Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 14 juillet 2019

Drôles de bêtes

  • Jadis près de l'extinction, les dindes sauvages sont de plus en plus répandues dans le sud du Québec à cause des hivers plus chauds et à des programmes de conservation et de relocalisation qui ont permis de sauver l'espèce.
    (Morgan Lowrie, PC, dans le site de La Presse, le 11 juillet 2019 à 21 h 17.)

Jadis près de l'extinction, les dindes sauvages sont de plus en plus répandues dans le sud du Québec à cause des hivers plus chauds et des programmes de conservation et de relocalisation qui ont permis de sauver l'espèce.

  • Et M. Tardif signale que ces bêtes sont délicieuses. Il recommande de les servir fumés, marinés ou de les cuire sur un barbecue. On peut aussi la manger lors d'un repas de fête traditionnel.

N'oublions pas que ces bêtes est un féminin pluriel. Par ailleurs, un repas de fête traditionnel n'est pas un mode de préparation. Je suggérerais par exemple :

Et M. Tardif signale que ces bêtes sont délicieuses. Il recommande de les servir fumées, marinées ou de les cuire sur un barbecue. On peut aussi les faire rôtir au four, pour les repas traditionnels du temps des Fêtes.

Line Gingras
Québec

« Les dindes sauvages s'installent au Québec » : https://www.lapresse.ca/actualites/sciences/201907/11/01-5233635-les-dindes-sauvages-sinstallent-au-quebec.php

Posté par Choubine à 00:01 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 13 juillet 2019

Suivi suivant

  • Ce programme devrait également être suivi le plus tôt possible suivant l’arrivée au Québec.
    (Jocelyne Richer, PC, dans le site du Devoir, le 8 juillet 2019 à 17 h 49.)

Ce programme devrait également être suivi le plus tôt possible après l’arrivée au Québec.

Line Gingras
Québec

« Francisation "obligatoire" des immigrants : Legault souffle le chaud et le froid » : https://www.ledevoir.com/politique/quebec/558285/francisation-obligatoire-des-immigrants-legault-souffle-le-chaud-et-le-froid

Posté par Choubine à 00:01 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 12 juillet 2019

Exploser sensiblement

  • À travers le monde, les études démontrent que la plupart des pays organisateurs de grandes manifestations sportives telles que les Jeux olympiques ont vu leur budget de dépenses exploser sensiblement, dépassant de loin le budget annoncé lors du dépôt de leur candidature.
    (Isidore Kwandja Ngembo, politologue, dans Le Devoir du 4 juillet 2019.)

J'ai du mal à voir comment un budget pourrait exploser insensiblement :

À travers le monde, les études démontrent que la plupart des pays organisateurs de grandes manifestations sportives telles que les Jeux olympiques ont vu leur budget de dépenses exploser sensiblement, dépassant de loin le budget annoncé lors du dépôt de leur candidature.

Line Gingras
Québec

« Jeux de la Francophonie : la RDC sera-t-elle prête à temps? » : https://www.ledevoir.com/opinion/idees/557969/jeux-de-la-francophonie-la-rdc-sera-t-elle-prete-a-temps

Posté par Choubine à 00:01 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 11 juillet 2019

Le risque encouru par la fillette

Encourir un risque, courir un risque; le risque encouru, le risque couru.

  • Quiconque a étudié un tant soit peu la psychosociologie conviendra que les organisations sont traversées par les actions, les pulsions et les contradictions des individus qui lui donnent vie. La faillite morale des organisations est le produit de l’activité humaine.
    (Brian Myles, dans Le Devoir du 6 juillet 2019.)

Les individus donnent vie aux organisations :

Quiconque a étudié un tant soit peu la psychosociologie conviendra que les organisations sont traversées par les actions, les pulsions et les contradictions des individus qui leur donnent vie. La faillite morale des organisations est le produit de l’activité humaine.


  • [...] mauvaise évaluation du risque encouru par la fillette dans son milieu familial [...]

D'après l'Office québécois de la langue française, « on ne doit pas confondre les verbes encourir et courir »; on court un danger ou un risque :

[...] mauvaise évaluation du risque couru par la fillette dans son milieu familial [...]

Line Gingras
Québec

« Protection de la jeunesse : troublante insensibilité » : https://www.ledevoir.com/opinion/editoriaux/558162/protection-de-la-jeunesse-troublante-insensibilite

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 10 juillet 2019

Un alphabet inspiré par Karl Marx

  • La Russie fait aussi partie de cet Occident, héritière des Vikings qui ont bâti les premières villes russes comme Novgorod, héritière de l’Empire romain avec Byzance et des Grecs par l’alphabet, inspiré à l’époque soviétique par Karl Marx et avant par les philosophes français.
    (Olivier Védrine, politologue, dans Le Devoir du 5 juillet 2019.)

C'est la Russie, et non pas son alphabet, qui a été inspirée par Karl Marx et par les philosophes français :

La Russie fait aussi partie de cet Occident, héritière des Vikings qui ont bâti les premières villes russes comme Novgorod, héritière de l’Empire romain avec Byzance et des Grecs par l’alphabet, inspirée à l’époque soviétique par Karl Marx et avant par les philosophes français.

Line Gingras
Québec

« La Russie est en régression : merci Poutine! » : https://www.ledevoir.com/opinion/idees/558013/la-russie-est-en-regression-merci-poutine

Posté par Choubine à 00:01 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 9 juillet 2019

La cérémonie a vu défilé...

  • [...] la cérémonie a vu défilé au micro de nombreux amis et admirateurs [...]
    (André Duchesne dans le site de La Presse, le 4 juillet 2019; texte mis à jour à 20 h 41.)

Il fallait ici un infinitif; pour s'en convaincre, il suffit de remplacer défiler par un verbe dont l'infinitif et le participe passé ne se prononcent pas de la même façon : la cérémonie a vu se rendre au micro, la cérémonie a vu venir au micro, la cérémonie a vu se suivre au micro...

On aurait dû écrire :

[...] la cérémonie a vu défiler au micro de nombreux amis et admirateurs [...]


  • L'objet était déposé sans autre artifice sur une table derrière laquelle était projeté une grande photo du défunt qui avait 80 ans.

Une grande photo était projetée :

L'objet était déposé sans autre artifice sur une table derrière laquelle était projetée une grande photo du défunt, qui avait 80 ans.

Line Gingras
Québec

« Dernier adieu à Jean-Claude Labrecque » : https://www.lapresse.ca/cinema/201907/04/01-5232713-dernier-adieu-a-jean-claude-labrecque.php

Posté par Choubine à 00:01 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 8 juillet 2019

À pleine capacité, à capacité

À capacité, à pleine capacité; anglicismes; calques de l'anglais.

  • Membres de la famille, amis et anciens collègues de travail du cinéaste et directeur photo Jean-Claude Labrecque ont rempli à pleine capacité la grande salle Norman-McLaren de la Cinémathèque québécoise plus tôt aujourd'hui pour rendre un dernier hommage [...]
    (André Duchesne dans le site de La Presse, le 4 juillet 2019; texte mis à jour à 20 h 41.)

- D'après l'Office québécois de la langue française, il faut éviter les expressions à capacité et à pleine capacité, qui sont des calques de l'anglais.

- Le journaliste décrit, au passé composé, un événement qui a eu lieu de toute évidence avant la rédaction de l'article; le moment de la journée aurait pu être précisé, mais la mention plus tôt n'apporte rien.

Je proposerais par exemple :

Membres de la famille, amis et anciens collègues de travail du cinéaste et directeur photo Jean-Claude Labrecque ont totalement rempli la grande salle Norman-McLaren de la Cinémathèque québécoise, plus tôt aujourd'hui, pour rendre un dernier hommage [...]

Line Gingras
Québec

« Dernier adieu à Jean-Claude Labrecque » : https://www.lapresse.ca/cinema/201907/04/01-5232713-dernier-adieu-a-jean-claude-labrecque.php

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]