Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mercredi 4 septembre 2013

Nos gênes nous rapprochent des uns des autres

  • La sensibilité aux gens au loin n'est pas dans nos gênes.
    (Stéphane Laporte, dans La Presse du 1er septembre 2013.)

Beaucoup sont gênés par la fumée; est-ce une question de gènes?

Il fallait écrire :

La sensibilité aux gens au loin n'est pas dans nos gènes.


  • Aujourd'hui, nous sommes tous à la portée d'un clic des uns des autres, mais la technologie n'a pas réussi à briser notre indifférence.

L'expression se dit et s'écrit les uns des autres. On trouve notamment, dans le Petit Robert électronique, les exemples suivants :

Ils laissent beaucoup de messages sur les murs les uns des autres. (Despentes, à l'article « mur ».)
[Les uns laissent beaucoup de messages sur les murs des autres.]

Trois étoiles que séparent des abîmes paraissent proches les unes des autres. (Mauriac, à l'article « proche ».)
[Les unes paraissent proches des autres.]

Il fallait écrire :

Aujourd'hui, nous sommes tous à la portée d'un clic les uns des autres, mais la technologie n'a pas réussi à briser notre indifférence.
[Les uns sont à la portée d'un clic des autres.]


  • Bien sûr, la vue des victimes des armes chimiques en Syrie nous a horrifiée.

Le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir ne s'accorde pas avec le sujet, mais avec le complément d'objet direct, si celui-ci est placé devant le verbe :

Bien sûr, la vue des victimes des armes chimiques en Syrie nous a horrifiés.


  • Comment faire pour que chacun de nous soit plus préoccupés par la scène internationale [...]

Comment faire pour que chacun de nous soit plus préoccupé par la scène internationale [...]


  • La première chose qu'on peut faire pour aider la Syrie; c'est de s'y intéresser.

La première chose qu'on peut faire pour aider la Syrie, c'est de s'y intéresser.


  • Je précise; il faut s'y intéresser pour les bonnes raisons.

Je précise : il faut s'y intéresser pour les bonnes raisons.

C'est le deux-points, et non le point-virgule, qui annonce une explication ou une précision.


  • [...] relions-nous à l'humanité, avant de perdre la notre.

[...] relions-nous à l'humanité, avant de perdre la nôtre.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La Syrie et nous » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/stephane-laporte/201308/31/01-4685008-la-syrie-et-nous.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_stephane-laporte_3270_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 19:10 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 1 septembre 2013

Aurait-on interdit les terrains de soccer?

  • Le plus récent exemple est celui du turban sur les terrains de soccer cet été. La Fédération de soccer du Québec a fini par les autoriser après les avoir d'abord interdits.
    (François Bourque, dans Le Soleil du 29 août 2013.)

Il n'a pas été question d'interdire les terrains de soccer, mais plutôt le turban sur les terrains de soccer :

Le plus récent exemple est celui du turban sur les terrains de soccer cet été. La Fédération de soccer du Québec a fini par l'autoriser après l'avoir d'abord interdit.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« L'art de s'inventer un problème » : http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/201308/28/01-4684134-lart-de-sinventer-un-probleme.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_francois-bourque_3257_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:28 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 31 août 2013

Des valeurs qu'elle a fait siennes

Faire sien; accord du participe passé; grammaire française; orthographe d'accord.

  • [...] des valeurs que la société québécoise a fait siennes [...]
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 31 août 2013.)

Le participe passé du verbe faire, dans l'expression faire sien, ne demeure pas invariable, mais s'accorde avec le complément d'objet direct, si celui-ci précède le verbe :

Les opinions qu'il a faites siennes. (Multidictionnaire, à l'article « sien, sienne ».)

Il fallait écrire :

[...] des valeurs que la société québécoise a faites* siennes [...]

J'ai déjà abordé la question ici.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 2 septembre à 20 h 25, je vois que la correction a été apportée.

« Laïcité—3 – Ce crucifix » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/386384/ce-crucifix

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 15:36 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 30 août 2013

Probabilités

  • Comme le champignon que j’ai introduit est un champignon vivace, les probabilités d’une récolte était plus faible cette année. Une belle surprise et ce n’est qu’un début.
    (Lise Gobeille, dans Le Devoir du 24 août 2013.)

Ce sont les probabilités qui étaient plus faibles.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Un après-midi au parc » : http://www.ledevoir.com/art-de-vivre/jardinage/385854/un-apres-midi-au-parc

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 04:37 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 29 août 2013

Qu'est-ce qu'il avait mis sur pied?

  • Le gouvernement Charest a fait preuve de lâcheté en n'agissant pas après le dépôt du rapport de la Commission Bouchard-Taylor qu'il avait mis sur pied.
    (Alain Dubuc, dans La Presse du 28 août 2013.)

Ce n'est pas le rapport ni le dépôt que le gouvernement Charest avait mis sur pied, mais la Commission :

Le gouvernement Charest a fait preuve de lâcheté en n'agissant pas après le dépôt du rapport de la Commission Bouchard-Taylor, qu'il avait mise sur pied.

