Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 17 décembre 2005

Ni fleurs ni couronnes - Déferrez-moi ce prisonnier

Déferrer; déférer; déférer à; déférer devant; homonymes.

L'affaire implique Salim Ahmed Hamdan, le chauffeur d'Oussama ben Laden, qui avait été déferré devant un tribunal militaire d'exception dont la légitimité est remise en question. (Brian Myles.)

Le journaliste veut-il vraiment nous apprendre que l'on a délivré le prisonnier de ses chaînes? Je me doute qu'on l'a plutôt déféré au tribunal (euh... le prisonnier, pas le journaliste). J'attire par ailleurs l'attention sur le choix de la préposition, vérifié dans le Petit Robert, le Lexis et le Trésor de la langue française informatisé.

Et voici une répétition malheureuse, relevée plus loin :

Il y a fort à parier que Human Rights First et l'ACLU perdront leur pari.

"Crimes de guerre à la Maison-Blanche" : http://www.ledevoir.com/2005/12/17/97962.html

Posté par Choubine à 23:15 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire