Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

vendredi 31 mai 2013

L'école privée et leur financement

  • Quand il s’agit d’école privée, le débat sur leur financement n’est jamais bien loin.
    (Lisa-Marie Gervais, dans Le Devoir du 25 mai 2013.)

Quand il s’agit d’écoles privées, le débat sur leur financement n’est jamais bien loin.

Quand il s’agit d’école privée, le débat sur le financement n’est jamais bien loin.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La popularité des écoles catholiques explose » : http://www.ledevoir.com/societe/education/379085/la-popularite-des-ecoles-catholiques-explose

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:36 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 30 mai 2013

Des pâtisseries à propos desquels...

  • Ricardo habite à Union City, au New Jersey, où se trouvent une importante communauté cubaine et une boutique qui fabrique des pâtisseries du terroir à propos desquels on raconte qu’il est tout à fait compréhensible de s’exciter de manière déraisonnable.
    (Jean Dion, dans Le Devoir du 23 mai 2013.)

... des pâtisseries du terroir à propos desquelles on raconte...

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« C’est du sport! – Dans le système » : http://www.ledevoir.com/sports/actualites-sportives/378824/dans-le-systeme

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 06:31 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 29 mai 2013

Ça peut servir

  • Dans ses pamphlets, il manie l’invective à la façon d’un Léon Bloy, un ami intime, jamais à court d’épithètes cinglants.
    (Gilles Archambault, dans Le Devoir du 18 mai 2013.)

Je rappelle qu'épithète est un nom féminin :

Dans ses pamphlets, il manie l’invective à la façon d’un Léon Bloy, un ami intime, jamais à court d’épithètes cinglantes.

  • Le journalisme lui sert de tribune. Il s’en sert comme d’un fouet.

Fouet ou tribune? Par ailleurs, si l'on a voulu produire un effet de style par la répétition du verbe servir, j'ai bien peur d'y être insensible. Je suggérerais donc :

Le journalisme lui sert de tribune. Il utilise sa plume comme un fouet.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Haut en couleur, dites-vous? » : http://www.ledevoir.com/culture/livres/378408/haut-en-couleur-dites-vous

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 05:13 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 28 mai 2013

Pour accomplir de grandes choses

  • Encore sous le choc, les Suédois tendent* désormais de comprendre ce qui a pu déclencher de telles violences.
    (Libération, dans Le Devoir du 27 mai 2013.)

Encore sous le choc, les Suédois tentent désormais de comprendre ce qui a pu déclencher de telles violences.

  • [...] selon la conseillère municipale du parti de la gauche Ann-Margarethe Livh : « Depuis 2006, la majorité a baissé les impôts communaux de un milliard de couronnes [145 millions de dollars], ce qui aurait permis d’accomplir énormément de choses dans les quartiers qui en ont besoin. »

Le fait d'avoir baissé les impôts n'a pas permis d'accomplir énormément de choses, mais la somme dont les dirigeants se sont privés aurait permis de le faire :

[...] selon la conseillère municipale du parti de la gauche Ann-Margarethe Livh : « Depuis 2006, la majorité a baissé les impôts communaux de un milliard de couronnes [145 millions de dollars]; cette somme aurait permis d’accomplir énormément de choses dans les quartiers qui en ont besoin. »

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 2 juin à 22 h 30, je vois que cette faute a été corrigée.

« En Suède, la cité a craqué » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/379134/en-suede-la-cite-a-craque

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 06:35 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 27 mai 2013

L'être humain est appelé de vivre...

  • L’être humain y est appelé à aller toujours plus loin dans la rencontre de l’autre, de vivre avec celui qui est différent, de l’accepter et d’en être accepté.
    (Jean-Claude Leclerc, dans Le Devoir du 6 mai 2013.)

L’être humain y est appelé à aller toujours plus loin dans la rencontre de l’autre, à vivre avec celui qui est différent, à l’accepter et à en être accepté*.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 2 juin à 22 h 30, je vois que la correction a été apportée dans les trois cas.

« Le pape François – Une pensée critique étonnante, même au Québec » : http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/377483/une-pensee-critique-etonnante-meme-au-quebec

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 04:59 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 26 mai 2013

Encadré

Que pensent les Québécois des accommodements religieux?

Le titre du rapport auquel conduit le lien ci-dessus est pourtant écrit correctement.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Entretien avec Bernard Drainville – Pour une "loi 101 des valeurs" » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/379051/pour-une-loi-101-des-valeurs

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 01:30 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 25 mai 2013

Sur place

  • Les écrivains Joséphine Bacon, Laure Morali, Louise Dupré et André Roy, qui participaient à cette virée, ont pu constater sur place la fébrilité extrême qui s'était emparée de la place pour le retour de l'enfant prodigue. Des banderoles partout souhaitaient la bienvenue.
    (Chantal Guy, dans La Presse du 9 mai 2013.)

Les écrivains Joséphine Bacon, Laure Morali, Louise Dupré et André Roy, qui participaient à cette virée, ont pu constater sur place la fébrilité extrême qui s'était emparée de la place pour le retour de l'enfant prodigue. Des banderoles partout souhaitaient la bienvenue.

  • [...] et une fanfare bruyante qui suivait tous les déplacements de l'écrivain dans les multiples points où il était attendu.

    À l'école

    Le point culminant aura été le passage du Prix Médicis à son ancien lycée Faustin-Soulouque.

... dans les multiples lieux où il était attendu.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Dany Laferrière de retour à Petit-Goâve » : http://www.lapresse.ca/arts/livres/201305/09/01-4649092-dany-laferriere-de-retour-a-petit-goave.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_meme_auteur_4647853_article_POS4

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 07:36 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 24 mai 2013

Nouveauté

  • Mieux vaut, au secondaire, faire de l’histoire pour l’histoire; se centrer sur les connaissances. Justement, les thématiques abordées actuellement en 4e seraient reprises dans le cours collégial, qui pourrait comporter trois grands thèmes, par exemple : économique, sociologique et historique.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 23 mai 2013.)

Un cours d'histoire comportant un thème historique! C'était simple, mais il fallait y penser. À moins que l'on n'ait voulu dire... politique?

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Cours d’histoire au collégial – Souhaitable et faisable » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/378787/souhaitable-et-faisable

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 06:31 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 23 mai 2013

L'une d'entre elles

  • Les règles d’attribution de contrats de publicité ont été changées, mais sans que cela mette fin à la publicité inutile et coûteuse, comme celle dont on nous abreuve actuellement. L’une d’entre elles fait même la promotion d’un programme qui pourrait ne pas voir le jour.
    (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 22 mai 2013.)

Le pronom elles ne peut renvoyer qu'à un féminin pluriel; or, il n'y en a qu'un dans la phrase qui précède : les règles d'attribution. La chroniqueuse veut-elle donc nous apprendre qu'une des règles d'attribution de contrats de publicité fait la promotion d'un programme? Cela n'aurait aucun sens; c'est plutôt une des annonces publicitaires qui joue ce rôle. On pouvait écrire :

Les règles d’attribution de contrats de publicité ont été changées, mais sans que cela mette fin aux publicités inutiles et coûteuses, comme celles dont on nous abreuve actuellement. L'une d'entre elles [ou l'une de ces annonces] fait même la promotion d'un programme qui pourrait ne pas voir le jour.

Les règles d’attribution de contrats de publicité ont été changées, mais sans que cela mette fin à la publicité inutile et coûteuse, comme celle dont on nous abreuve actuellement. L’une des annonces fait même la promotion d’un programme qui pourrait ne pas voir le jour.

  • [...] s’il y avait vraiment tenu, il aurait, dès la première heure, demandé son avis à la Cour suprême, comme le demandaient plusieurs provinces.

Je suggérerais :

[...] s’il y avait vraiment tenu, il aurait, dès la première heure, demandé son avis à la Cour suprême, comme le souhaitaient plusieurs provinces.

  • L’histoire nous montre cependant que le premier réflexe de son gouvernement est de montrer rapidement aux barricades quand un des siens est accusé de contrevenir aux règles.

On peut montrer la porte ou monter aux barricades :

L’histoire nous enseigne cependant que le premier réflexe de son gouvernement est de monter rapidement aux barricades quand un des siens est accusé de contrevenir aux règles.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« L'esprit de la loi » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/378734/l-esprit-de-la-loi

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 04:36 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 22 mai 2013

Journalisme et journaliste, vivants ou morts

  • Un journalisme* peut repiquer dans un communiqué les déclarations d’un porte-parole officiel tout en contrebalançant avec des contre-positions.
    (Stéphane Baillargeon, dans Le Devoir du 21 mai 2013.)

Un journaliste...

  • [...] la professeure Nadège Broustau, rare spécialiste québécoise de cet échange complexe entre ces amis ennemis vivants* en symbiose.

Nous n'avons pas affaire ici au contraire de morts, mais, dans le contexte, à un synonyme de se trouvant. S'il était question d'animaux ou de végétaux, on parlerait d'espèces vivant [et non pas vivantes] en symbiose.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 22 mai à 13 h 5, je vois que les deux fautes ont été corrigées.

« Portrait du reporter en baratteur » : http://www.ledevoir.com/societe/medias/378641/portrait-du-reporter-en-baratteur

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 04:55 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]