Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 29 février 2016

Pour éviter un carnage

  • Le président français François Hollande a affirmé lundi que les passagers du train Thalys ayant neutralisé un Marocain lourdement armé avait permis d’éviter « un carnage » [...]
    (AFP dans le site du Devoir, le 24 août 2015 à 7 h 16.)

Ce n'est pas le Marocain lourdement armé qui a permis d'éviter un carnage :

Le président français François Hollande a affirmé lundi que les passagers du train Thalys ayant neutralisé un Marocain lourdement armé avaient permis d’éviter « un carnage » [...]

* * * * *

  • « Pour vous témoignez notre reconnaissance, j’ai tenu, de façon exceptionnelle, à vous remettre la Légion d’Honneur [...] »

Comme on peut le vérifier dans le Multidictionnaire, dans le Petit Robert ou par une recherche Google, on écrit la Légion d'honneur :

« Pour vous témoigner notre reconnaissance, j’ai tenu, de façon exceptionnelle, à vous remettre la Légion d’honneur [...] »

* * * * *

  • Il s’agit d’un agent des chemins de fer français en congés au moment des faits [...]

D'après ce que je vois dans le Petit Robert, l'expression en congé s'écrit au singulier :

Il s’agit d’un agent des chemins de fer français en congé au moment des faits [...]

Line Gingras
Québec

« Hollande félicite et décore quatre passagers » : http://www.ledevoir.com/international/europe/448324/attentat-dans-un-train-hollande-felicite-et-decore-quatre-passagers

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:56 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 27 février 2016

Qu'est-ce qui est essentiel?

  • La tenue d’un débat parlementaire cette semaine, suivi d’un vote, est par conséquent bienvenue. Essentiel en fait, même si rien n’oblige le gouvernement [...]
    (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 10 février 2016.)

La tenue d'un débat est bienvenue, essentielle en fait :

La tenue d’un débat parlementaire cette semaine, suivi d’un vote, est par conséquent bienvenue. Essentielle en fait, même si rien n’oblige le gouvernement [...]

Line Gingras
Québec

« Entre l'arbre et l'écorce » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/462578/entre-l-arbre-et-l-ecorce

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 19 février 2016

Les villes et ses populations

  • L’une des tactiques les plus machiavéliques d’al-Assad et de ses alliés consiste à assiéger les villes et à affamer ses populations.
    (Guy Taillefer, dans Le Devoir du 12 février 2016.)

On peut assiéger une ville et affamer sa population; cependant :

L’une des tactiques les plus machiavéliques d’al-Assad et de ses alliés consiste à assiéger les villes et à affamer leurs populations.

L’une des tactiques les plus machiavéliques d’al-Assad et de ses alliés consiste à assiéger les villes et à affamer leur population.

Line Gingras
Québec

« Poutine mène le jeu » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/462824/syrie-poutine-mene-le-jeu

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 04:25 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 15 février 2016

C'est à ces gestes qu'elles n'auraient pas consentis

  • Mais la thèse de la poursuite est que c'est à ces gestes violents que les plaignantes n'auraient pas consentis, pas à une relation sexuelle forcée.
    (Yves Boisvert, dans La Presse du 15 février 2016.)

Les plaignantes n'auraient pas consenti à quoi? à ces gestes violents. Le complément est placé devant le verbe; toutefois, comme il s'agit d'un complément d'objet indirect, le participe passé doit demeurer invariable :

Mais la thèse de la poursuite est que c'est à ces gestes violents que les plaignantes n'auraient pas consenti, pas à une relation sexuelle forcée.

Line Gingras
Québec

« Des doutes à la pelletée » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/yves-boisvert/201602/12/01-4949921-des-doutes-a-la-pelletee.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_yves-boisvert_3256_section_POS1

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 20:56 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 14 février 2016

Alazim boum boum

Nouvelle orthographe.

  • « Un encouragement à la médiocrité », selon certains, qui dénoncent sur Twitter une réforme inappropriée et inapplicable à l'aide du mot-clic #jesuiscirconflexe. « Bescherelle au secours, les ames de nos auteurs pleurent », s'indigne Isabelle Balkany.
    (Suzanne Colpron, dans La Presse du 13 février 2016.)

D'après le Grand vadémécum de l'orthographe moderne recommandée (ouvrage de la linguiste Chantal Contant, spécialiste des rectifications de l'orthographe du français), le mot âme n'est pas visé par les rectifications de l'orthographe.

* * * * *

  • Avouez que c'est mêlant. Pardon, melant.

Je félicite la chroniqueuse pour son sens de l'humour, mais je ferai observer, à toutes fins utiles, que les rectifications de l'orthographe ne visent ni l'adjectif mêlant, ni le verbe mêler.

En fait, selon les recommandations, l'accent circonflexe ne disparaît (généralement) que sur les lettres î et û; il est maintenu (« sauf dans de rares cas où il y a concurrence entre deux formes ») sur â, ê et ô.

* * * * *

  • À La Presse, vous l'aurez remarqué, on n'écrit pas picnic, mais pique-nique [...]

La graphie pique-nique est certainement correcte. Je suis heureuse de savoir que l'on n'écrit pas picnic à La Presse (picnic, c'est de l'anglais); cependant, d'après ce que je vois dans le Grand vadémécum, l'orthographe recommandée n'est pas picnic, mais piquenique, en un seul mot (pluriel : piqueniques).

L'Office québécois de la langue française a fait paraître une liste alphabétique de mots rectifiés : http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=3190#LettreM.

Line Gingras
Québec

« La bataille de l'orthographe » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/suzanne-colpron/201602/10/01-4949094-la-bataille-de-lorthographe.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_suzanne-colpron_3552652_section_POS1

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 06:53 - Langue et traduction - Commentaires [5] - Permalien [#]

samedi 13 février 2016

Poils folets

Folet, follet; orthographe.

  • Levé à 7 h, il convoquait son barbier tous les matins pour lui faire tailler au millimètre les poils folets de son bouc, avant de s’enfermer dans son bureau et d’allonger ses patients sur le divan.
    (Légende de l'illustration accompagnant un article d'Isabelle Paré, dans Le Devoir du 12 février 2016.)

Qu'il soit question de feux follets, d'esprits follets ou de poils follets, l'adjectif s'écrit avec deux l :

Levé à 7 h, il convoquait son barbier tous les matins pour lui faire tailler au millimètre les poils follets de son bouc, avant de s’enfermer dans son bureau et d’allonger ses patients sur le divan.

Ce mot n'est pas visé par les rectifications de l'orthographe.

Line Gingras
Québec

« Tous un peu TOC? » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/462729/tous-un-peu-toc

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 05:33 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 12 février 2016

Autour

  • Ces éléments d’insatisfaction ont nourri la réflexion autour de l’élaboration de la stratégie 2015-2020, qui est axée autour de la croissance économique, de la gouvernance, de la primauté du droit et de la santé.
    (Guillaume Bourgault-Côté, dans Le Devoir du 11 février 2016.)

La répétition n'est pas heureuse :

Ces éléments d’insatisfaction ont nourri la réflexion autour de l’élaboration de la stratégie 2015-2020, qui est axée sur la croissance économique, de la gouvernance, de la primauté du droit et de la santé.

Line Gingras
Québec

« L’aide canadienne plus efficace que le prétendaient les conservateurs » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/462649/haiti-l-aide-canadienne-plus-efficace-que-ce-que-pretendaient-les-conservateurshttp://www.ledevoir.com/politique/canada/462649/haiti-l-aide-canadienne-plus-efficace-que-ce-que-pretendaient-les-conservateurs

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 06:54 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 11 février 2016

Un de leur cheval de bataille

  • Au premier jour de la reprise des travaux parlementaires, les conservateurs ont fait du [...] projet de pipeline un de leur cheval de bataille [...]
    (Marie Vastel, dans Le Devoir du 26 janvier 2016. Merci à monsieur François Lépine pour le signalement.)

On peut écrire que les conservateurs ont fait du projet de pipeline leur cheval de bataille; mais si l'on veut rendre l'idée que c'est un des sujets sur lesquels ils reviennent sans cesse, le pluriel s'impose :

Au premier jour de la reprise des travaux parlementaires, les conservateurs ont fait du [...] projet de pipeline un de leurs chevaux* de bataille [...]

J'aimerais faire observer, par ailleurs, que le pluriel de cheval est toujours chevaux, d'après le Grand vadémécum de l'orthographe moderne recommandée.

Line Gingras
Québec

* Le 11 février à 16 h 15, je vois que la correction a été apportée.

« Énergie Est enflamme les Communes » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/461201/rentree-parlementaire-energie-est-enflamme-les-communes

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 01:08 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 10 février 2016

Guettos linguistiques

Guetto, ghetto; orthographe.

  • Judith Giguère n’est pas d’accord. D’une part, le MIDI n’a pas pris la relève; d’autre part, il a des exigences auxquelles ne peuvent satisfaire les entreprises. La francisation en entreprise permet de briser les « petits guettos » linguistiques, de faire en sorte que l’anglais ne soit pas la langue que le chef d’équipe emploie pour s’adresser aux travailleurs immigrants, a-t-elle souligné.
    (Robert Dutrisac, dans Le Devoir du 9 février 2016.)

On écrit ghetto, et non pas guetto. Je lis à ce propos, dans le Grand vadémécum de l'orthographe moderne recommandée, que la graphie ghetto demeure inchangée : « Il n'existe pas de variante avec gu au lieu de gh : on continue d'écrire ghetto. »

Line Gingras
Québec

« Québec ampute son aide de moitié » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/462481/le-nombre-de-cours-de-francisation-en-entreprise-coupe-de-moitie

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 00:22 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 9 février 2016

Un cas

  • Dans le rapport de police, la plaignante jurait qu'elle portait des extensions capillaires. En cour, elle a été obligée de concéder que si cela avait été le cas, Ghomeshi les aurait arrachées en tirant dessus, ce qui ne fut pas le cas.
    (Nathalie Petrowski, dans La Presse du 6 février 2016.)

Je suggérerais :

Dans le rapport de police, la plaignante jurait qu'elle portait des extensions capillaires. En cour, elle a été obligée de concéder que si cela avait été le cas, Ghomeshi les aurait arrachées en tirant dessus, ce qui ne s'est pas produit.

Line Gingras
Québec

« Ghomeshi, espoirs réduits » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/nathalie-petrowski/201602/03/01-4946713-ghomeshi-espoirs-reduits.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4946670_article_POS1

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 05:07 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]