Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 23 juin 2016

Elles le rendent accessibles

  • Ses façades amplement fenestrées, déjà, le rendent non seulement accessibles de la rue [...]
    (Jérôme Delgado, dans Le Devoir du 23 juin 2016.)

Ce ne sont pas les façades qui sont rendues accessibles, mais le musée, représenté par le pronom le :

Ses façades amplement fenestrées, déjà, le rendent non seulement accessible de la rue [...]

Line Gingras
Québec

« Un phare ouvert sur Québec » : http://www.ledevoir.com/culture/arts-visuels/474087/musee-national-des-beaux-arts-un-phare-ouvert-sur-quebec

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 18:12 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 21 juin 2016

Neuf féminins feraient-ils un masculin?

  • Quant à la monnaie, la fiscalité, les politiques de développement économique, la santé, l’éducation, les politiques sociales, les infrastructures, la police ou la culture, ils étaient et resteront du ressort du pays. Comme le pouvoir de décider démocratiquement de rester ou pas dans une union économique et politique comme l’Union européenne.
    (Éric Desrosiers, dans Le Devoir du 18 juin 2016.)

Les neuf éléments de l'énumération qu'est censé représenter le pronom personnel sont tous des féminins :

Quant à la monnaie, la fiscalité, les politiques de développement économique, la santé, l’éducation, les politiques sociales, les infrastructures, la police ou la culture, elles étaient et resteront du ressort du pays. De même que le pouvoir de décider démocratiquement de rester ou pas dans une union économique et politique comme l’Union européenne.

Line Gingras
Québec

« Partir, mais pour aller où? » : http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/473776/perspectives-partir-mais-pour-aller-ou

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 18:33 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 20 juin 2016

Concilier

Concilier, syntaxe.

  • Tous les scientifiques le disent : impossible de contenir le réchauffement climatique en deçà de 1,5 ou même 2 °C, la grande promesse du COP21 à Paris en décembre dernier, sans renoncer [...] Comment alors concilier cet engagement, ainsi que la promesse du gouvernement actuel de baisser de 37,5 % les gaz à effet de serre d’ici 2030 — par rapport à 1990 —, tout en faisant des beaux yeux aux pétrolières?
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 15 juin 2016.)

Concilier, nous dit le Petit Robert, c'est « faire aller ensemble, rendre harmonieux (ce qui était très différent, contraire) ». On ne saurait donc concilier une chose (ou un ensemble de choses semblables) tout en faisant autre chose. On concilie plusieurs choses, une chose et une autre, une chose avec une autre :

Concilier les opinions, les intérêts, les témoignages.

Concilier la richesse du style avec, et la simplicité.

J'arrive à concilier beaucoup de modestie avec beaucoup d'orgueil. (Gide.)

Je suggérerais peut-être, dans le contexte :

Comment alors concilier cet engagement, ainsi que la promesse du gouvernement actuel de baisser de 37,5 % les gaz à effet de serre d’ici 2030 — par rapport à 1990 —, avec le feu vert donné aux pétrolières?

Line Gingras
Québec

« Plus ça change... » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/473394/plus-ca-change

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 01:59 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 19 juin 2016

Donner quelqu'un quelque chose

  • Seulement, c’est une tout autre histoire que racontent les derniers sondages qui donnent le camp du leave environ 5 points de pourcentage d’avance à moins d’une semaine de la tenue du vote.
    (Éric Desrosiers, dans Le Devoir du 18 juin 2016.)

Donner quelqu'un quelque chose, c'est une construction anglaise. En français, on donne quelque chose à quelqu'un, à un groupe :

Seulement, c’est une tout autre histoire que racontent les derniers sondages, qui donnent au camp du leave environ 5 points de pourcentage d’avance à moins d’une semaine de la tenue du vote.

On pourrait dire, toutefois (d'un point de vue grammatical), que les derniers sondages donnent le camp du leave pour vainqueur.