Rappelons que le participe passé employé avec avoir s'accorde avec le complément d'objet direct, si celui-ci précède le verbe.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Le bon filon? » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/alain-dubuc/201308/27/01-4683759-le-bon-filon.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_alain-dubuc_3261_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 05:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 28 août 2013

Identifier les difficultés pour résoudre cette difficulté

  • L’objectif des maternelles quatre ans à temps plein est d’identifier rapidement les difficultés d’un enfant pour lui permettre d’avoir les ressources pour résoudre cette difficulté.
    (Lisa-Marie Gervais, dans Le Devoir du 27 août 2013.)

Dans mon billet du 1er février 2013, j'écrivais : « Identifier, employé au sens de découvrir, déceler, cerner, est un anglicisme. J'en ai parlé ici; voir également le Multidictionnaire, le Colpron ou la fiche Repères – T/R numéro 061. »

Je proposerais :

L’objectif des maternelles quatre ans à temps plein est de cerner rapidement les difficultés d’un enfant pour lui permettre d’avoir les ressources pour résoudre ces difficultés.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Maternelle quatre ans : un départ chaotique » : http://www.ledevoir.com/societe/education/386089/maternelle-quatre-ans-un-depart-chaotique

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 14:57 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 27 août 2013

Avec des « si »

  • Les gens de Lac-Mégantic, par exemple, seraient plus rassurés si la révision des règles sur les transports n’était pas dictée par les industries du rail et si les réformes qui y sont nécessaires sont déterminées d’abord et avant tout par des ministres et des parlementaires ne devant rien à des intérêts extérieurs.
    (Jean-Claude Leclerc, dans Le Devoir du 26 août 2013.)

Les gens de Lac-Mégantic seraient plus rassurés si la révision n'était pas dictée... et si les réformes étaient déterminées... :

Les gens de Lac-Mégantic, par exemple, seraient plus rassurés si la révision des règles sur les transports n’était pas dictée par les industries du rail et si les réformes qui y sont nécessaires étaient* déterminées d’abord et avant tout par des ministres et des parlementaires ne devant rien à des intérêts extérieurs.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 2 septembre à 20 h 25, je vois que la correction a été apportée.

« La presse et les vrais scandales politiques » : http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/385966/la-presse-et-les-vrais-scandales-politiques

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 04:40 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 24 août 2013

Aux quatre coins cardinaux

Coins cardinaux, points cardinaux; aux quatre coins cardinaux, aux quatre points cardinaux; paronymes.

  • En un mot, le drame a accouché de matières physiques caviardées par les propriétés de l’atome et qui se sont propagées aux quatre coins cardinaux de cette région du Japon et au-delà.
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 8 août 2013.)

On trouve dans les dictionnaires la construction aux quatre coins de :

La sonnerie reprenait aux quatre coins de la caserne. (Romains dans le Petit Robert électronique, à l'article « soldat ».)

Son mari se trouvait sans cesse aux quatre coins du monde. (Zola dans le Lexis, à l'article « coin ».)

Les deux journaux semaient la haine et l'incendie aux quatre coins du département. (Courteline dans le Trésor, à l'article « coin ».)

D'après ce que je peux voir, toutefois, il n'est pas admis de parler des quatre coins cardinaux. Je proposerais :

[...] et qui se sont propagées aux quatre points cardinaux de cette région du Japon et au-delà.

[...] et qui se sont propagées aux quatre coins cardinaux de cette région du Japon et au-delà.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« L'eau contaminée de Fukushima dans la mer – Les irresponsables » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/384615/les-irresponsables

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 23 août 2013

Prêts ou pas près

  • Sans rejeter les technologies en éducation, il faudrait cependant à tout prix apprendre à éviter les emballements technologiques. Se méfier des vendeurs d’outils (surtout s’ils sont prêts des partis au pouvoir…) et de leurs promesses mirobolantes. Se montrer intelligents, quoi.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 23 août 2013.)

Au sens de proches, c'est près qu'il faut employer :

Se méfier des vendeurs d’outils (surtout s’ils sont près des partis au pouvoir…) et de leurs promesses mirobolantes.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Tableaux blancs à l'école – Pas intelligents? » : http://www.ledevoir.com/societe/education/385782/pas-intelligents

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 04:04 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 22 août 2013

Montréal à quelque chose de spécial

  • « Il y a une vitalité incroyable dans cette ville. Qu’il s’agisse des chefs ou de la cuisine de rue, Montréal à quelque chose de spécial », confiait Luc Dubanchet, le fondateur du festival rencontré lors de son voyage de prospection dans la métropole en mai dernier.
    (Gwenaëlle Reyt, dans Le Devoir du 17 août 2013.)

Nous n'avons pas affaire à la préposition à, mais plutôt au verbe avoir à la troisième personne du singulier du présent de l'indicatif; on dirait en effet : Montréal et Vancouver ont [et non à] quelque chose de spécial. Il fallait écrire :

« Il y a une vitalité incroyable dans cette ville. Qu’il s’agisse des chefs ou de la cuisine de rue, Montréal a quelque chose de spécial », confiait Luc Dubanchet, le fondateur du festival, rencontré lors de son voyage de prospection dans la métropole en mai dernier.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Le retour de la jeune cuisine à Montréal » : http://www.ledevoir.com/art-de-vivre/alimentation/385128/le-retour-de-la-jeune-cuisine-a-montreal

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 04:11 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]