Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

10-12-2019

La chose est, il a reçu une volée de bois verts

Volée de bois verts ou volée de bois vert; orthographe.

  • En échange, il a reçu une volée de bois verts.
    (Marco Bélair-Cirino dans le site du Devoir, le 28 novembre 2019.)

Au propre comme au figuré, l'expression volée de bois vert s'écrit sans s à vert :

[...] un de ces vieux ânes butés [...] qui, patients sous les plus rudes volées de bois vert [...] (H. Bosco dans le Grand Robert, à l'article « brusque ».)

Pour finir l'anecdote, je promis à ce drôle, insolent comme un noble, une volée de bois vert, châtiment approprié à un maroufle de sa sorte. (Gautier dans le Trésor de la langue française informatisé, à l'article « volée ».)

Les articles de Nachette n'étaient [...] que volées de bois vert distribuées [...] aux réputations naissantes. (Goncourt dans le Trésor, à l'article « volée ».)

[...] comme il eût été ridicule de m'en prendre à mes juges, une envie de volée de bois vert me resta dans les poignets. (Gracq dans le Petit Robert, à l'article « volée ».)

Il faudrait lire :

En échange, il a reçu une volée de bois vert.


  • Cela dit, Pascal Bérubé ne fait pas l’unanimité contre lui. « La chose est, il n’a pas tort », écrit Mark Houston.

Le lecteur du Calgary Herald a sans doute utilisé l'expression the thing is, dont la traduction littérale ne passe pas en français. On pourrait lire :

Cela dit, Pascal Bérubé ne fait pas l’unanimité contre lui. « Le fait est qu'il n’a pas tort », écrit Mark Houston.

Line Gingras
Québec

« Pascal Bérubé dit ses quatre vérités à l’Alberta » : https://www.ledevoir.com/politique/quebec/568056/pascal-berube-dit-ses-quatre-verites-a-l-alberta

Posté par Choubine à 00:01:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]