Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 4 novembre 2019

Seul ou entourée

  • Harold Lebel s’est retrouvé seul au Mexique après avoir passé une campagne électorale intense et entourée de dizaines de personnes. Seul, l’anxiété l’a envahie.
    (Brigitte Breton, dans Le Soleil du 24 octobre 2019.)

Première phrase

La campagne électorale n'a pas été à la fois intense et entourée de dizaines de personnes; c'est plutôt Harold Lebel qui a été très entouré pendant une campagne intense.

Deuxième phrase

L'adjectif seul est correctement accordé : c'est Harold Lebel qui était seul, et non pas l'anxiété. La construction de la phrase laisserait cependant croire le contraire, parce que l'épithète placée au début devrait normalement se rapporter au sujet du verbe. On peut éliminer le problème en ayant recours à la forme passive (Seul, il a été envahi par l'anxiété) ou en supprimant la répétition de seul.

L'anxiété a envahi qui ou quoi? Certainement pas la campagne, mais le député.

On aurait pu écrire :

Harold Lebel s’est retrouvé seul au Mexique après avoir passé une campagne électorale intenseentouré de dizaines de personnes. Seul, L’anxiété l’a envahi.

Après avoir passé une campagne électorale intense, entouré de dizaines de personnes, Harold Lebel s'est retrouvé seul au Mexique. Seul, L'anxiété l'a envahi.

Line Gingras
Québec

« Ces enfants roulés en boule » : https://www.lesoleil.com/chroniques/ces-enfants-roules-en-boule-4b32f32d7a0fa7c6d2302ff3895b3802

Posté par Choubine à 00:01 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]