Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mercredi 29 octobre 2014

Reproches

  • Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, Bernard Landry s’était attiré de vives reproches au Canada anglais [...]
    (Michel David, dans Le Devoir du 23 octobre 2014.)

Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, Bernard Landry s’était attiré de vifs reproches au Canada anglais [...]

Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, Bernard Landry s’était attiré de vives remontrances au Canada anglais [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Fragile démocratie » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/421831/fragile-democratie

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 06:47 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 28 octobre 2014

Les liens entre Couillard avec Porter

  • Au cours des dernières semaines, M. Péladeau a multiplié les sorties sur le réseau social. Pour exiger des excuses au ministre de la Santé Gaétan Barrette, puis pour soulever des questions éthiques, notamment sur les liens entre le premier ministre Philippe Couillard avec Arthur Porter.
    (Alexandre Robillard, PC, dans le site du Devoir, le 21 octobre 2014 à 15 h 38.)

Au cours des dernières semaines, M. Péladeau a multiplié les sorties sur le réseau social. Pour exiger des excuses du ministre de la Santé Gaétan Barrette, puis pour soulever des questions éthiques, notamment sur les liens entre le premier ministre Philippe Couillard et Arthur Porter.

Au cours des dernières semaines, M. Péladeau a multiplié les sorties sur le réseau social. Pour réclamer des excuses au ministre de la Santé Gaétan Barrette, puis pour soulever des questions éthiques, notamment sur les liens entre le premier ministre Philippe Couillard et Arthur Porter.

Comme je l'ai déjà signalé, on réclame quelque chose à quelqu'un, mais on exige quelque chose de quelqu'un.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« PKP dit qu’il n’a pas à répondre aux questions des journalistes » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/421662/pkp-dit-qu-il-n-a-pas-a-repondre-aux-questions-des-journalistes

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 06:04 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 27 octobre 2014

Lui permettant? Leur permettant?

  • La nécessité pour les États de se doter d’outils juridiques et opérationnels lui permettant de se prémunir contre toutes formes d’actes terroristes va de soi.
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 25 octobre 2014.)

Première phrase de l'éditorial...

La nécessité pour les États de se doter d’outils juridiques et opérationnels leur permettant de se prémunir contre toutes formes d’actes terroristes va de soi.

La nécessité pour l'État de se doter d’outils juridiques et opérationnels lui permettant de se prémunir contre toutes formes d’actes terroristes va de soi.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Un État de droit(s) » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/422074/terrorisme-un-etat-de-droit-s?utm_source=infolettre-2014-10-25&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:41 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 25 octobre 2014

Désillusionné?

  • En conférence de presse, jeudi à Ottawa, le commissaire de la GRC, Bob Paulson, a dit croire que Michael Zehaf Bibeau était « quelqu’un de désillusionné qui nourrissait probablement des croyances extrémistes ».
    (PC dans le site du Devoir, le 24 octobre 2014 à 0 h 13.)

Cette déclaration du commissaire de la GRC a été reprise dans diverses publications. J'ignore si le commissaire s'est exprimé en français ou si ses propos ont été traduits, mais je suis portée à croire, comme monsieur Jean Poulin, qui m'a signalé cet emploi de désillusionné, que l'auteur de l'attentat n'était pas quelqu'un qui avait perdu ses illusions.

Désillusionné, dans notre contexte, fait plutôt penser à l'anglais delusion, qui signifie notamment « idée délirante », d'après TERMIUM. Il me paraît assez vraisemblable, en effet, que Michael Zehaf Bibeau ait été quelqu'un qui avait des idées délirantes

Dommage, la déclaration écrite de monsieur Paulson, que j'ai lue en anglais et en français dans le site de la GRC, fait bien mention de croyances extrémistes, mais ne va pas plus loin : « Selon certains, c’était quelqu’un qui nourrissait probablement des croyances extrémistes. » Des propos ont pu être ajoutés en conférence de presse; mais j'ai vu aussi quelques publications de langue anglaise où il est question de cette conférence, et n'y ai rien trouvé qui indique d'où vient exactement ce « désillusionné ».

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Zehaf-Bibeau n’était pas sur la liste des 90 personnes à risque élevé de la GRC » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/421960/zehaf-bibeau-n-etait-pas-sur-la-liste-des-90-personnes-a-risque-eleve-de-la-grc

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 16:45 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 24 octobre 2014

Gestation*

  • CQFD : la gestation d’un Kurdistan fait des additions des provinces autonomes d’Irak, Syrie et éventuellement de Turquie est en gestation.
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 22 octobre 2014.)

La gestation est en gestation. Fallait-il vraiment le démontrer?

CQFD : la gestation d’un Kurdistan fait des additions des provinces autonomes d’Irak, de Syrie et éventuellement de Turquie est en gestation.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le lundi 27 octobre à 0 h 30, je vois que la faute a été corrigée.

« Dans la brume » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/421680/les-kurdes-d-irak-en-syrie-dans-la-brume

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 05:36 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 23 octobre 2014

Justification

  • L’équivalent de se cacher derrière les jupes de sa mère, la stratégie « face de bouc » de Pierre Karl Péladeau, loin d’infirmer les critiques à son égard, au contraire les justifient.
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 22 octobre 2014.)

C'est la stratégie de Pierre Karl Péladeau qui justifie les critiques :

L’équivalent de se cacher derrière les jupes de sa mère, la stratégie « face de bouc » de Pierre Karl Péladeau, loin d’infirmer les critiques à son égard, au contraire les justifie.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Facebookman » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/421667/facebookman

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 01:59 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 22 octobre 2014

Autorisation

  • Pire, les familles qui se risquent à inscrire leur enfant à la commission scolaire de Montréal (CSDM) doivent signer une fiche d’inscription indiquant qu’elles autorisent les deux ministères de l’Immigration, fédéral et provincial, à fournir des informations les concernant au ministère de l’Éducation et à la commission scolaire, et à ce que celles-ci puissent se les échanger entre elles. « Ce n’est pas assurer la confidentialité aux familles, ça », constate Linda Guerry, postdocrante à l’Institut national de recherche scientifique et membre du Collectif.
    (Lisa-Marie Gervais, dans Le Devoir du 6 septembre 2014.)

Une fiche d'inscription indiquant à ce que...? Elles autorisent les deux ministères à ce que...? Je suggérerais peut-être :

Pire, les familles qui se risquent à inscrire leur enfant à la commission scolaire de Montréal (CSDM) doivent signer une fiche d’inscription indiquant qu’elles autorisent les deux ministères de l’Immigration, fédéral et provincial, à fournir des informations les concernant au ministère de l’Éducation et à la commission scolaire, et qu'elles permettent à ceux-ci de se les échanger entre eux. « Ce n’est pas assurer la confidentialité aux familles, ça », constate Linda Guerry, postdoctorante à l’Institut national de la recherche scientifique et membre du Collectif.

Pire, les familles qui se risquent à inscrire leur enfant à la commission scolaire de Montréal (CSDM) doivent signer une fiche d’inscription indiquant qu’elles consentent à ce que les deux ministères de l’Immigration, fédéral et provincial, fournissent des informations les concernant au ministère de l’Éducation et à la commission scolaire, et à ce que ceux-ci puissent se les échanger entre eux. « Ce n’est pas assurer la confidentialité aux familles, ça », constate Linda Guerry, postdoctorante à l’Institut national de la recherche scientifique et membre du Collectif.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Ces enfants privés d'école » : http://www.ledevoir.com/societe/education/417745/enfants-prives-d-ecole

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 00:45 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 21 octobre 2014

Surprises*

  • Certains évêques auront sans doute été surpris d’entendre qu’ils n’ont pas seulement à défendre les « certitudes » qu’ils ont apprises, mais aussi à apprendre les « surprises » que leur réserve l’esprit de foi et la réalité du monde actuel.
    (Jean-Claude Leclerc, dans Le Devoir du 20 octobre 2014.)

L'esprit de foi et la réalité du monde actuel réservent des surprises :

Certains évêques auront sans doute été surpris d’entendre qu’ils n’ont pas seulement à défendre les « certitudes » qu’ils ont apprises, mais aussi à apprendre les « surprises » que leur réservent l’esprit de foi et la réalité du monde actuel.

* * * * *

  • Au reste, Rome ne saurait tenir à cette « vérité » sans dénigrer les protestants et les orthodoxes qui en accepter une autre.

Le chroniqueur a peut-être voulu dire :

Au reste, Rome ne saurait tenir à cette « vérité » sans dénigrer les protestants et les orthodoxes qui en acceptent une autre.

* * * * *

  • Pour l’heure, le synode ne porte que la famille et sur les problèmes qu’elle connaît.

Pour l’heure, le synode ne porte que sur la famille et sur les problèmes qu’elle connaît.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 27 octobre à 0 h 30, je vois que les trois fautes ont été corrigées.

« Le pape François a gagné l’appui des évêques » : http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/421526/synode-sur-la-famille-le-pape-francois-a-gagne-l-appui-des-eveques

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:18 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 20 octobre 2014

Déterminantes?

  • Le savoir-faire, le solide système légal et la culture aux fortes influences occidentales de Hong Kong continuent d’être déterminantes, notamment auprès des investisseurs étrangers.
    (Éric Desrosiers, dans Le Devoir du 4 octobre 2014.)

Qu'est-ce qui est déterminant? Le savoir-faire, le système juridique et la culture (aux fortes influences occidentales) :

Le savoir-faire, le solide système juridique et la culture aux fortes influences occidentales de Hong Kong continuent d’être déterminants, notamment auprès des investisseurs étrangers.

  • Ce type de changement à un nom, mais on n’a pas le droit de l’évoquer.

Ce type de changement a un nom, mais on n’a pas le droit de l’évoquer.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Une ombrelle ne fait pas le printemps » : http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/420226/perspectives-une-ombrelle-ne-fait-pas-le-printemps

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 00:57 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 19 octobre 2014

Ce qu'il propose repose...

  • Si lire ce livre peut être une épreuve, c’est plutôt parce que la remise en cause de l’« évidence scolaire » qu’il propose repose sur une philosophie hippie de type individualiste [...]
    (Louis Cornellier, dans Le Devoir du 4 octobre 2014.)

Je suggérerais :

Si lire ce livre peut être une épreuve, c’est plutôt parce que la remise en cause de l’« évidence scolaire » qu’il propose est fondée sur une philosophie hippie de type individualiste [...]

Ou peut-être, quoique préconise marque davantage d'insistance que propose :

Si lire ce livre peut être une épreuve, c’est plutôt parce que la remise en cause de l’« évidence scolaire » qu’il préconise repose sur une philosophie hippie de type individualiste [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Sortir de l’école pour apprendre? » : http://www.ledevoir.com/culture/livres/420090/sortir-de-l-ecole-pour-apprendre

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 03:20 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]