Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

vendredi 14 octobre 2005

Discriminer, être discriminé

Discriminer quelqu'un; être discriminé; to discriminate against; to be discriminated against; Coventry Carol.

  • [...] les habitants de l'ancienne Allemagne de l'Est continuent de se sentir dénigrés, voire discriminés par leurs concitoyens de l'Ouest. (Dépêche.)

Au Moyen Âge, dans la ville de Coventry, on représentait des mystères - entre autres celui pour lequel fut composé le Coventry Carol, cette berceuse chantée par les femmes de Bethléem à leurs tout-petits, que les soldats d'Hérode vont bientôt massacrer. Selon William Sandys, une vieille tradition voudrait que le propre fils d'Hérode ait été parmi ces malheureux innocents. Pas de discrimination...

Le substantif discrimination s'emploie dans la langue courante, souvent de façon péjorative, pour désigner le "traitement différencié, inégalitaire, appliqué à des personnes sur la base de critères variables" (Trésor de la langue française informatisé).

Plus rarement, et plutôt dans la langue littéraire, il désigne l'"action de discerner, de distinguer les choses les unes des autres avec précision, selon des critères définis" (Petit Robert).

C'est à cette dernière acception que se rattache le verbe discriminer :

[Il a] judicieusement discriminé les créatures et les écrivains du second et du troisième rayon. (Henriot.)
C'était une autre affaire de discriminer les visiteurs. (Guéhenno.)
Les questions qui discriminaient significativement les sujets normaux des sujets présentant un syndrome mental donné. (Delay.)
Apprendre à discriminer les méthodes les plus efficaces. (Lexis.)
Discriminer rhumatismes infectieux et arthrites microbiennes. (Ravault.)
Quand la vie nous laissera-t-elle le temps de nuancer et de discriminer? (Dubos.)

Nulle part, dans les treize ouvrages que j'ai consultés, je n'ai trouvé ce verbe ("beaucoup plus rare, précisent Hanse et Blampain, que le nom discrimination et l'adjectif discriminatoire") avec la nuance péjorative que prend souvent le nom discrimination - si ce n'est dans une remarque du Trésor, où l'on signale avoir rencontré cet emploi dans la documentation; les auteurs font observer que discriminer y est utilisé de façon absolue, autrement dit sans complément :

En tolérant que l'Europe discrimine, c'est-à-dire maintienne les restrictions financières et commerciales contre les États-Unis tout en abaissant ces restrictions entre pays membres de l'OECE. (Univers économique et social, 1960.)

Il s'agit là, je le souligne, d'une simple mention.

René Meertens propose, comme équivalents de to discriminate against : constituer une discrimination à l'encontre de, placer dans une situation désavantageuse, défavoriser; et pour traduire to be discriminated against : être victime d'une discrimination, être ou faire l'objet de mesures discriminatoires.

Dans la phrase qui nous occupe, je pense qu'il aurait fallu étoffer, en écrivant par exemple :

  • [...] les habitants de l'ancienne Allemagne de l'Est continuent de se sentir dénigrés par leurs concitoyens de l'Ouest, qui auraient même à leur endroit des pratiques discriminatoires.

C'est plus long, évidemment...; mais sommes-nous si pressés?

Line Gingras

Texte sur le Coventry Carol : http://www.hymnsandcarolsofchristmas.com/Hymns_and_Carols/coventry_carol-1.htm
"Une première femme à la tête de l'Allemagne" : http://www.ledevoir.com/2005/10/11/92341.html

Posté par Choubine à 23:39 - Langue et traduction - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    discrimination

    En France, un homme politique a lancé l'idée d'une d'une "discrimination positive".
    Merci pour tes articles, j'apprends beaucoup sur la langue, et pardon pour toutes mes fautes.
    Chaque homme

    Posté par chaque homme, samedi 15 octobre 2005 à 06:17
  • Mouais, la "discrimination positive", nous avons ça aussi... Je ne peux pas dire que cette idée m'enthousiasme : je trouverais humiliant d'être nommée à un poste parce que je suis une femme.

    Posté par Choubine, samedi 15 octobre 2005 à 06:32
  • peut-être ai-je mal lu, mais je ne crois pas que tu aies cité Mme Bombardier. Serait-ce discrimination de ta part ?
    ;-)))

    Posté par phil, samedi 15 octobre 2005 à 15:57
  • Bonjour Phil,

    Je suis justement en train de lire son article d'aujourd'hui. Et j'ai déjà repéré deux sujets prometteurs.

    Dois-je comprendre que tu connais un peu madame Bombardier?

    Posté par Choubine, samedi 15 octobre 2005 à 16:11
  • pas du tout, quoi que son nom me dise quelque chose, mais c'est toi qui la cite souvent.

    Posté par phil, dimanche 16 octobre 2005 à 11:03
  • J'aime bien lire sa chronique. Madame Bombardier est très connue ici, et ne laisse personne indifférent. Je pense qu'on la voit aussi à la télévision française, de temps à autre.

    Posté par Choubine, dimanche 16 octobre 2005 à 12:33

Poster un commentaire