Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 15 octobre 2019

Les cibles dont on nous a abreuvées

  • [...] les cibles mouvantes de réduction de gaz à effet de serre (GES) dont on nous a abreuvées toute la semaine.
    (François Bourque, dans Le Soleil du 27 septembre 2019; texte mis à jour le 1er octobre à 23 h 53, lu le soir du 4 octobre.)

Le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir s'accorde avec le complément d'objet direct (c.o.d.), si ce complément précède le verbe. Il y a bien un c.o.d. devant le verbe dans la phrase à l'étude, mais il s'agit du pronom nous (répondant à la question on a abreuvé qui?), et non pas du nom cibles (répondant à la question on a abreuvé de quoi?, et donc complément indirect). Comme le nous en question désigne l'auteur et ses lecteurs, voire l'ensemble de la société, l'accord doit se faire au masculin pluriel :

[...] les cibles mouvantes de réduction de gaz à effet de serre (GES) dont on nous a abreuvés toute la semaine.

Line Gingras
Québec

« Je ne suis pas allé marcher » : https://www.lesoleil.com/chroniques/francois-bourque/je-ne-suis-pas-alle-marcher-c90db452a873924c9150c0de991dfb89

Posté par Choubine à 00:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire