Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 13 août 2019

Ne perdons pas le fil

  • La famille est installée au marché Atwater depuis quatre ans et a décidé d’ouvrir un kiosque au marché Jean-Talon une fois qu’ils ont senti avoir les reins assez solides pour faire deux marchés de front.
    (Anne-Marie Provost, dans Le Devoir du 5 août 2019.)

La famille est installée au marché Atwater depuis quatre ans et a décidé d’ouvrir un kiosque au marché Jean-Talon une fois qu’elle a senti avoir les reins assez solides pour faire deux marchés de front.

  • Et comment voit-elle le marché Jean-Talon dans cinq ans? La nécessité d’avoir de la relève est la première chose qui vient à l’esprit de la directrice générale. « Il faut trouver des solutions pour qu’il y ait une continuité, de la relève, et c’est ce que nous sommes en train de développer avec les gens sur place », dit-il.

Et comment voit-elle le marché Jean-Talon dans cinq ans? La nécessité d’avoir de la relève est la première chose qui vient à l’esprit de la directrice générale. « Il faut trouver des solutions pour qu’il y ait une continuité, de la relève, et c’est ce que nous sommes en train de développer avec les gens sur place », dit-elle.

Line Gingras
Québec

« Le marché Jean-Talon en mutation » : https://www.ledevoir.com/societe/consommation/560027/le-marche-jean-talon-en-mutation?utm_source=infolettre-2019-08-05&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Posté par Choubine à 00:01 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]