Line Gingras
Québec

« Partir, mais pour aller où? » : http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/473776/perspectives-partir-mais-pour-aller-ou

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 01:13 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 18 juin 2016

Toute sa vie

  • Pour le jeune avocat, qui est né et a vécu dans le même quartier toute sa vie, l’identité culturelle est une question complexe et délicate.
    (Lisa-Marie Gervais, dans Le Devoir du 18 juin 2016.)

Le jeune avocat n'est pas né toute sa vie :

Pour le jeune avocat, qui a vécu toute sa vie dans le quartier où il est né...

Line Gingras
Québec

« Échange père-fils sur un Québec qui change » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/473777/echange-pere-fils-sur-un-quebec-qui-change

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 03:28 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 15 juin 2016

Aux larmes, citoyens!

  • Ébranlé, élu aux larmes après une autre tuerie (celle de San Bernardino), le président est revenu à la charge au début de l’année 2016 [...]
    (Marco Fortier, dans Le Devoir du 14 juin 2016.)

Il est vrai qu'un élu, cela pleure quelquefois :

Ébranlé, ému* aux larmes après une autre tuerie (celle de San Bernardino), le président est revenu à la charge au début de l’année 2016 [...]

Line Gingras
Québec

* Le 16 juin à 13 h 30, je vois que la correction a été apportée.

« Clinton contre les armes, Trump contre les musulmans » : http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/473377/clinton-contre-les-armes-trump-contre-les-musulmans

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 21:03 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 14 juin 2016

Des attentats qui réussissent à passer aux actes

  • D’Orlando à Boston, en passant par Saint-Jean-sur-Richelieu ou Paris, le même scénario : celui d’attentats dont les auteurs ont déjà attiré l’attention des milieux policiers, mais qui réussissent néanmoins à passer aux actes.
    (Guillaume Bourgault-Côté – avec Jean-François Nadeau, Marie Vastel et l'Agence France-Presse, dans Le Devoir du 14 juin 2016.)

Les auteurs des attentats ont déjà attiré l'attention des milieux policiers, mais réussissent néanmoins à passer aux actes. N'est-ce pas ce qu'on voulait dire? En insérant toutefois le pronom qui devant le verbe réussir, dans la phrase à l'étude, on crée une proposition relative que la conjonction mais coordonne à une autre proposition relative, introduite par dont; cette dernière proposition se rattache à attentats, qui devient l'antécédent des deux pronoms relatifs. On parle ainsi d'attentats qui réussissent à passer aux actes, ce qui n'a guère de sens. (On pourrait très bien écrire, par contre : [...] celui d'attentats dont les auteurs ont déjà attiré l'attention des milieux policiers, mais qui sont menés avec succès néanmoins.)

Dans la phrase qui nous intéresse, il fallait supprimer le pronom qui :

D’Orlando à Boston, en passant par Saint-Jean-sur-Richelieu ou Paris, le même scénario : celui d’attentats dont les auteurs ont déjà attiré l’attention des milieux policiers, mais qui réussissent néanmoins à passer aux actes.

Line Gingras
Québec

« La surveillance policière a ses limites » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/473379/la-surveillance-policiere-a-ses-limites

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 13 juin 2016

Des intrigues sans grandes envergures

Sans envergure, sans envergures; orthographe.

  • Elle s’inscrit surtout dans ces intrigues politiques sans grandes envergures dont le milieu du siècle dernier n’a pas été avare [...]
    (Fabien Deglise, dans Le Devoir du 25 janvier 2016.)

À ma connaissance, l'expression sans envergure ne prend jamais la marque du pluriel :

Tenant d'idées vieillottes, sans envergure. (Trésor de la langue française informatisé, définition de « birbe, birbaillon, birbon » au sens figuré.)

Un talent qui produit des œuvres sans envergure. (Définition de l'expression un gentil talent dans le Trésor, à l'article « gentil ».)

Les voleurs, les truands sans envergure. (Définition des expressions la basse pègre et la petite pègre dans le Trésor, à l'article « pègre ».)

