Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

31-05-2020

La passation au prochain niveau scolaire, il n'en est pas questions

Passage ou passation. Il n'en est pas questions ou il n'en est pas question.

  • Le ministère souhaite que les enseignants misent sur « la consolidation des acquis » et « l’apprentissage des savoirs essentiels en vue de la passation au prochain niveau scolaire ». Quant aux élèves qui resteront à la maison, « un plan de travail et des activités leur seront envoyés chaque semaine », écrit l’attaché de presse, sans préciser qui procédera à ces envois.
    (Marie-Michèle Sioui, dans Le Devoir du 29 avril 2020. La journaliste cite Francis Bouchard, attaché de presse du ministre de l'Éducation du Québec.)

Passation, d'après le Petit Robert, désigne le fait ou l'action de passer un test, autrement dit de le subir. Le « fait de passer d'un degré à un autre », c'est plutôt le passage. Un élève subit ainsi un examen de passage « pour tenter de passer dans la classe supérieure ». On parle d'ailleurs couramment, au Québec, du passage du primaire au secondaire, comme l'indiquent les résultats d'une recherche Google.

La journaliste aurait pu apporter la correction en faisant de la fin de la phrase une citation indirecte, par le déplacement du guillemet fermant :

Le ministère souhaite que les enseignants misent sur « la consolidation des acquis » et « l’apprentissage des savoirs essentiels » en vue du passage au prochain niveau scolaire.


  • Il n’est par ailleurs « pas questions d’arrêter de payer » les enseignants « qui ne pourront pas se présenter à l’école [...] ».

Question est toujours au singulier dans pas question, il n'est pas question de, il n'en est pas question. Cette fois encore, on aurait pu corriger la citation fautive en ayant recours au style indirect; il suffisait de supprimer les guillemets :

Il n’est par ailleurs pas question d’arrêter de payer les enseignants « qui ne pourront pas se présenter à l’école [...] ».

Line Gingras
Québec

« Un retour à l'école, plusieurs questions » : https://www.ledevoir.com/societe/education/577897/q-un-retour-a-l-ecole-plusieurs-questions?utm_source=infolettre-2020-04-29&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

30-05-2020

L'irruption du problème

  • L’irruption du problème dans les CHSLD n’explique pas à lui seul la mise en sourdine relative d’Horacio Arruda.
    (Guillaume Bourgault-Côté, dans Le Devoir du 29 avril 2020.)

L’irruption du problème dans les CHSLD n’explique pas à elle seule la mise en sourdine relative d’Horacio Arruda.

Line Gingras
Québec

« L’effacement d'Horacio Arruda » : https://www.ledevoir.com/societe/577903/l-effacement?utm_source=infolettre-2020-04-29&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

29-05-2020

On a mis la barre haute

Mettre la barre haute, mettre la barre haut; placer la barre haute, placer la barre haut; haut, adjectif ou adverbe; haut, variable ou invariable; grammaire; orthographe.

  • En Colombie-Britannique, on a mis la barre beaucoup plus haute.
    (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 29 avril 2020.)

Mettre ou placer la barre plus haut ou moins haut, c'est augmenter ou diminuer les exigences ou les difficultés, selon le Petit Robert :

En vieillissant, on n'est pas plus heureux, non, mais on place la barre moins haut. (Beigbeder, « barre ».)

Il fallait écrire :

En Colombie-Britannique, on a mis la barre beaucoup plus haut.

Haut est ici adverbe, et donc invariable.


  • Des provinces ne rapportent plus de nouvelles infections depuis quelques jours. C’est le cas du Nouveau-Brunswick et de Terre-Neuve-et-Labrador. À l’Île-du-Prince-Édouard, on en a déclaré un seul en 12 jours.

Des provinces ne rapportent plus de nouvelles infections depuis quelques jours. C’est le cas du Nouveau-Brunswick et de Terre-Neuve-et-Labrador. À l’Île-du-Prince-Édouard, on en a déclaré une seule en 12 jours.

Line Gingras
Québec

« Le choix du moment » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/577899/le-choix-du-moment?utm_source=infolettre-2020-04-29&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

28-05-2020

Il est question de docteure Tam

Dre Tam ou la Dre Tam; docteure Tam ou la docteure Tam; Dr Gagnon ou le Dr Gagnon; docteur Gagnon ou le docteur Gagnon; article devant docteur ou Dr.

  • Dans un courriel envoyé à ses militants, M. Sloan a laissé entendre que Dre Tam serait trop proche de l’Organisation mondiale de la santé et du régime communiste chinois.
    (Konrad Yakabuski, dans Le Devoir du 25 avril 2020.)

On dit et on écrit : J'ai vu le docteur Gagnon (ou le Dr Gagnon). Cet exemple est donné dans Le français au bureau.

Il faudrait lire :

Dans un courriel envoyé à ses militants, M. Sloan a laissé entendre que la Dre Tam serait trop proche de l’Organisation mondiale de la santé et du régime communiste chinois.

Line Gingras
Québec

« Les conservateurs et la Dre Tam » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/577687/les-conservateurs-et-la-d-sup-id-u10135769074y4-re-sup-tam?utm_source=infolettre-2020-04-25&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

27-05-2020

Dans une classe à part

  • [...] il semble pourtant que la situation dans les CHSLD du Québec face classe à part.
    (Stéphane Baillargeon, dans Le Devoir du 25 avril 2020.)

Je veux bien que l'on regarde la situation en face, mais c'est évidemment le verbe faire au présent du subjonctif qu'il faudrait ici :

[...] il semble pourtant que la situation dans les CHSLD du Québec fasse classe à part.

Line Gingras
Québec

« Peut-on comparer l’impact de la pandémie entre le Québec, l’Ontario et la Colombie-Britannique? » : https://www.ledevoir.com/societe/577696/classement-declassement-reclassement?utm_source=infolettre-2020-04-25&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [1] - Permalien [#]

26-05-2020

Des sommes colossales énormes

  • [...] en raison des sommes colossales énormes qu'il a dépensées [...]
    (Michel David, dans Le Devoir du 25 avril 2020.)

Des sommes colossales sont forcément énormes :

[...] en raison des sommes colossales qu'il a dépensées [...]

  • M. Legault a ouvert la porte à la nationalisation les CHSLD privés [...]

M. Legault a ouvert la porte à la nationalisation des CHSLD privés [...]

Line Gingras
Québec

« L'inévitable chicane » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/577692/l-inevitable-chicane?utm_source=infolettre-2020-04-25&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

25-05-2020

Se léguer contre quelqu'un

Se léguer ou se liguer; paronymes.

  • À la réouverture partielle de la Chambre des communes lundi, tout le monde s’est légué contre les conservateurs, qui souhaitaient siéger trois jours par semaine en personne, avec une députation réduite.
    (Guy Veillette dans le site du Nouvelliste, le 25 avril 2020.)

On lègue ses biens à ses héritiers, mais on se ligue contre quelqu'un :

À la réouverture partielle de la Chambre des communes, lundi, tout le monde s’est ligué contre les conservateurs, qui souhaitaient siéger trois jours par semaine en personne, avec une députation réduite.

Line Gingras
Québec

« Un chef en confinement » : https://www.lenouvelliste.ca/actualites/un-chef-en-confinement-4c6a160428c520fd998a37a6550a3f7d?utm_source=omerlo&utm_medium=mailer&utm_campaign=Aujourd%27hui%3A+une+enqu%C3%AAte+demand%C3%A9e+au+CHSLD+Mgr+Paquin

Posté par Choubine à 00:01:00 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [2] - Permalien [#]