Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 24 octobre 2005

Localités sinistrées par les pluies

Sinistrées par; sinistrée par; sinistrés par; sinistré par; être sinistré par; verbe sinistrer; adjectif et participe passé; verbe à la forme passive; passif; complément d'agent.

  • [...] une cinquantaine de localités sinistrées par les pluies torrentielles et les glissements de terrain. (Dépêche.)

J'allais vous parler de grippe aviaire, d'ouragans, de génocides, de Parkinson planétaire et pourquoi pas d'insuffisance rénale ou de cancer, mais je pense que vous devrez vous contenter d'un peu de grammaire, puisque je ne peux pas vous offrir de jus de betterave pour faire passer tout le reste.

L'analogie, en voilà au moins une qui a le don de se faire aimer : on apprend qu'une ville est rasée par un bombardement mais que ses ruines sont caressées par la brise; un artiste est démoli par la critique, et grandi par cette épreuve. Ne peut-on dire, en conséquence, que des localités sont envahies par les touristes ou sinistrées par les pluies?

C'est une espiègle, l'analogie, qui s'amuse aux dépens des gens pressés; avant de traverser la rue, rappelons-nous donc le gros camion de notre antique manuel d'hygiène.

Un bombardement a rasé la ville que la brise voudrait caresser; la critique a démoli l'artiste que cette épreuve grandira; les touristes ont envahi des localités. Mais les pluies ne sinistreront rien ni personne, parce qu'il n'y a pas de verbe sinistrer. Et s'il n'y a pas de verbe sinistrer, il n'y a pas de participe passé, pas de forme passive, pas de pluies qui sinistrent ou qui, au passif, remplissent la fonction de complément d'agent, précédé de la préposition par.

L'adjectif sinistré existe bel et bien, mais c'est un simple adjectif qualificatif, comme joli, et non pas un participe passé, comme touché ou détruit.

Line Gingras

"Après le passage de Stan - Les Indiens du Guatemala sont oubliés par le gouvernement" : http://www.ledevoir.com/2005/10/14/92553.html

Posté par Choubine à 23:07 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire