Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 14 avril 2016

À la nuit a suivi le jour

  • Et au non-purgatoire de 2007, a suivi un autre non-purgatoire, celui de 2012-2014.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 5 avril 2016.)

Le soleil a eu la bonne idée de se lever à nouveau, n'est-ce pas merveilleux? Il me fournit ainsi un exemple tout aussi merveilleux de banalité. Le jour a suivi la nuit, une fois de plus, et non pas à la nuit; si l'on voulait placer les éléments dans l'ordre inverse, on ne dirait donc pas qu'à la nuit a suivi le jour : il faudrait employer un tour passif (la nuit a été suivie par le jour) ou avoir recours au verbe succéder (à la nuit a succédé le jour). De la même manière, l'éditorialiste aurait pu écrire :

Et le non-purgatoire de 2007 a été suivi par un autre non-purgatoire, celui de 2012-2014.

Et au non-purgatoire de 2007 a succédé* un autre non-purgatoire, celui de 2012-2014.

Line Gingras
Québec

* Le 14 avril à 19 h 45, je vois que la correction a été apportée.

« Miami Vice » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/467263/l-affaire-sam-hamad-miami-vice

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 05:58 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire