Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 21 janvier 2013

Leur travail consiste à...

  • Une partie du travail des enseignants consiste donc à discuter des médias sociaux et d'inviter les parents à le faire à la maison.
    (Jean-François Néron, dans Le Soleil du 18 janvier 2013.)

Une partie du travail des enseignants consiste à faire deux choses : discuter des médias sociaux et inviter les parents à le faire à la maison. Les deux infinitifs compléments du verbe consister doivent être introduits par la même préposition :

Une partie du travail des enseignants consiste donc à discuter des médias sociaux et à inviter les parents à le faire à la maison.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Complot pour meurtre : un exemple du "fléau" des réseaux sociaux » : http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/societe/201301/18/01-4612558-complot-pour-meurtre-un-exemple-du-fleau-des-reseaux-sociaux.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4612521_article_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 05:30 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 20 janvier 2013

Dernière, vous dites?

  • Terre-Neuve finit bonne dernière, suivie de l'Île-du-Prince-Édouard et de la Saskatchewan. L'Ontario est deuxième après le Québec.
    (Francis Vailles, dans La Presse du 17 janvier 2013.)

Si Terre-Neuve arrive dernière, elle ne peut pas être suivie de deux autres provinces. On a peut-être voulu dire :

Terre-Neuve finit bonne dernière, précédée de l'Île-du-Prince-Édouard et de la Saskatchewan. L'Ontario est deuxième après le Québec.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Je veux voir un bon docteur, vite! » : http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/francis-vailles/201301/17/01-4612105-je-veux-voir-un-bon-docteur-vite.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_francis-vailles_2108209_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:02 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 19 janvier 2013

Exercice de correction*

Je vous propose un petit exercice de correction :

  1. Ces grosse entreprises ne sont jamais satisfaites des profits qu'elles ont amassées.
  2. Tu sembles oublié que la fortune des riches en France est doublement imposé.
  3. La France est devenu un enfer fiscal improductif qui risque d'entraîné l'Europe dans une autre récession.
  4. Tu penses que les entrepreneurs québécois prospère sont obligé de toléré de tels taux?
  5. Et moi qui croyait que l'abnégation et la compassion étaient les lampes de l'esprit; je vais revoir mes pensées et me tourner d'avantage vers mon nombril.
  6. J'étais amoureuse de lui et lisait dans tout ce qui le concernait.
  7. Je trouve qu'il n'as pas tord.
  8. On ne peut rester infifférend à votre article.
  9. Je comprend que tu es retraité et que tu cherche à passer le temps.
  10. Essais donc de nous en épargner quelque unes!

Avez-vous relevé toutes les fautes?

  1. Ces grosse entreprises ne sont jamais satisfaites des profits qu'elles ont amassées.
  2. Tu sembles oublié que la fortune des riches en France est doublement imposé.
  3. La France est devenu un enfer fiscal improductif qui risque d'entraîné l'Europe dans une autre récession.
  4. Tu penses que les entrepreneurs québécois prospère sont obligé de toléré de tels taux?
  5. Et moi qui croyait que l'abnégation et la compassion étaient les lampes de l'esprit; je vais revoir mes pensées et me tourner d'avantage vers mon nombril.
  6. J'étais amoureuse de lui et lisait dans tout ce qui le concernait.
  7. Je trouve qu'il n'as pas tord.
  8. On ne peut rester infifférend à votre article.
  9. Je comprend que tu es retraité et que tu cherche à passer le temps.
  10. Essais donc de nous en épargner quelque unes!

Corrigé

  1. Ces grosses entreprises ne sont jamais satisfaites des profits qu'elles ont amassés.
  2. Tu sembles oublier que la fortune des riches en France est doublement imposée.
  3. La France est devenue un enfer fiscal improductif qui risque d'entraîner l'Europe dans une autre récession.
  4. Tu penses que les entrepreneurs québécois prospères sont obligés de tolérer de tels taux?
  5. Et moi qui croyais que l'abnégation et la compassion étaient les lampes de l'esprit; je vais revoir mes pensées et me tourner davantage vers mon nombril.
  6. J'étais amoureuse de lui et lisais tout ce qui le concernait.
  7. Je trouve qu'il n'a pas tort.
  8. On ne peut rester indifférent à votre article.
  9. Je comprends que tu es retraité et que tu cherches à passer le temps.
  10. Essaie donc de nous en épargner quelques-unes!

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Les phrases qui composent cet exercice sont tirées de commentaires faisant suite à des articles de journalistes. Elles sont reproduites textuellement ou presque.

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 01:54 - Exercices de correction - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 18 janvier 2013

Paraître ou ne pas paraître

  • S’en laver les mains ne me paraît pas une option bien douteuse, parce que pendant que nous allons nous en laver les mains, d’autres, plus avides, vont salir les leurs en se remplissant les poches. Ce serait une grande défaite.
    (Lise Payette, dans Le Devoir du 18 janvier 2013.)

On voulait sûrement dire le contraire :

S’en laver les mains me paraît une option bien douteuse, parce que pendant que nous allons nous en laver les mains, d’autres, plus avides, vont salir les leurs en se remplissant les poches. Ce serait une grande défaite.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Hé citoyen, le hockey peut attendre » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/368667/he-citoyen-le-hockey-peut-attendre

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 04:59 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 17 janvier 2013

Ils ont fait le pied de gru

Faire le pied de gru, faire le pied de grue; orthographe.

  • Ensuite, il y a eu tous ces journalistes qui, mis au courant de leur mésaventure, ont fait le pied de gru [...]
    (Isabelle Légaré, dans Le Nouvelliste du 24 décembre 2012.)

Ensuite, il y a eu tous ces journalistes qui, mis au courant de leur mésaventure, ont fait le pied de grue [...]

On peut lire dans le Petit Robert que la grue est un « grand oiseau échassier ». Faire le pied de grue, c'est « attendre longtemps debout ».

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« En captivité sur l'autoroute » : http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/la-vie/201212/23/01-4606541-en-captivite-sur-lautoroute.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_lire_aussi_4611272_article_POS3

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 06:09 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 16 janvier 2013

Toute la saison?

  • Le premier épisode de la seconde saison de 19-2, visionnée mardi par la presse spécialisée, pousse encore davantage vers le sommet une production déjà d’une rare qualité.
    (Stéphane Baillargeon, dans Le Devoir du 16 janvier 2013.)

Je doute fort que les journalistes aient passé toute une journée – une très longue journée – à regarder la seconde saison de la série policière 19-2, qui compte dix épisodes. De fait, le site de Radio-Canada signale qu'ils ont vu les deux premiers. Il fallait donc écrire :

Le premier épisode de la seconde saison de 19-2, visionné mardi par la presse spécialisée, pousse encore davantage vers le sommet une production déjà d’une rare qualité.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Fidèle au poste! » : http://www.ledevoir.com/culture/television/368447/fidele-au-poste

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 05:13 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 15 janvier 2013

Exemple

  • À titre d’exemple, Lauréanne Daneau cite l’exemple de la question du scrutin proportionnel [...]
    (Jeanne Corriveau, dans Le Devoir du 14 janvier 2013.)

À titre d'exemple, Lauréanne Daneau cite la question du scrutin proportionnel [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Les forces souverainistes s’unissent » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/368303/les-forces-souverainistes-s-unissent

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 03:56 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 14 janvier 2013

Ce que laisse entendre...

  • Mais la réalité fiscale française est plus complexe que ce que laisse entendre la fuite fiscale et les facéties russes de Gérard Depardieu.
    (Agnès Gruda, dans La Presse du 8 janvier 2013.)

La fuite fiscale et les facéties russes de Gérard Depardieu laissent entendre quelque chose à propos de la réalité fiscale française :

Mais la réalité fiscale française est plus complexe que ce que laissent entendre la fuite fiscale et les facéties russes de Gérard Depardieu.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Gégé en Mordovie » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/agnes-gruda/201301/08/01-4609191-gege-en-mordovie.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_agnes-gruda_1094446_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 05:37 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 13 janvier 2013

Ce que couple veulent...

  • Le couple ajoute dans son éditorial qu'ils veulent d'abord voir l'introduction de contrôles sur le passé des acheteurs potentiels d'armes, lors des transactions privées.
    (Robert MacPherson, AFP, dans lapresse.ca du 8 janvier 2013; texte mis à jour à 14 h 36.)

Le couple ajoute dans son éditorial qu'il veut d'abord voir l'introduction de contrôles sur le passé des acheteurs potentiels d'armes, lors des transactions privées.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Gabrielle Giffords s'attaque à la NRA » : http://www.lapresse.ca/international/dossiers/tuerie-a-newtown/201301/08/01-4609340-gabrielle-giffords-sattaque-a-la-nra.php

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 04:48 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 12 janvier 2013

L'apprentissage des langues étrangères aux prostituées

  • Pourtant, des initiatives locales se portent garantes des services rendus à la meute de partisans, comme l’apprentissage des langues étrangères aux prostituées locales.
    (Lio Kiefer dans son blogue, le 11 janvier 2013 à 14 h 29.)

Je verrais deux façons de présenter cette initiative :

[...] l'apprentissage des langues étrangères par les prostituées.

[...] l'enseignement des langues étrangères aux prostituées.

Comme il s'agit d'une initiative locale, il me semble superflu de préciser qu'elle s'adresse aux prostituées locales. Par ailleurs, pour éviter toute ambiguïté, je conseillerais d'écrire :

Pourtant, des initiatives locales, comme l'enseignement des langues étrangères aux prostituées, se portent garantes des services rendus à la meute de partisans.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Brésil – Soccer, prostituées et langues étrangères » : http://www.ledevoir.com/opinion/blogues/voyager-avec-lio-kiefer/368186/bresil-soccer-prostituees-et-langues-etrangeres

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 06:02 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]