Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 23 octobre 2016

Qui gagne perd

  • Mais, au-delà des réactions que suscite la prise de parole de femmes inspirantes telles que Louise Arbour, Pauline Marois (sa défaite fut soulignée par un événement sanglant), la médecin Joanne Liu, l’avocate Sonia Lebel [...]
    (Encadré accompagnant la chronique de Josée Blanchette dans Le Devoir du 21 octobre 2016.)

C'est plutôt la victoire de Pauline Marois qui a été marquée par l'attentat du Métropolis.

Line Gingras
Québec

« Touche pas à mon zipper! » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/482737/touche-pas-a-mon-zipper

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 22 octobre 2016

Avoir et être

  • Tu as 28 ans, inscrite au certificat en journalisme à l’université, déjà mère d’une petite fille de deux ans, et tu veux exercer ce métier qui fouette ta curiosité, te permet de faire du militantisme à ta façon, de renverser les pouvoirs.
    (Josée Blanchette, dans Le Devoir du 14 octobre 2016.)

Tu as inscrite? Tu as déjà mère? On pouvait écrire :

Tu as 28 ans, tu es inscrite au certificat en journalisme à l’université, déjà mère d’une petite fille de deux ans, et tu veux exercer ce métier qui fouette ta curiosité, te permet de faire du militantisme à ta façon, de renverser les pouvoirs.

Tu as 28 ans; inscrite au certificat en journalisme à l’université, déjà mère d’une petite fille de deux ans, et tu veux exercer ce métier qui fouette ta curiosité, te permet de faire du militantisme à ta façon, de renverser les pouvoirs.

Line Gingras
Québec

« Les médias, qu’ossa donne? » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/482221/les-medias-qu-ossa-donne

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 21 octobre 2016

Injonction de fonds

Injonction de fonds, injection de fonds; injonction ou injection; paronymes.

  • « Des lits ont été coupés partout dans les hôpitaux, ç’a été très dur pour les soins palliatifs. Le ministre a promis une injonction de fonds [...] »
    (Le docteur Bernard J. Lapointe, cité par Isabelle Paré dans Le Devoir du 21 octobre 2016.)

Une injonction, nous dit le Petit Robert, c'est un « ordre exprès » :

Recevoir l'injonction de faire qqch.

Il ne s'agit évidemment pas de ce genre de remède dans la phrase à l'étude :

« Des lits ont été coupés partout dans les hôpitaux, ç’a été très dur pour les soins palliatifs. Le ministre a promis une injection de fonds [...] »

Line Gingras
Québec

« Le milieu des soins palliatifs va-t-il devenir invivable? » : http://www.ledevoir.com/societe/sante/482791/le-milieu-des-soins-palliatifs-va-t-il-devenir-invivable

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 18:40 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 14 octobre 2016

Prêcher par excès de confiance

Prêcher par excès de confiance, pécher par excès de confiance; prêcher ou pécher; paronymes.

  • Il est confiant, mais il n'est pas non plus un gars qui prêche par excès de confiance.
    (Richard Labbé, dans La Presse du 13 octobre 2016.)

On prêche par l'exemple, mais on pèche (présent de l'indicatif du verbe pécher) par excès de confiance :

Elle a péché par omission. (Multidictionnaire.)

Il a péché par excès d'optimisme. (Lexis.)

Pécher par orgueil, par ignorance. (Petit Robert.)

[...] les artistes de notre temps pèchent le plus souvent par grand défaut de patience. (Gide, dans le Grand Robert.)

Quand elle mentait son récit péchait soit par insuffisance, omission, invraisemblance, soit par excès au contraire de petits faits destinés à le rendre vraisemblable. (Proust dans le Trésor de la langue française informatisé, à l'article « omission ».)

Il fallait écrire :

Il est confiant, mais il n'est pas non plus un gars qui pèche par excès de confiance.

Line Gingras
Québec

« Après un long été, la récompense de Mikhail Sergachev » : http://www.lapresse.ca/sports/hockey/201610/13/01-5030049-apres-un-long-ete-la-recompense-de-mikhail-sergachev.php

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 20:07 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 6 octobre 2016

Exhortation

  • [...] une déclaration exhortant les libéraux fédéraux à tenir compte de l’intérêt de l’enfant lorsque leurs parents sont détenus pour des questions d’immigration.
    (Lisa-Marie Gervais, dans Le Devoir du 5 octobre 2016.)

L'adjectif ou déterminant possessif leurs ne peut renvoyer qu'à un possesseur pluriel; je suis pourtant bien certaine que ce ne sont pas les parents des libéraux fédéraux qui sont détenus pour des questions d'immigration. On pouvait écrire :

[...] une déclaration exhortant les libéraux fédéraux à tenir compte de l’intérêt des enfants lorsque leurs parents sont détenus pour des questions d’immigration.

[...] une déclaration exhortant les libéraux fédéraux à tenir compte de l’intérêt de l’enfant lorsque ses parents sont détenus pour des questions d’immigration.

[...] une déclaration exhortant les libéraux fédéraux à tenir compte de l’intérêt de l’enfant dont les parents sont détenus pour des questions d’immigration.

Line Gingras
Québec

« Haro à la détention des enfants en instance d’expulsion » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/481576/haro-a-la-detention-des-enfants-en-instance-d-expulsion

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 00:58 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 5 octobre 2016

Les sondages

  • Les sondages, dont celui de Public Policy Polling, donne Clinton gagnante dans plusieurs États clés [...]
    (Élisabeth Vallet, dans Le Devoir du 1er octobre 2016.)

L'essentiel du message qu'exprime la phrase ci-dessus, c'est Les sondages donnent Clinton gagnante dans plusieurs États clés. L'ajout d'un élément accessoire, inséré entre virgules, ne change rien à l'accord du verbe.

Il fallait écrire :

Les sondages, dont celui de Public Policy Polling, donnent Clinton gagnante dans plusieurs États clés [...]

Line Gingras
Québec

« Le soir où le vent a tourné... » : http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/481312/etats-unis-le-soir-ou-le-vent-a-tourne

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 01:44 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 2 octobre 2016

Choix de cours

  • Les jeunes poursuivirent alors l’État pour ne pas avoir appliqué sa propre loi qui stipulait que chaque enfant israélien devait suivre des cours de mathématiques, d’histoire ou d’anglais.
    (Jessica Nadeau, dans Le Devoir du 1er octobre 2016.)

Je doute que la loi ait donné le choix entre ces trois matières :

Les jeunes poursuivirent alors l’État pour ne pas avoir appliqué sa propre loi qui stipulait que chaque enfant israélien devait suivre des cours de mathématiques, d’histoire et d’anglais.

Line Gingras
Québec

« Écoles hassidiques – Israël : quand l'État subventionne l'ignorance » : http://www.ledevoir.com/documents/special/16-09_ecoles-juives/israel-ecoles-hassidiques.html

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 18:24 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 1 octobre 2016

Ça m'irritite

  • « Les Québécois, plus que n’importe quel autre peuple, devrait comprendre ce besoin... »
    (Jessica Nadeau citant Abraham Ekstein, dans Le Devoir du 1er octobre 2016.)

« Les Québécois, plus que n’importe quel autre peuple, devraient* comprendre ce besoin... »

  • [...] Abraham Ekstein y va de nombreuses comparaisons entre les Québécois, qui se sont dotées de lois pour préserver leur langue et leur culture distincte en Amérique du Nord, et les juifs hassidiques [...]

[...] Abraham Ekstein y va de nombreuses comparaisons entre les Québécois, qui se sont dotés* de lois pour préserver leur langue et leur culture distinctes en Amérique du Nord, et les juifs hassidiques [...]

  • « C’est en ayant la même éducation que nos ancêtres nous ont donné [...] »

« C’est en ayant la même éducation que nos ancêtres nous ont donnée* [...] »

  • « [...] affirme le spécialiste de l’Université d’Ottawa, Pierre Anctil, en entrevue au Devoir. Ça heurte, ça irritite certaines personnes. »

« [...] affirme le spécialiste de l’Université d’Ottawa, Pierre Anctil, en entrevue au Devoir. Ça heurte, ça irrite* certaines personnes. »

  • « [...] on apprend à les fondements de la loi, la logique, les mathématiques, l’histoire et la géographie. » (La journaliste cite à nouveau monsieur Ekstein.)

Évidemment, la préposition à est de trop : on apprend les fondements*.

  • « Les demandeurs ont terminé leur éducation secondaire en ignorant ce qu’était le fleuve St-Laurent ou la théorie de l’évolution [...] Le fait d’avoir été maintenus si longtemps ignorant du monde qui les entoure a sérieusement compromis leur développement social et affectif. »
    (La journaliste cite le texte d'une poursuite. J'ignore si l'original est en anglais ou en français.)

Ignorant est employé comme adjectif dans la deuxième phrase; il est attribut du sujet implicite de l'infinitif passif, les demandeurs. (Comparer avec Ces jeunes femmes ont été maintenues ignorantes du monde qui les entoure.) Il fallait écrire :

« Le fait d’avoir été maintenus si longtemps ignorants* du monde qui les entoure a sérieusement compromis leur développement social et affectif. »

Line Gingras
Québec

* Le lundi 3 octobre 2016 à 12 h 45, je vois que la correction a été apportée.

« Écoles hassidiques – La survie d’une culture se joue-t-elle sur les bancs d’école? » : http://www.ledevoir.com/documents/special/16-09_ecoles-juives/index.html

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 15:00 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 30 septembre 2016

Une culture radicale

  • En juin, après les révélations en commission de deux ex-employées du ministère des Transports, Philippe Couillard promettait un « changement de culture » radicale.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 24 septembre 2016.)

Ce n'est pas la culture qui est radicale, mais le changement promis :

En juin, après les révélations en commission de deux ex-employées du ministère des Transports, Philippe Couillard promettait un « changement de culture » radical.

Line Gingras
Québec

« Confiance ébranlée » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/480770/le-cas-du-ministre-lessard-confiance-ebranlee

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:22 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 29 septembre 2016

Justin Trudeau et ses voix

  • On s’est fendu d’analyses sur les enjeux politiques qui viendraient ennuager les voix ensoleillées de Justin Trudeau cet automne [...]
    (Denis Ferland, dans Le Devoir du 28 septembre 2016.)

Justin Trudeau n'est pas Jeanne d'Arc :

On s’est fendu d’analyses sur les enjeux politiques qui viendraient ennuager les voies ensoleillées de Justin Trudeau cet automne [...]

Line Gingras
Québec

« Les vraies affaires » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/481023/les-vraies-affaires?utm_source=infolettre-2016-09-28&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 03:31 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]