Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 13 décembre 2015

On s'amuse avec l'orthographe : récolte du 8 décembre*

Je vous invite à la pêche aux fautes d'orthographe

On chantait les louanges du soit disant champion de l'environnement. Hors rien, dans les discours de circonstances du chef de l'opposition officiel [aucun lien avec monsieur Péladeau ni avec l'un ou l'autre de ses prédécesseurs], ne laissaient croire qu'il envisageait, sérieusemen ou non, de crée une école d'écologie. Il dis aujourd'hui le contraire? À huit clos, il reconnaît que ce serait tout un défit de donner un cour de patinage dans un tel établissement. Par ailleurs, on ne parle pas suffisament de tout ceux qui, assomés par les coupures de journaux, on voté pour que soient rayées de la carte du ciel certaines régions de l'arctique, surtout celles qui se sont réchauffés depuis qu'on veut liquéfié le gaz naturel. On devraient régler cette question, plus brûlante que d'autre, et féliciter les enseignants qui l'ont intégré à leurs cours de gestion hôtelière : grâce à eux, relève assuré dans les bars laitiers de la galaxie. Et quel autonomie énergétique! Pouvoir compter sur les glaciers pour la conservation des glaces, voilà qui serait rafraissisant.


Les avez-vous toutes relevées?

On chantait les louanges du soit disant champion de l'environnement. Hors rien, dans les discours de circonstances du chef de l'opposition officiel [aucun lien avec monsieur Péladeau ni avec l'un ou l'autre de ses prédécesseurs], ne laissaient croire qu'il envisageait, sérieusemen ou non, de crée une école d'écologie. Il dis aujourd'hui le contraire? À huit clos, il reconnaît que ce serait tout un défit de donner un cour de patinage dans un tel établissement. Par ailleurs, on ne parle pas suffisament de tout ceux qui, assomés par les coupures de journaux, on voté pour que soient rayées de la carte du ciel certaines régions de l'arctique, surtout celles qui se sont réchauffés depuis qu'on veut liquéfié le gaz naturel. On devraient régler cette question, plus brûlante que d'autre, et féliciter les enseignants qui l'ont intégré à leurs cours de gestion hôtelière : grâce à eux, relève assuré dans les bars laitiers de la galaxie. Et quel autonomie énergétique! Pouvoir compter sur les glaciers pour la conservation des glaces, voilà qui serait rafraissisant.


Corrigé

On chantait les louanges du soi-disant champion de l'environnement. Or rien, dans les discours de circonstance du chef de l'opposition officielle [aucun lien avec monsieur Péladeau ni avec l'un ou l'autre de ses prédécesseurs], ne laissait croire qu'il envisageait, sérieusement ou non, de créer une école d'écologie. Il dit aujourd'hui le contraire? À huis clos, il reconnaît que ce serait tout un défi de donner un cours de patinage dans un tel établissement. Par ailleurs, on ne parle pas suffisamment de tous ceux qui, assommés par les coupures de journaux, ont voté pour que soient rayées de la carte du ciel certaines régions de l'Arctique, surtout celles qui se sont réchauffées depuis qu'on veut liquéfier le gaz naturel. On devrait régler cette question, plus brûlante que d'autres, et féliciter les enseignants qui l'ont intégrée à leurs cours de gestion hôtelière : grâce à eux, relève assurée dans les bars laitiers de la galaxie. Et quelle autonomie énergétique! Pouvoir compter sur les glaciers pour la conservation des glaces, voilà qui serait rafraîchissant.

Line Gingras
Québec

* Les fautes ont été recueillies dans les commentaires faisant suite à des articles de journalistes, et insérées dans un texte absurde de mon cru.

Posté par Choubine à 18:45 - On s'amuse avec l'orthographe - Commentaires [4] - Permalien [#]