Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 19 avril 2016

Subsister aux besoins

Subsister et subvenir; usage.

  • Elle y tient mordicus : cette somme devra plutôt permettre aux parents Darwish de subsister aux besoins de la famille pendant qu’ils apprennent le français.
    (Lisa-Marie Gervais, dans Le Devoir du 19 avril 2016.)

Au sens de « fournir en nature, en argent, ce qui est nécessaire à » (Petit Robert), c'est le verbe subvenir qu'il faut employer :

Peut-il subvenir aux besoins de sa famille? (Multidictionnaire.)

La vérité, c'est que, dès que le besoin d'y subvenir ne nous oblige plus, nous ne savons que faire de notre vie, et que nous la gâchons au hasard. (Gide, dans le Grand Robert.)

Une personne qui subvient à ses besoins (ou aux besoins de laquelle on subvient) arrive à subsister :

Ce travail lui permet de subsister tant bien que mal. (Multidictionnaire.)

Donner de l'argent à quelqu'un pour lui permettre de subsister. (Petit Robert.)

La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle. (La Fontaine.)

Il fallait écrire :

Elle y tient mordicus : cette somme devra plutôt permettre aux parents Darwish de subvenir* aux besoins de la famille pendant qu’ils apprennent le français.

Line Gingras
Québec

* Le 19 avril à 15 h, je vois que la correction a été apportée.

« Une entrevue cruciale pour la suite de l’aventure » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/468547/une-entrevue-cruciale-pour-la-suite-de-l-aventure

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 05:06 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire