Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 22 mars 2015

Vous paranoïez?

Paranoïer.

  • Il paranoïe à l’idée d’être reconnu par un ex-codétenu.
    (Lisa-Marie Gervais, dans Le Devoir du 21 mars 2015.)

Je ne trouve pas le verbe paranoïer dans les dictionnaires (j'ai consulté le Multidictionnaire, le Petit Robert, le Grand Robert et le Trésor de la langue française informatisé). Je proposerais de le remplacer par angoisser, paniquer, être mort de peur, être terrifié.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Briser le cycle infernal des agressions sexuelles » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/435091/des-cercles-pour-briser-l-isolement

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 21 mars 2015

Pour...

  • On tâte la marchandise, on sent la bouffe, on se pousse pour laissez-passer des livreurs qui peinent à avancer.
    (Guillaume Bourgault-Côté dans son blogue, le 21 mars 2015.)

Il ne s'agit pas d'obtenir un laissez-passer pour quoi que ce soit :

On tâte la marchandise, on sent la bouffe, on se pousse pour laisser passer* des livreurs qui peinent à avancer.

Je flaire un vilain tour d'un correcteur orthographique qu'il faudrait avoir à l'œil.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

* Le 22 mars à 17 h 35, je vois que la correction a été apportée.

« La vie était ailleurs » : http://www.ledevoir.com/opinion/blogues/le-petit-carnet/435182/la-vie-etait-ailleurs

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 17:00 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 20 mars 2015

Câlins à la cote

  • Dans la cour d’école, entre chums de gars, collègues ou voisins, le câlin à la cote.
    (Émilie Folie-Boivin, dans Le Devoir du 20 mars 2015.)

L'orthographe fait la distinction entre à et avoir, entre le câlin qui a la cote et les œufs à la coque :

Dans la cour d’école, entre chums de gars, collègues ou voisins, le câlin a la cote.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Le cœur à l'ouvrage » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/434986/le-coeur-a-l-ouvrage

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 16:13 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 19 mars 2015

L'attaque

  • L’attaque, qui a duré près de quatre heures, n’a pas été revendiquée, mais tant le gouvernement tunisien que les principales puissances occidentales ont qualifié celui-ci d’attentat terroriste.
    (Philippe Orfali, dans Le Devoir du 19 mars 2015.)

Le pronom démonstratif doit renvoyer à l'attaque :

L’attaque, qui a duré près de quatre heures, n’a pas été revendiquée, mais tant le gouvernement tunisien que les principales puissances occidentales ont qualifié celle-ci d’attentat terroriste.

On pouvait écrire aussi :

L’attaque, qui a duré près de quatre heures, n’a pas été revendiquée, mais tant le gouvernement tunisien que les principales puissances occidentales l'ont qualifiée d’attentat terroriste.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Le pays du printemps arabe frappé » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/434856/terreur-a-tunis?utm_source=infolettre-2015-03-19&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 17:57 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 17 mars 2015

Signalement

  • Les évêques signalement ici « l’importance de la liberté de la presse et du droit d’association qui aident le grand public à être informé des manœuvres de corruption et à faire pression sur les gouvernements ».
    (Jean-Claude Leclerc, dans Le Devoir du 2 mars 2015.)

Les évêques signalent*...

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

* Le 22 mars à 17 h 50, je vois que la faute a été corrigée.

« Réflexion pour le Québec » : http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/433238/reflexion-pour-le-quebec

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 16 mars 2015

Les collègues de qui?

  • Cette stratégie manichéenne qui oppose sécurité et droits de la personne vise à mettre les partis d’opposition sur la défensive. L’illustre bien le comportement des libéraux. Prompts à se lever pour défendre le port du niqab en toutes circonstances au nom de la défense sacrée des droits et libertés, tous ses collègues s’assoient quand le débat porte sur C-51 pour lequel on votera en dépit des droits et libertés que ce projet restreindra. Son chef, Justin Trudeau, reconnaît que n’eut été le contexte préélectoral présent, il voterait autrement. Un choix sans doute difficile, mais néanmoins bien peu honorable.
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 14 mars 2015.)

Trois observations :

  1. Ses collègues — les collègues de qui? Aucun nom singulier ne l'indique dans les phrases qui précèdent.
  2. Son chef — il s'agit du chef du Parti libéral, mais le nom de ce parti ne figure pas non plus dans les phrases qui précèdent; il est seulement évoqué par le pluriel des libéraux.
  3. N'eut été — la lettre u, dans les terminaisons verbales de la troisième personne du singulier de l'imparfait et du plus-que-parfait du subjonctif, n'est pas visée par les rectifications de l'orthographe; elle doit donc conserver son accent circonflexe.

On pouvait écrire :

Cette stratégie manichéenne qui oppose sécurité et droits de la personne vise à mettre les partis d’opposition sur la défensive. L’illustre bien le comportement du Parti libéral. Prompts à se lever pour défendre le port du niqab en toutes circonstances au nom de la défense sacrée des droits et libertés, tous ses députés [ou tous les députés de ce parti] s’assoient quand le débat porte sur C-51, pour lequel on votera en dépit des droits et libertés que ce projet restreindra. Son chef [ou leur chef], Justin Trudeau, reconnaît que n’eût été le contexte préélectoral présent, il voterait autrement. Un choix sans doute difficile, mais néanmoins bien peu honorable.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Dérapages politiques » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/434447/c-51-derapages-politiques

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 15 mars 2015

Justement

  • En Maduro, Washington flaire une proie blessée. Élu d’extrême justement il y a deux ans, avec 50,56 % des voix, après le décès de Chávez d’un cancer, Maduro a vu sa popularité fondre [...]
    (Guy Taillefer, dans Le Devoir du 12 mars 2015.)

Qu'est-ce donc qu'un élu d'extrême? Et pourquoi justement il y a deux ans? Comme il n'y avait que deux candidats à l'élection présidentielle, j'imagine que l'éditorialiste a voulu dire :

Élu d'extrême justesse il y a deux ans, avec 50,56 % des voix [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Provocation maladroite » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/434173/venezuela-provocation-maladroite

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 14 mars 2015

Une pause

  • Ces expressions offrent une pause au locuteur hésitant et lui permet de reprendre le fil de sa pensée.
    (Lysiane Gagnon, dans La Presse du 13 mars 2015.)

Ces expressions offrent une pause au locuteur hésitant et lui permettent de reprendre le fil de sa pensée.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Bouteille à la mer » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/lysiane-gagnon/201503/10/01-4850973-bouteille-a-la-mer.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_lysiane-gagnon_3265_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 13 mars 2015

Relations

  • Les relations depuis 15 ans, très mauvaises, entre les deux capitales viennent encore de s’aggraver [...]
    (Guy Taillefer, dans Le Devoir du 12 mars 2015.)

Les relations depuis 15 ans [...] viennent encore de s'aggraver [...]?

Il y aurait lieu de modifier la ponctuation ou de déplacer certains éléments de ce passage. Je proposerais :

Les relations, depuis 15 ans très mauvaises entre les deux capitales, viennent encore de s’aggraver [...]

Les relations, très mauvaises depuis 15 ans entre les deux capitales, viennent encore de s'aggraver [...]

Les relations entre les deux capitales, très mauvaises depuis 15 ans, viennent encore de s'aggraver [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Provocation maladroite » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/434173/venezuela-provocation-maladroite

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 15:34 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 12 mars 2015

Un quoi?

  • Alexandre Cloutier ne s’attendait sans doute pas à ce que son
    ex-collègue dans le cabinet Marois lui rappelle le douloureux souvenir de la « gouvernance souverainiste », dont presque tout le monde a heureusement oublié qu’il était le ministre responsable, et il a paru un peu déstabilisé de se faire reprocher l’ambiguïté de sa démarche référendaire par un homme qui ne sait pas lui-même s’il en tiendra un.
    (Michel David, dans Le Devoir du 12 mars 2015.)

L'antécédent du pronom en devrait être référendum, mais ce mot n'est pas présent dans la phrase; il fallait écrire :

[...] et il a paru un peu déstabilisé de se faire reprocher l’ambiguïté de sa démarche référendaire par un homme qui ne sait pas lui-même s’il en tiendra un référendum.

* * * * *

  • [...] principalement dans la couronne montréalaise, mais aussi en Mauricie et dans la région Québec.

[...] principalement dans la couronne montréalaise, mais aussi en Mauricie et dans la région de Québec.

* * * * *

  • Bien entendu, les extrapolations de genre ont leurs limites et la prochaine élection générale n’aura lieu qu’en 2018.

Bien entendu, les extrapolations du genre [ou de ce genreont leurs limites et la prochaine élection générale n’aura lieu qu’en 2018.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Le véritable enjeu » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/434237/le-veritable-enjeu

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 20:16 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]