Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

vendredi 16 octobre 2015

Du calme

  • Leur regard sont toujours aussi calme [...]
    (Nayla Naoufal, dans Le Devoir du 16 octobre 2015.)

Il est permis de changer d'idée, mais il faut se relire :

Leur regard est toujours aussi calme [...]

Leurs regards sont toujours aussi calmes [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« On achève bien les danseurs » : http://www.ledevoir.com/culture/danse/452727/the-dog-days-are-over-de-jan-martens-a-l-usine-c

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 11:20 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 14 octobre 2015

Plongée

  • Si M. Poutine cherche ainsi à stimuler les sentiments antiaméricains qui lui sont si utiles en Russie, ce qui va de soi, l’analyse dominante veut qu’il tente de sortir le pays de l’isolement international dans lequel l’ont plongée l’annexion de la Crimée et l’affrontement avec l’Ukraine.
    (Guy Taillefer, dans Le Devoir du 1er octobre 2015.)

L'annexion de la Crimée et l'affrontement avec l'Ukraine ont plongé le pays dans l'isolement international. Le complément d'objet direct, représenté par le pronom l', est placé devant le verbe dans la phrase à l'étude; il commande donc l'accord du participe passé employé avec l'auxiliaire avoir :

[...] l’analyse dominante veut qu’il tente de sortir le pays de l’isolement international dans lequel l’ont plongé l’annexion de la Crimée et l’affrontement avec l’Ukraine.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Poutine avec ses gros sabots » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/451402/proche-orient-poutine-avec-ses-gros-sabots

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:49 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 13 octobre 2015

Trop tentant?

  • Et c'est l'une de ces parties qui a systématiquement visé un bâtiment dont elle connaissait pourtant tant la vocation que l'emplacement.
    (Agnès Gruda, dans La Presse du 12 octobre 2015.)

Et c'est l'une de ces parties qui a systématiquement visé un bâtiment dont elle connaissait pourtant aussi bien la vocation que l'emplacement.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Une bavure pas comme les autres » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/agnes-gruda/201510/09/01-4908320-une-bavure-pas-comme-les-autres.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_agnes-gruda_1094446_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 15:07 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 12 octobre 2015

Satisfaite, l'ONE?

  • [...] Enbridge a dû refaire ses devoirs, dont l’ONE se dit maintenant satisfaite.
    (Josée Boileau, dans Le Devoir du 5 octobre 2015.)

L'ONE, c'est l'Office national de l'énergie, précise madame Boileau dans le premier paragraphe de son éditorial. L'adjectif attribut doit donc s'accorder au masculin :

[...] Enbridge a dû refaire ses devoirs, dont l’ONE se dit maintenant satisfait*.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

* Le 14 octobre 2015 à 14 h 45, je vois que la correction a été apportée.

« L'autoexamen! » : http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/451729/pipeline-9b-l-autoexamen

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 00:55 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 11 octobre 2015

Il aurait pu les inviter d'attendre

  • En temps normal, M. Harper aurait pu inviter les gens à faire preuve de patience, d’attendre les textes qui viendront sous peu avant de se prononcer.
    (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 7 octobre 2015.)

On invite quelqu'un à faire quelque chose – à entrer, à danser, à réfléchir, à redoubler de zèle –, et non de faire quelque chose :

En temps normal, M. Harper aurait pu inviter les gens à faire preuve de patience, à attendre les textes qui viendront sous peu avant de se prononcer.

En temps normal, M. Harper aurait pu demander aux gens de faire preuve de patience, d'attendre les textes qui viendront sous peu avant de se prononcer.

En temps normal, M. Harper aurait pu inviter les gens à faire preuve de patience, leur demander d'attendre les textes qui viendront sous peu avant de se prononcer.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« L'arme commerciale » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/451920/l-arme-commerciale

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 05:12 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 10 octobre 2015

Rien n'est à exclure, si ce n'est...

  • Malgré cela, aucun vainqueur n’est encore en vue, ce qui en dit long sur l’état d’esprit des électeurs qui n’arrivent pas à quelques jours du scrutin à fixer leur choix quant à la couleur du prochain gouvernement. Rien n’est à exclure, si ce n’est de croire qu’il sera minoritaire.
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 10 octobre 2015.)

La seule chose à exclure, ce serait donc de croire que le prochain gouvernement sera minoritaire? Il ne faudrait surtout pas croire que le prochain gouvernement sera minoritaire? Ce n'est certainement pas ce que voulait dire l'éditorialiste.

Je dois avoir des hallucinations.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« La loterie électorale » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/452272/elections-du-19-octobre-la-loterie-electorale

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 15:20 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [3] - Permalien [#]

Le Chaînon

  • Ce que le Chaînon reçoit va en première ligne aux dames qu’elles accueillent depuis 1932 [...]
    (Émilie Folie-Boivin, dans Le Devoir du 9 octobre 2015.)

Ce ne sont pas de mystérieuses « elles » (dont il n'est fait aucune mention dans les phrases précédentes) qui accueillent les dames, mais le Chaînon :

Ce que le Chaînon reçoit va en première ligne aux dames qu’il accueille depuis 1932 [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Ces biens de valeur » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/452178/ces-biens-de-valeur

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:54 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 9 octobre 2015

Comme si

Comme si rien n'était, comme si de rien n'était.

  • C'est une chose de peut-être vouloir tuer, c'en est une autre de se préoccuper de sourire comme si rien n'était.
    (Mylène Moisan, dans Le Soleil du 2 octobre 2015.)

On dit comme si rien n'était arrivé, mais comme si de rien n'était, locution adverbiale qui signifie, selon le Petit Robert, « en agissant comme si rien ne s'était passé; en affectant l'innocence, l'indifférence, l'oubli » :

Peu après, toute la famille se mettait à table comme si de rien n'était. (P. Besson dans le Petit Robert, à l'article « rien ».)

Il fallait écrire :

C'est une chose de peut-être vouloir tuer, c'en est une autre de se préoccuper de sourire comme si de rien n'était.

La faute semble fréquente; on peut trouver une mise en garde dans le Hanse-Blampain (j'ai la quatrième édition), à l'article « rien ».

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« L'obsession » : http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/chroniques/mylene-moisan/201510/01/01-4905844-lobsession.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_mylene-moisan_2032574_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:21 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 8 octobre 2015

La réintégration de la victime à son dédommagement?

  • C’est plus rapide, c’est gratuit et l’accent est mis sur la médiation, c’est-à-dire sur la réintégration de la victime dans son milieu de travail et/ou à son dédommagement.
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 7 octobre 2015.)

L'accent est mis sur la réintégration de la victime dans son milieu de travail et/ou à son dédommagement? L'accent est mis sur la réintégration de la victime à son dédommagement? La phrase serait plus claire si l'on avait employé la bonne préposition :

C’est plus rapide, c’est gratuit et l’accent est mis sur la médiation, c’est-à-dire sur la réintégration de la victime dans son milieu de travail et/ou sur son dédommagement.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Pratiques culturelles barbares » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/451866/pratiques-culturelles-barbares

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:19 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 7 octobre 2015

Ravisseurs, otages...

  • Le premier ministre tint bon. En dépit de l’appui surprenant d’une quinzaine de personnalités québécoises à l’idée d’échanger les ravisseurs contre la vingtaine de prisonniers politiques détenus depuis quelques mois ou quelques années.
    (Claude Trudel, chef de cabinet adjoint de Robert Bourassa de 1970 à 1975 – donc pendant la crise d'Octobre – dans Le Devoir du 7 octobre 2015.)

Ce ne seraient pas plutôt les otages que l'on proposait d'échanger?

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« La crise d’Octobre, 45 ans déjà » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/451865/la-crise-d-octobre-45-ans-deja

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 01:02 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]