez...

    Si vous relisez mon article avec un peu d'attention, vous comprendrez, je pense, que j'ai signalé d'abord un accord fautif, pour expliquer ensuite la correction.

    Posté par Line Gingras, mardi 12 novembre 2019 à 18:52

Poster un commentaire