Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 29 décembre 2016

Dans les couloirs...

  • Dans les couloirs de l’école des Appalaches à Sainte-Justine, on entend parfois des enfants parler espagnol dans les corridors.
    (Isabelle Porter, dans Le Devoir du 29 décembre 2016.)

Dans les couloirs, on entend parler dans les corridors?

On pouvait écrire, par exemple :

Dans les couloirs de l’école des Appalaches, à Sainte-Justine, on entend parfois des enfants parler espagnol dans les corridors.

Dans les couloirs de À l’école des Appalaches, à Sainte-Justine, on entend parfois des enfants parler espagnol dans les corridors.

Noter que couloir et corridor sont synonymes au sens propre.

Line Gingras
Québec

« Trente heures de classe pour apprendre le Québec » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/488002/trente-heures-pour-apprendre-le-quebec

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 19:46 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 8 décembre 2016

Fusillade

  • Une fusillade* inspirée de Polytechnique évitée
    (Titre d'un article de Philippe Orfali, dans Le Devoir du 8 décembre 2016.)

Le titre ci-dessus n'a rien d'étrange au premier abord; mais l'article nous apprend ensuite :

« Équipé d’un véritable arsenal de guerre, un jeune Torontois comptait rendre "hommage" à l’auteur de la tuerie de l’École polytechnique en ciblant les élèves d’une école secondaire de la ville, a annoncé mercredi la police.

Une machette, une hachette, deux épées, quatre couteaux et des flèches ont été récupérés au domicile d’un jeune homme de 17 ans [...] »

On peut sans doute commettre un massacre ou une tuerie avec de telles armes (surtout si l'on possède un arc), mais pour une fusillade, un fusil me paraît indispensable.

Line Gingras
Québec

* Le 9 décembre à 15 h 45, je vois que la faute a été corrigée : on a remplacé fusillade par attaque.

http://www.ledevoir.com/societe/justice/486593/toronto-une-fusillade-evitee-le-jour-de-l-anniversaire-de-poly

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 20:27 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 2 décembre 2016

Deux jours d'affilés

  • Pour Mathieu Bertrand, c’en est trop. « Le gérant a eu le culot de me demander, Noël dernier, de fermer deux jours d’affilés. »
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 1er décembre 2016.)

L'expression d'affilée est une locution adverbiale; elle reste donc invariable :

Il a débité plusieurs histoires d'affilée. (Petit Robert.)

Il fallait écrire :

Pour Mathieu Bertrand, c’en est trop. « Le gérant a eu le culot de me demander, Noël dernier, de fermer deux jours d’affilée. »

Line Gingras
Québec

« Renaissance, la vertu et le commerce » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/485984/renaissance

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 01:03 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 1 décembre 2016

Dans les nuages

  • « Depuis mon arrivée à Montréal en 2006, j’ai passé pas mal de temps à Montréal-Nord. L’OSM a donné un concert en plein air, on ne savait pas combien de temps allait venir et on a eu plus de 10 000 personnes dans la rue. »
    (Propos de Kent Nagano rapportés par Jessica Nadeau dans le site du Devoir, le 30 novembre 2016 à 14 h 12.)

La personne qui a transcrit les propos du chef de l'OSM devait être dans les nuages... De toute évidence, il faudrait lire :

« Depuis mon arrivée à Montréal en 2006, j’ai passé pas mal de temps à Montréal-Nord. L’OSM a donné un concert en plein air, on ne savait pas combien de gens allaient venir et on a eu plus de 10 000 personnes dans la rue. »

Line Gingras
Québec

« De la musique classique à la maternelle » : http://www.ledevoir.com/societe/education/485965/la-maternelle-en-musique

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 20:24 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]