Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 18 mars 2010

Il l'a mandatée de rappeler aux médias...

Mandater quelqu'un de; mandater quelqu'un pour; mandaté de; mandaté pour; grammaire française; syntaxe du français.

  • Jean Charest a été piqué au vif. Il a mandaté Line Beauchamp de rappeler aux médias que... (Gilbert Lavoie, dans Le Soleil du 16 mars 2010.)

On charge quelqu'un de quelque chose, de faire quelque chose; d'après les exemples que j'ai relevés, cependant, c'est plutôt la préposition pour que l'on emploie avec le verbe mandater :

Mandater quelqu'un pour la gestion d'une affaire. (Petit Robert.)

Les locataires ont mandaté l'un des leurs pour négocier avec le propriétaire. (Lexis.)

Elle a été mandatée pour le représenter. (Multidictionnaire.)

* * * * *

  • C'est différent sur les questions d'intégrité : Jean Charest misait sur le temps pour faire oublier les scandales sur la construction mises au jour à l'automne à l'occasion des élections montréalaises.

Scandale est un nom masculin :

... les scandales sur la construction mis au jour à l'automne...

Line Gingras
Québec

« Des "croches", les politiciens? » : http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/201003/15/01-4260958-des-croches-les-politiciens.php

Posté par Choubine à 04:41 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 15 mars 2010

Cabinets gelés

  • Le budget des cabinets de ministre seront gelés. (Hélène Buzzetti, dans Le Devoir du 4 mars 2010.)

Qu'est-ce qui sera gelé? Non pas les cabinets, mais le budget des cabinets : sera gelé.

Line Gingras
Québec

« Priorité à l'économie et aux symboles » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/284286/priorite-a-l-economie-et-aux-symboles

Posté par Choubine à 01:33 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 14 mars 2010

Elle?

  • C'est que l'éloignement de l'humain et de l'art du manuscrit n'est pas seulement en train de malmener les épaisseurs des pleins et des déliés et les belles rondes pleines de volutes, ou de sonner le glas des ligatures parfaites et des majuscules imposantes. Elle risque aussi à la longue de nuire à notre capacité collective de comprendre ce que toutes ces formes veulent dire. (Fabien Deglise, dans Le Devoir du 13 mars 2010.)

Il.

Line Gingras
Québec

« J'sais plus écrire - Est-ce la fin de l'écriture manuscrite? » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/284919/j-sais-plus-ecrire-est-ce-la-fin-de-l-ecriture-manuscrite

Posté par Choubine à 00:01 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 13 mars 2010

Le point de départ doit commencer

  • Le point de départ de tout pèlerinage en Terre Sainte doit commencer à Nazareth. (Émilie Folie-Boivin, dans Le Devoir du 13 mars 2010.)

Et où doit-il finir, ce point de départ?

On aurait pu écrire :

Le point de départ de tout pèlerinage en Terre Sainte doit être Nazareth.

Tout pèlerinage en Terre Sainte doit commencer à Nazareth.

Line Gingras
Québec

« Galilée » : http://www.ledevoir.com/loisirs/voyage/284822/galilee

Posté par Choubine à 03:38 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 12 mars 2010

Ils s'étaient montrés froid

  • ... Clotaire Rapaille a tenu à rassurer les publicitaires de Québec qui s'étaient d'abord montrés froid par rapport à son embauche. (Pierre-André Normandin, dans Le Soleil du 11 mars 2010.)

Se montrer est un verbe attributif; quant à froid, ce n'est pas un adverbe, mais un adjectif attribut, variable en genre et en nombre. Qui donc s'était montré froid? Les publicitaires : froids.

On écrirait de même :

Lorsque Pierre est rentré ivre mort à trois heures du matin, sa femme s'est montrée plutôt froide.

Line Gingras
Québec

« Rapaille confiera la "clé" de Québec aux publicitaires de la capitale » : http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/societe/201003/10/01-4259380-rapaille-confiera-la-cle-de-quebec-aux-publicitaires-de-la-capitale.php

Posté par Choubine à 03:41 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 11 mars 2010

Veste par balle

Veste pare-balle; veste pare-balles; gilet pare-balle; gilet pare-balles; bulletproof vest; calque; anglicisme; orthographe.

  • Ces hommes munis d'oreillette et de veste par balle ont escorté Jean-Loup Lapointe et sa collègue Stéphanie Pilotte à l'extérieur, sans rien dire, comme s'il y avait une menace immédiate à leur sécurité. (Caroline Touzin, dans La Presse du 10 mars 2010.)

D'après le Grand dictionnaire terminologique, bulletproof vest se traduit par gilet pare-balles, et non par veste pare-balles.

