Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 4 août 2019

Le cour de l'or

  • Le « califat » se vantait même de posséder « la monnaie la plus forte du monde », un dinar-or constitué à 91,5 % de métal précieux. Apparemment, il est importait peu que le cour de l’or soit fixé à Londres, par des courtiers « infidèles ». Ou que sa valeur soit évaluée à 139 dollars américains...
    (Jean-Simon Gagné, dans Le Soleil du 27 juillet 2019; texte mis à jour le 26 juillet à 19 h 13.)

Le « califat » se vantait même de posséder « la monnaie la plus forte du monde », un dinar-or constitué à 91,5 % de métal précieux. Apparemment, il est importait peu que le cours de l’or soit fixé à Londres, par des courtiers « infidèles ». Ou que sa valeur soit estimée à 139 dollars américains...

Line Gingras
Québec

« La fin de l'argent? » : https://www.lesoleil.com/actualite/la-fin-de-largent-cd536f1655e1c1d34878fea9e2cad7ad

Posté par Choubine à 00:01 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 3 août 2019

Elle a obtenu son transfert à Montréal

Transfert, mutation; transfer; anglicisme.

  • Nouvellement maman, Josée obtient un transfert à Montréal avec son conjoint.
    (Marc Allard, dans Le Soleil du 27 juillet 2019; texte mis à jour à 0 h 28.)

Lorsqu'il désigne l'affectation d'une personne à un autre poste ou dans une autre ville, transfert est un emprunt à l'anglais, rappelle l'Office québécois de la langue française. Il faudrait lire :

Nouvellement maman, Josée obtient une mutation à Montréal avec son conjoint.

Line Gingras
Québec

« Stress post-traumatique : la chute de "superwoman" » : https://www.lesoleil.com/actualite/stress-post-traumatique-la-chute-de-superwoman-7c19fd0afb87ca75e221605e8e2a141d?utm_source=omerlo&utm_medium=mailer&utm_campaign=Aujourd%E2%80%99hui+le+27+juillet+2019

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 2 août 2019

Lectures et relectures

  • Rien d’étonnant que les grands aventuriers, qu’ils aient été écrivains, artistes, aviateurs ou chercheurs d’absolu, aient toujours été attirés par les grands espaces vides qui les renvoie à leurs propres démons.
    (Maya Ombasic, dans Le Devoir du 27 juillet 2019.)

Rien d’étonnant que les grands aventuriers, qu’ils aient été écrivains, artistes, aviateurs ou chercheurs d’absolu, aient toujours été attirés par les grands espaces vides qui les renvoient à leurs propres démons.

  • Si l’isolement rime toujours avec l’étrangeté, au fur à mesure qu’on avance dans le récit on assiste à la métamorphose de la narratrice.

Si l’isolement rime toujours avec l’étrangeté, au fur et à mesure qu’on avance dans le récit on assiste à la métamorphose de la narratrice.

  • Pour ceux qui n’ont pas encore choisi leurs lectures d’été, son dernier livre, L’idole (Édition Boréal, 2018), promet lui aussi les silences des temps suspendus dans les mythiques rues de Buenos Aires.

Pour ceux qui n’ont pas encore choisi leurs lectures d’été, son dernier livre, L’idole (Éditions du Boréal, 2018), promet lui aussi les silences des temps suspendus dans les mythiques rues de Buenos Aires.

Line Gingras
Québec

« Faux calmes et grands vides » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/559428/faux-calmes-et-grands-vides

Posté par Choubine à 00:01 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 1 août 2019

Qu'est-ce qui a été lancé?

  • Lancé à Paris, à New York et dans huit États américains, dont le Delaware, le Vermont, le Massachusetts, le Connecticut et le Rhode Island, cette consigne nouveau genre devrait atterrir à Toronto en 2020.
    (Isabelle Paré, dans Le Devoir du 26 juillet 2019.)

Lancée à Paris, à New York et dans huit États américains, dont le Delaware, le Vermont, le Massachusetts, le Connecticut et le Rhode Island, cette consigne nouveau genre devrait atterrir à Toronto en 2020.

Line Gingras
Québec

« Vers un grand retour de la consigne » : https://www.ledevoir.com/societe/environnement/559471/vers-un-grand-retour-de-la-consigne

Posté par Choubine à 00:01 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 31 juillet 2019

Être ou ne pas être candidat

  • La Cour suprême perdra dans les prochains mois deux juges ontariens qui approchent de l’âge de la retraite. Et des candidats autochtones pourraient se porter candidats même s’ils ne parlent pas français, comprend-on des commentaires du ministre.
    (Lina Dib, PC, dans le site du Devoir, le 25 juillet 2019 à 14 h 57.)

Des candidats pourraient se porter candidats? On aurait pu écrire :

Et des juristes autochtones pourraient se porter candidats [...] (Voir ici des précisions sur le processus de nomination.)

Line Gingras
Québec

« Une seule femme candidate au poste qu’a décroché Nicholas Kasirer » : https://www.ledevoir.com/politique/canada/559423/une-seule-femme-candidate-au-poste-qu-a-decroche-nicholas-kasirer

Posté par Choubine à 00:01 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 30 juillet 2019

Le RQRA

  • Nous avons joint le Regroupement québécois de résidences pour aînées (RQRA) [...]
    (Sébastien Houle dans le site du Nouvelliste, le 24 juillet 2019; texte mis à jour à 10 h 49.)

Non, les résidences en question ne sont pas réservées aux femmes; il s'agit en fait du Regroupement québécois des résidences pour aînés.

Line Gingras
Québec

« Résidences pour aînés Chemin du Roy : des résidents inquiets désertent les lieux » : https://www.lenouvelliste.ca/actualites/residences-pour-aines-chemin-du-roy-des-residents-inquiets-desertent-les-lieux-1bb1c9f542bb6ee90d09f2fb78e8d44a

Posté par Choubine à 00:01 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 29 juillet 2019

Un navire navigant à l'aveugle

Naviguant, navigant; orthographe.

  • [...] plutôt que de poursuivre un douloureux voyage sur un navire navigant à l’aveugle sur une mer incertaine.
    (Fabien Deglise, dans Le Devoir du 23 juillet 2019.)

On a confondu entre naviguant, participe présent du verbe naviguer, et navigant, adjectif utilisé dans les expressions personnel navigant, hôtesse navigante. (Voir le Petit Robert.)

Il faudrait lire :

[...] plutôt que de poursuivre un douloureux voyage sur un navire naviguant à l’aveugle sur une mer incertaine.

Line Gingras
Québec

« Theresa May, première ministre marquée par ses échecs » : https://www.ledevoir.com/monde/europe/559233/theresa-may-premiere-ministre-marquee-par-ses-echecs

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]