Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 13 octobre 2019

Un grand bon

  • « Le ralentissement de l’économie chinoise, alimentée également par les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, est en train de saper l’autorité du PCC, commente M. Mottet. »
    (Fabien Deglise, dans Le Devoir du 2 octobre 2019; texte lu le soir du 2 octobre.)

M. Éric Mottet n'a certainement pas voulu dire que l'économie chinoise est alimentée par des tensions commerciales. Le choix du verbe, qui aurait sans doute été différent si le géographe s'était exprimé par écrit, a peut-être mis le journaliste pressé sur la mauvaise piste; il faudrait lire, à mon avis :

« Le ralentissement de l’économie chinoise, alimenté [c'est-à-dire accentué, aggravé] également par les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, est en train de saper l’autorité du PCC, commente M. Mottet. »


  • Rappelons que c’est surtout la menace que fait planer le régime chinois sur les libertés civiles à Hong Kong qui ont fait descendre la jeunesse dans la rue et la répression policière qui a fait sombrer le mouvement dans la violence.

Ce ne sont pas les libertés civiles qui ont fait descendre la jeunesse dans la rue :

Rappelons que c’est surtout la menace que fait planer le régime chinois sur les libertés civiles à Hong Kong qui a fait descendre la jeunesse dans la rue, et la répression policière qui a fait sombrer le mouvement dans la violence.


  • Une Chine qui n’est plus pauvre, affamée et rurale, mais désormais urbaine, moderne, connecté, puissante et ambitieuse, et qui, avec le retour du maoïsme, se prépare sans doute à un autre grand bon… vers l’inconnu.

Allusion manifeste au grand bond en avant chinois de 1958 (Grand Robert) :

Une Chine qui n’est plus pauvre, affamée et rurale, mais désormais urbaine, moderne, connectée, puissante et ambitieuse, et qui, avec le retour du maoïsme, se prépare sans doute à un autre grand bond… vers l’inconnu.

Line Gingras
Québec

« Xi revêt les habits de Mao » : https://www.ledevoir.com/monde/asie/563849/xi-revet-les-habits-de-mao?utm_source=infolettre-2019-10-02&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [1] - Permalien [#]