Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 3 novembre 2019

Un voilier à deux mats

Mât ou mat; homonymes; orthographe.

  • Le 29 octobre 1828, au port de Québec, un voilier à deux mats, le Granicus, lève l’ancre.
    (Jean-François Nadeau, dans Le Devoir du 28 octobre 2019.)

Selon le Robert, le nom mat désigne l'« [é]chec du roi, dont il est impossible de se défendre et qui termine la partie ». Ce n'est évidemment pas de cela qu'il s'agit dans la phrase à l'étude :

Le 29 octobre 1828, au port de Québec, un voilier à deux mâts, le Granicus, lève l’ancre.

Le mot n'est pas visé par les rectifications de l'orthographe.

Line Gingras
Québec

« Un cas de cannibalisme » : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/565735/un-cas-de-cannibalisme?utm_source=infolettre-2019-10-28&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

  • Et pourquoi pas?

    Ça doit s'opposer à un voilier à deux lustrés.

    Posté par Auclair, dimanche 3 novembre 2019 à 11:07
  • Mieux

    Un voilier à deux mâts mats, ça doit mieux tenir la mer.

    Posté par Choubine, dimanche 3 novembre 2019 à 20:16

Poster un commentaire