Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

01-03-2020

L'immigrant, on les suppose plus violents

  • Le père boit forcément, dans cette imagerie. Et l’immigrant, russe ou encore polonais, n’est jamais loin, puisqu’on les suppose plus violents envers leurs enfants.
    (Jean-François Nadeau, dans Le Devoir du 12 février 2020.)

Le père boit forcément, dans cette imagerie. Et l’immigrant, russe ou encore polonais, n’est jamais loin, puisqu’on le suppose plus violent envers ses enfants.


  • En comparaison, la pièce Broue, souvent présentée comme un succès sans équivalent au Québec, a été présentée plus de 3000 fois, sur une période de 38 ans.

On aurait pu écrire, par exemple :

En comparaison, la pièce Broue, souvent considérée comme un succès sans équivalent au Québec, a été présentée plus de 3000 fois, sur une période de 38 ans.

En comparaison, la pièce Broue, souvent tenue pour un succès sans équivalent au Québec, a été présentée plus de 3000 fois, sur une période de 38 ans.

En comparaison, la pièce Broue, souvent présentée comme un succès sans équivalent au Québec, a été jouée plus de 3000 fois, sur une période de 38 ans.


  • « Des Aurore, il y en a encore plein. On a qu’à aller à l’hôpital Sainte-Justine », dit-il en entrevue au Devoir [...]
    (Le chroniqueur cite le metteur en scène René Richard Cyr.)

« Des Aurore, il y en a encore plein. On n'a qu’à aller à l’hôpital Sainte-Justine », dit-il en entrevue au Devoir [...]

Line Gingras
Québec

« Aurore l’enfant martyre, ou un siècle de violences faites à l’enfance » : https://www.ledevoir.com/societe/572729/aurore-l-enfant-martyre-ou-un-siecle-de-violences-faites-a-l-enfance?utm_source=infolettre-2020-02-12&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

29-02-2020

Reprocher et l'infinitif

Reprocher + infinitif; reprocher de + infinitif; grammaire; syntaxe.

  • Dans son dernier livre, intitulé Après le naufrage, M. Bastien reprochait à Jean-François Lisée ne pas avoir retenu son idée [...]
    (Michel David, dans Le Devoir du 11 février 2020.)

Comme le fait observer Marie-Éva de Villers, le verbe reprocher (ou se reprocher), suivi d'un infinitif, « se construit avec la préposition de » :

Je me suis reproché de lui avoir parlé ainsi. (Multidictionnaire.)

Pendant quatre ans, les combattants de « 14 » reprochèrent à ceux de 40 d'avoir perdu la guerre. (Sartre, dans le Petit Robert.)

Quelquefois, je me reprochais de manquer de courage. (Bosco, dans le Petit Robert.)

Je me reprochai de n'avoir point commencé par là mes recherches. (Alain-Fournier, dans le Grand Robert.)

Ensuite, ils nous reprochent de ne penser qu'à ça. (Montherlant dans le Grand Robert, à l'article « homme ».)

Il lui avait reproché de céder à la facilité [...] (Beauvoir, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

On incrimine aujourd'hui notre littérature; on lui reproche [...] d'avoir travaillé à affaiblir plutôt qu'à galvaniser nos énergies. (Gide, dans le Trésor.)

On reproche à l'alcool d'être volatil et à la glycérine de se mélanger très difficilement à l'eau. (Chapelain, dans le Trésor.)

Il fallait écrire :

Dans son dernier livre, intitulé Après le naufrage, M. Bastien reprochait à Jean-François Lisée de ne pas avoir retenu son idée [...]

Line Gingras
Québec

« Le pitbull » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/572653/le-pitbull?utm_source=infolettre-2020-02-11&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

28-02-2020

Comme l'aura permis de le montrer...

  • Comme l’aura au moins permis de le montrer la commission Charbonneau, le pouvoir municipal est souvent à un doigt de se trouver englué dans des affaires de malversations en tout genre.
    (Jean-François Nadeau, dans Le Devoir du 10 février 2020.)

Deux possibilités :

Comme aura au moins permis de le montrer la commission Charbonneau, le pouvoir municipal est souvent à un doigt de se trouver englué dans des affaires de malversations en tout genre.

Comme l’aura au moins permis de le montré la commission Charbonneau, le pouvoir municipal est souvent à un doigt de se trouver englué dans des affaires de malversations en tout genre.

Line Gingras
Québec

« Rupture » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/572591/rupture?utm_source=infolettre-2020-02-10&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

27-02-2020

Ce que pense ou ne pense pas Elizabeth Warren

Elle s'en est pris à, elle s'en est prise à; s'en prendre à, accord du participe passé du verbe pronominal; grammaire; orthographe.

  • « Nous avons un nouveau venu à la Maison-Blanche et regardez où ça nous a mené », a renchéri Amy Klobuchar.
    (Michael Mathes avec Cyril Julien [AFP] dans le site de La Presse, le 7 février 2020.)

Ça a mené qui? nous. Le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir doit s'accorder avec le complément d'objet direct, celui-ci étant placé devant le verbe :

« Nous avons un nouveau venu à la Maison-Blanche et regardez où ça nous a menés », a renchéri Amy Klobuchar.


  • Elizabeth Warren s’en est également pris, sans mentionner Pete Buttigieg, aux candidats qui « veulent être bien vus des milliardaires pour faire financer leur campagne ».

Dans la construction s'en prendre à quelqu'un ou à quelque chose, le participe passé du verbe pronominal s'accorde avec le sujet :

Elle s'en est prise à la (propre) personne de l'orateur. (Petit Robert, « personne ».)

[...] la Révolution s'en est prise aux lieux célèbres [...] (Chateaubriand dans le Grand Robert, à l'article « pousser ».)