On écrit :

Gilet pare-balles. (Petit Robert 2007.)
Un gilet pare-balles, des gilets pare-balles. (Multidictionnaire, quatrième édition.)

Étant donné l'exemple relevé dans La Presse, je ne crois pas inutile de signaler que, dans le terme à l'étude, nous n'avons pas affaire à la préposition par, mais au verbe parer.

Enfin, certains voudront peut-être se conformer aux rectifications de l'orthographe, selon lesquelles on peut écrire pare-balle au singulier, et pare-balles au pluriel.

Line Gingras
Québec

« La mère de Fredy Villanueva s'effondre à l'enquête » : http://www.cyberpresse.ca/dossiers/villanueva-lenquete/201003/10/01-4259275-la-mere-de-fredy-villanueva-seffondre-a-lenquete.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_les-plus-populaires-title_article_ECRAN1POS1

Posté par Choubine à 00:56 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 10 mars 2010

Survenue, survenue

  • Beaucoup de lois environnementales ont été votées depuis la catastrophe de Bhopal — survenue en 1984 quand une fuite de gaz toxique est survenue à l'usine de la Union carbide... (Guy Taillefer, dans Le Devoir du 9 mars 2010.)

... survenue en 1984 quand une fuite de gaz toxique s'est produite à l'usine de la Union Carbide...

Line Gingras
Québec

« À quand un parti vert en Inde? » : http://www.ledevoir.com/international/asie/284600/a-quand-un-parti-vert-en-inde

Posté par Choubine à 00:22 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 8 mars 2010

S'arracher les cheveux de la tête

  • Quatre ans plus tard, Chris Alexander s'arrache encore les cheveux de la tête quand il y pense. (Alec Castonguay, dans Le Devoir du 6 mars 2010.)

Tel crime fait dresser les cheveux sur la tête; cependant, d'après ce que je vois dans le Petit Robert, le Lexis et le Trésor de la langue française informatisé, on s'arrache les cheveux, sans précision superflue :

Le misérable s'arrachait les cheveux et se tordait les bras. (Verne, dans le Trésor.)

Line Gingras
Québec

« Les leçons du conflit en Afghanistan » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/284444/les-lecons-du-conflit-en-afghanistan

Posté par Choubine à 00:54 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 7 mars 2010

La fin du commencement

  • Dans ses lettres, Martel présente chacun des 55 livres présentés... (Caroline Montpetit, dans Le Devoir du 25 août 2009.)

... chacun des 55 livres choisis...

  • Yann Martel l'affirme d'entrée de jeu, cet exercice s'est déroulé en solitaire, le premier ministre n'ayant envoyé que deux réponses laconiques, par la voix de deux de ses assistants, pour l'ensemble des 55 livres envoyés.

... le premier ministre ne lui ayant fait parvenir que deux réponses laconiques...
...
le premier ministre ne lui ayant adressé que deux réponses laconiques...

  • En conclusion de cette introduction, Yann Martel, qui entend poursuivre l'exercice entamé, encourage d'autres lecteurs passionnés de lecture à le suivre dans sa démarche.

En conclusion, Yann Martel, qui entend continuer l'exercice, encourage d'autres lecteurs passionnés à le suivre dans sa démarche.

Line Gingras
Québec

« Livres – Yann Martel publie ses lettres à Harper » : http://www.ledevoir.com/culture/livres/264025/livres-yann-martel-publie-ses-lettres-a-harper

Posté par Choubine à 01:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 6 mars 2010

Impératif ou infinitif?

  • Durant ces quatre dernières années de gouvernement minoritaire, grâce à la complicité des libéraux, le gouvernement Harper a réussi une sorte de coup d'État. Changez fondamentalement le pays sans l'accord de la majorité de la population... (Gil Courtemanche, dans Le Devoir du 5 septembre 2009.)

L'impératif n'est pas approprié dans ce passage, où il s'agit d'expliquer en quoi consiste la « sorte de coup d'État ». On n'écrirait pas :

... le gouvernement Harper a réussi une sorte de coup d'État. Entreprenez des réformes en profondeur sans l'accord de la majorité de la population...

Mais plutôt :

... le gouvernement Harper a réussi une sorte de coup d'État : entreprendre des réformes en profondeur sans l'accord de la majorité de la population...

Il fallait donc l'infinitif :

... le gouvernement Harper a réussi une sorte de coup d'État : changer fondamentalement le pays sans l'accord de la majorité de la population...

Line Gingras
Québec

« Soyons exigeants » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/265736/soyons-exigeants

Posté par Choubine à 04:35 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]