Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mercredi 5 octobre 2016

Les sondages

  • Les sondages, dont celui de Public Policy Polling, donne Clinton gagnante dans plusieurs États clés [...]
    (Élisabeth Vallet, dans Le Devoir du 1er octobre 2016.)

L'essentiel du message qu'exprime la phrase ci-dessus, c'est Les sondages donnent Clinton gagnante dans plusieurs États clés. L'ajout d'un élément accessoire, inséré entre virgules, ne change rien à l'accord du verbe.

Il fallait écrire :

Les sondages, dont celui de Public Policy Polling, donnent Clinton gagnante dans plusieurs États clés [...]

Line Gingras
Québec

« Le soir où le vent a tourné... » : http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/481312/etats-unis-le-soir-ou-le-vent-a-tourne

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 01:44 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 2 octobre 2016

Choix de cours

  • Les jeunes poursuivirent alors l’État pour ne pas avoir appliqué sa propre loi qui stipulait que chaque enfant israélien devait suivre des cours de mathématiques, d’histoire ou d’anglais.
    (Jessica Nadeau, dans Le Devoir du 1er octobre 2016.)

Je doute que la loi ait donné le choix entre ces trois matières :

Les jeunes poursuivirent alors l’État pour ne pas avoir appliqué sa propre loi qui stipulait que chaque enfant israélien devait suivre des cours de mathématiques, d’histoire et d’anglais.

Line Gingras
Québec

« Écoles hassidiques – Israël : quand l'État subventionne l'ignorance » : http://www.ledevoir.com/documents/special/16-09_ecoles-juives/israel-ecoles-hassidiques.html

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 18:24 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 1 octobre 2016

Ça m'irritite

  • « Les Québécois, plus que n’importe quel autre peuple, devrait comprendre ce besoin... »
    (Jessica Nadeau citant Abraham Ekstein, dans Le Devoir du 1er octobre 2016.)

« Les Québécois, plus que n’importe quel autre peuple, devraient* comprendre ce besoin... »

  • [...] Abraham Ekstein y va de nombreuses comparaisons entre les Québécois, qui se sont dotées de lois pour préserver leur langue et leur culture distincte en Amérique du Nord, et les juifs hassidiques [...]

[...] Abraham Ekstein y va de nombreuses comparaisons entre les Québécois, qui se sont dotés* de lois pour préserver leur langue et leur culture distinctes en Amérique du Nord, et les juifs hassidiques [...]

  • « C’est en ayant la même éducation que nos ancêtres nous ont donné [...] »

« C’est en ayant la même éducation que nos ancêtres nous ont donnée* [...] »

  • « [...] affirme le spécialiste de l’Université d’Ottawa, Pierre Anctil, en entrevue au Devoir. Ça heurte, ça irritite certaines personnes. »

« [...] affirme le spécialiste de l’Université d’Ottawa, Pierre Anctil, en entrevue au Devoir. Ça heurte, ça irrite* certaines personnes. »

  • « [...] on apprend à les fondements de la loi, la logique, les mathématiques, l’histoire et la géographie. » (La journaliste cite à nouveau monsieur Ekstein.)

Évidemment, la préposition à est de trop : on apprend les fondements*.

  • « Les demandeurs ont terminé leur éducation secondaire en ignorant ce qu’était le fleuve St-Laurent ou la théorie de l’évolution [...] Le fait d’avoir été maintenus si longtemps ignorant du monde qui les entoure a sérieusement compromis leur développement social et affectif. »
    (La journaliste cite le texte d'une poursuite. J'ignore si l'original est en anglais ou en français.)

Ignorant est employé comme adjectif dans la deuxième phrase; il est attribut du sujet implicite de l'infinitif passif, les demandeurs. (Comparer avec Ces jeunes femmes ont été maintenues ignorantes du monde qui les entoure.) Il fallait écrire :

« Le fait d’avoir été maintenus si longtemps ignorants* du monde qui les entoure a sérieusement compromis leur développement social et affectif. »

Line Gingras
Québec

* Le lundi 3 octobre 2016 à 12 h 45, je vois que la correction a été apportée.

« Écoles hassidiques – La survie d’une culture se joue-t-elle sur les bancs d’école? » : http://www.ledevoir.com/documents/special/16-09_ecoles-juives/index.html

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 15:00 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 30 septembre 2016

Une culture radicale

  • En juin, après les révélations en commission de deux ex-employées du ministère des Transports, Philippe Couillard promettait un « changement de culture » radicale.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 24 septembre 2016.)

Ce n'est pas la culture qui est radicale, mais le changement promis :

En juin, après les révélations en commission de deux ex-employées du ministère des Transports, Philippe Couillard promettait un « changement de culture » radical.

Line Gingras
Québec

« Confiance ébranlée » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/480770/le-cas-du-ministre-lessard-confiance-ebranlee

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:22 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 29 septembre 2016

Justin Trudeau et ses voix

  • On s’est fendu d’analyses sur les enjeux politiques qui viendraient ennuager les voix ensoleillées de Justin Trudeau cet automne [...]
    (Denis Ferland, dans Le Devoir du 28 septembre 2016.)

Justin Trudeau n'est pas Jeanne d'Arc :

On s’est fendu d’analyses sur les enjeux politiques qui viendraient ennuager les voies ensoleillées de Justin Trudeau cet automne [...]

Line Gingras
Québec

« Les vraies affaires » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/481023/les-vraies-affaires?utm_source=infolettre-2016-09-28&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 03:31 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 28 septembre 2016

Cancer et témoignages

  • Josée Blanchette lance le « Je ne sais pas pondre l’œuf, mais je sais quand il est pourri », vaste enquête sur l’industrie du cancer doublé de témoignages personnels.
    (Légende de la photo accompagnant un article de Dominic Tardif, dans Le Devoir du 28 septembre 2016.)

Ce n'est pas le cancer qui est doublé de témoignages personnels, mais l'enquête :

Josée Blanchette lance Je ne sais pas pondre l’œuf, mais je sais quand il est pourri, vaste enquête sur l’industrie du cancer doublée de témoignages personnels.

Line Gingras
Québec

« Une orpheline en colère » : http://www.ledevoir.com/culture/livres/480977/livres-l-orpheline-en-colere?utm_source=infolettre-2016-09-28&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 04:14 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 26 septembre 2016

Qui est l'intrus?

  • L’initiation aux classiques de la littérature se fait à l’aide de livres numériques, recelant cartes, vidéos et biographies : tout pour mettre en contexte les œuvres de Dumas, de Candide ou de Maupassant.
    (Isabelle Paré, dans Le Devoir du 24 septembre 2016.)

Jamais je n'ai entendu parler d'un grand écrivain qui se serait appelé Candide; il est vrai qu'on ne peut pas tout savoir. Je me souviens très bien, par contre, de ma première professeure de français au cégep de Sainte-Foy, madame Jeanne-Marie Dulong, qui me fit découvrir un conte philosophique de Voltaire*, Candide ou l'Optimisme un classique. Wikipédia m'apprend à ce propos : « Il a été réédité vingt fois du vivant de l’auteur, ce qui en fait un des plus grands succès littéraires français. »

Line Gingras
Québec

* Le 26 septembre à 12 h 45, je vois que la correction a été apportée.

« L’enjeu du numérique à l’école » : http://www.ledevoir.com/societe/education/480793/l-enjeu-du-numerique-a-l-ecole

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 03:41 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 25 septembre 2016

Étonnant

  • Il était pour le moins étonnant d’entendre le premier ministre lui réitérer sa confiance tout en reconnaissant ne pas connaître les faits.
    (Michel David, dans Le Devoir du 22 septembre 2016.)

Il était pour le moins étonnant d’entendre le premier ministre lui réitérer sa confiance tout en admettant ne pas connaître les faits.

  • Peu importe la nature des documents [...] et l’utilisation que le gouvernement pourrait en avoir fait [...]

Le participe passé du verbe faire, employé avec l'auxiliaire avoir, doit s'accorder avec le complément d'objet direct, celui-ci étant placé devant le verbe :

Peu importe la nature des documents [...] et l’utilisation que le gouvernement pourrait en avoir faite [...]

Line Gingras
Québec

« La tête du poisson » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/480586/la-tete-du-poisson

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 24 septembre 2016

En Chine

  • On y exécute plus de personnes que tous les autres pays réunis.
    (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 23 septembre 2016.)

On y exécute [On exécute en Chine] plus de personnes que dans tous les autres pays réunis.

Line Gingras
Québec

« La prudence s'impose » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/480679/extradition-vers-la-chine-la-prudence-s-impose

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 04:12 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 23 septembre 2016

La désaffection au projet indépendantiste

Désaffection à quelque chose, désaffection à quelqu'un; désaffection de quelqu'un à quelque chose, désaffection de quelqu'un à quelqu'un; préposition; grammaire française; syntaxe du français.

  • Il faut de toute urgence trouver mieux, la désaffection des jeunes au projet indépendantiste est là pour nous le rappeler.
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 1er juin 2016.)

On parle de la désaffection (de quelqu'un) pour, envers, à l'égard de, vis-à-vis de quelqu'un ou quelque chose, selon le cas, et non à :

La désaffection du public pour le cinéma. (Petit Robert.)

La désaffection à l'égard d'une institution. (Petit Robert.)

La désaffection du peuple pour un régime, d'une personne pour une autre. (Grand Robert.)

[...] il en est résulté une désaffection pour l'émiettement des partis. (G. Bouthoul dans le Grand Robert, à l'article « dépolitisation ».)

Barrès s'éloigne, essai de Montherlant (où l'auteur marquait la désaffection de la jeunesse envers Barrès). (Rédaction du Grand Robert, à l'article « éloigner ».)

Une désaffection à l'égard du régime et un déclin de la moralité civique. (Meynaud, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

La désaffection des consommateurs pour la morue salée. (Boyer, dans le Trésor.)

[On peut] constater une désaffection de la clientèle vis-à-vis des bascules pèse-personnes [des gares]. (La Vie du Rail, dans le Trésor, à l'article « pèse-personne ».)

La chroniqueuse aurait pu écrire :

Il faut de toute urgence trouver mieux, la désaffection des jeunes à l'égard du projet indépendantiste est là pour nous le rappeler.

Line Gingras
Québec

« Ce qu'il reste de nous » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/472224/ce-qu-il-reste-de-nous

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:43 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]