Il fallait écrire :

Elizabeth Warren s’en est également prise, sans mentionner Pete Buttigieg, aux candidats qui « veulent être bien vus des milliardaires pour faire financer leur campagne ».


  • « Je ne pense pas que quiconque devrait pouvoir acheter son entrée dans l’investiture ou être président des États-Unis », a dénoncé Elizabeth Warren.
  1. Je lis dans le Petit Robert que l'investiture est l'« acte par lequel un parti désigne officiellement un candidat à une élection » : Avoir, recevoir l'investiture de son parti. On n'entre donc pas dans l'investiture comme on entre dans une compétition, dans la fonction publique ou dans la magistrature.

  2. « Je ne pense pas que quiconque devrait [...] être président des États-Unis » : voilà une curieuse déclaration, venant d'une candidate. Madame Warren a dit en fait, d'après le Washington Examiner : « I don’t think anyone should be able to buy their way into a nomination or to be president of the United States. »

Une traduction littérale est souvent tout le contraire d'une traduction fidèle. Je proposerais, dans le contexte :

« Je ne pense pas que quiconque devrait pouvoir acheter l’investiture de son parti ni son élection à la présidence des États-Unis » [...]

Line Gingras
Québec

« Débat démocrate : attaque en règle contre Buttigieg et Sanders » : https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/202002/07/01-5260014-debat-democrate-attaque-en-regle-contre-buttigieg-et-sanders.php

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

26-02-2020

Ce qui passe, ou pas

  • Quand je regarde ce qui passe en Libye, la seule image qui me vient en tête, c’est le scénario qui se joue lorsqu’une grosse proie tombe dans la savane.
    (Boucar Diouf, dans La Presse du 8 février 2020.)

Quand je regarde ce qui se passe en Libye, la seule image qui me vient en tête, c’est le scénario qui se joue lorsqu’une grosse proie tombe dans la savane.

  • L’OTAN qui s’inquiète de ce qui passe en Libye, c’est un peu comme un pyromane qui revient sur le lieu de l’incendie qu’il a allumé pour pleurer avec les propriétaires [...]

Encore une fois :

L’OTAN qui s’inquiète de ce qui se passe en Libye, c’est un peu comme un pyromane qui revient sur le lieu de l’incendie qu’il a allumé pour pleurer avec les propriétaires [...]

  • Même si l’histoire ne dit pas s’il y a eu un trip-au-lit entre les deux pendant cette visite, comme dirait Jay Du Temple à Occupation double, on sait qu’il a eu bien des rapprochements qui ont donné à Sarkozy l’envie de revoir son richissime ami.

Même si l’histoire ne dit pas s’il y a eu un trip-au-lit entre les deux pendant cette visite, comme dirait Jay Du Temple à Occupation double, on sait qu’il y a eu bien des rapprochements qui ont donné à Sarkozy l’envie de revoir son richissime ami.

Line Gingras
Québec

« Libye : pourquoi pas Sarkozy à la Cour pénale internationale? » : https://www.lapresse.ca/debats/opinions/202002/07/01-5260064-libye-pourquoi-pas-sarkozy-a-la-cour-penale-internationale.php

Posté par Choubine à 00:01:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

25-02-2020

L'avenir

  • L’avenir des régions côtières et de leurs millions d’habitants dépendent de la masse de glace recouvrant l’Antarctique occidental.
    (AFP dans le site de La Presse, le 7 février 2020.)

L’avenir des régions côtières et de leurs millions d’habitants dépend de la masse de glace recouvrant l’Antarctique occidental.

Line Gingras
Québec

« Il a fait 18 degrés en Antarctique aujourd’hui; un triste record » : https://www.lapresse.ca/actualites/environnement/202002/07/01-5259982-il-a-fait-18-degres-en-antarctique-aujourdhui-un-triste-record.php

Posté par Choubine à 00:01:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

24-02-2020

La tentative d'extorsion du président

Extorsion de quelqu'un; extorsion de quelque chose à quelqu'un; grammaire; syntaxe.

  • Les lignes partisanes au sein du Sénat n’ont toutefois jamais permis d’obtenir les deux tiers du vote nécessaire pour entraîner la destitution de l’occupant de la Maison-Blanche.
    (Fabien Deglise, dans Le Devoir du 6 février 2020.)

Ce sont les deux tiers qui sont nécessaires :

Les lignes partisanes au sein du Sénat n’ont toutefois jamais permis d’obtenir les deux tiers du vote nécessaires pour entraîner la destitution de l’occupant de la Maison-Blanche.


  • La procédure en destitution a été amorcée après les révélations faites par un employé de la Maison-Blanche sur la tentative d’extorsion du président ukrainien Volodymyr Zelensky par Donald Trump.

L'extorsion, d'après ce que je vois dans les dictionnaires, c'est l'action d'extorquer non pas quelqu'un, mais quelque chose à quelqu'un :

Extorsion de fonds sous la menace. (Petit Robert.)

Sartori, condamné à deux ans de prison pour extorsion de fonds et chantage, à l'endroit d'un banquier. (L. Daudet, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

L'extorsion d'un consentement, d'une signature, d'un écrit à quelqu'un. (Grand Robert.)

Extorsion de la part de fonctionnaires, de soldats. Extorsions du fisc [c'est-à-dire faites par le fisc]. (Grand Robert.)

On aurait pu écrire, par exemple :

La procédure en destitution a été amorcée après les révélations faites par un employé de la Maison-Blanche sur la tentative d’extorsion menée par Donald Trump auprès du président de l'Ukraine, Volodymyr Zelensky.

Line Gingras
Québec

« Trump face au jugement des électeurs » : https://www.ledevoir.com/monde/etats-unis/572316/le-senat-americain-acquitte-donald-trump?utm_source=infolettre-2020-02-06&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]