Il fallait écrire :

Elle s’inscrit surtout dans ces intrigues politiques sans grande envergure dont le milieu du siècle dernier n’a pas été avare [...]

Line Gingras
Québec

« La tour et la honte » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/461095/chroniquefd-la-tour-et-la-honte

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 12 juin 2016

Au moment venu

Au moment venu, le moment venu.

  • Le NPD avait fait savoir au gouvernement qu’Alexandre Boulerice présenterait lundi quatre amendements au projet de loi C‑10. Mais au moment venu, M. Boulerice est sorti de la Chambre, précipitant un vote.
    (Hélène Buzzetti, dans Le Devoir du 20 mai 2016.)

Les dictionnaires que j'ai consultés (Petit Robert, Grand Robert, Trésor de la langue française informatisé) n'admettent pas l'expression au moment venu, mais plutôt le moment venu :

On avisera le moment venu. (Petit Robert, à l'article « aviser ».)

Lucas l'a posté ici […] pour épauler les copains le moment venu. (Régis Debray dans le Grand Robert, à l'article « diable ».)

Pour moi, j'acceptai cette solution avec l'espoir secret que, le moment venu de faire ce fameux voyage, mille raisons intercurrentes nous le rendraient impossible. (Duhamel dans le Grand Robert, à l'article « intercurrent ».)

[…] équiper des forces qui, le moment venu, participeraient sur les arrières allemands à la bataille pour la libération […] (De Gaulle dans le Grand Robert, à l'article « résistance ».)

Ils considéraient celui qu'ils louaient comme un débiteur, auquel ils pouvaient, le moment venu, réclamer le remboursement de leur créance. (R. Rolland dans le Grand Robert, à l'article « revanche ».)

Le moment venu, madame Lorris donna le la sur son piano... (O. Feuillet dans le Trésor, à l'article « accord ».)

Il doit suffire de savoir lui présenter la chose, de trouver les mots convenables. Les trouvera-t‑il, le moment venu? (Bernanos dans le Trésor, à l'article « convenable ».)

Au moment opportun, le moment venu. (Définition de la locution en temps utile dans le Trésor, à l'article « utile ».)

Je conseillerais d'écrire :

Le NPD avait fait savoir au gouvernement qu’Alexandre Boulerice présenterait lundi quatre amendements au projet de loi C‑10. Mais le moment venu, M. Boulerice est sorti de la Chambre, précipitant un vote.

Line Gingras
Québec

« Trudeau s’excuse et remballe l’artillerie lourde » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/471423/trudeau-s-excuse-et-remballe-l-artillerie-lourde

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 21:34 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 11 juin 2016

Des politiques de type sociales-démocrates

De type et l'accord de l'adjectif qui suit; grammaire française; orthographe d'accord.

  • Lors des récentes primaires, pourtant, elles ont majoritairement choisi Hillary Clinton de préférence à Bernie Sanders même si c’est davantage ce dernier qui a mis en avant des politiques de type sociales-démocrates.
    (Claude Lévesque, dans Le Devoir du 11 juin 2016.)

Comme le montrent les exemples suivants, l'adjectif doit s'accorder avec type :

Se dit d'un individu dont le comportement reflète à la fois des tendances de type masculin et de type féminin. (Deuxième définition de « ambisexué » dans le Petit Robert.)

Opposition au colonialisme, à toute exploitation de type colonial. (Définition de « anticolonialisme » dans le Petit Robert.)

Métis aux traits de type africain, aux cheveux crépus blonds ou roux et à la peau claire. (Définition de « chabin » dans le Petit Robert.)

Il fallait écrire :

Lors des récentes primaires, pourtant, elles ont majoritairement choisi Hillary Clinton de préférence à Bernie Sanders, même si c’est davantage ce dernier qui a mis en avant des politiques de type social-démocrate.

Line Gingras
Québec

« Les femmes et Clinton » : http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/473180/etats-unis-les-femmes-et-clinton 

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique. 

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 22:38 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]