Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

26-12-2019

Rien qui ne bouge

  • Elle, toujours égale à elle-même, plantée bien droite sur un bout de carton, devant le même Jean Coutu, toujours précisément au même endroit, la main serrant une tasse Tim Hortons comme si sa vie en dépendait, le regard fixe, rien qui ne bouge, une véritable statue.
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 18 décembre 2019.)

Rien qui bouge = il n'y a rien qui bouge = rien ne bouge.

Rien qui ne bouge = il n'y a rien qui ne bouge = tout bouge.

Il fallait écrire :

Elle, toujours égale à elle-même, plantée bien droite sur un bout de carton, devant le même Jean Coutu, toujours précisément au même endroit, la main serrant une tasse Tim Hortons comme si sa vie en dépendait, le regard fixe, rien qui bouge, une véritable statue.

Line Gingras
Québec

« La petite femme aux allumettes » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/569288/la-petite-femme-aux-allumettes?utm_source=infolettre-2019-12-18&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire